Home Politique Avec Wolf Kimasa, le PALU en mauvaise posture pour les élections

Avec Wolf Kimasa, le PALU en mauvaise posture pour les élections

8 min read
0
0

Le Parti Lumumbiste Unifié(Palu) a l’habitude de changer d’animateurs à l’approche des enjeux importants, mais il parvient toujours à s’en sortir et à se refaire une bonne santé. A neuf mois de la tenue des élections générales, cette tradition a été respectée. Le Secrétaire général et Chef du parti, Antoine Gizenga a remplacé son propre fils biologique, Lugi Gizenga par Wolf Kimasa au poste de Secrétaire Permanent et Porte-parole. Ce choix est à la fois surprenant que risqué d’autant plus que l’heureux promu n’est pas connu du grand public et des militants et surtout, il est soupçonné d’être proche du PPRD, un allié dont ne veut plus bon nombre de cadres.

La remise et reprise entre les deux Secrétaires permanents est intervenue hier vendredi 15 mars 2018 au siège du parti dans une ambiance ordinaire. L’entrant a promis de réunifier le parti en vue des échéances électorales qui pointent à l’horizon sans annoncer clairement les grandes options qu’il compte lever en ce qui concerne le choix des alliés.

La veille, des rumeurs faisant état du mécontentement d’une frange de militants qui ne seraient pas favorables au choix de Wolf Kimasa ont révélé la fragilité de l’unité interne de la plus vielle formation politique en activité. Et la tâche sera ardue pour le successeur de Lugi, lui qui navigue entre deux courants opposés sur toutes les grandes questions concernant la vie du parti. D’un côté, le camp anti Majorité présidentielle, incarné par Lugi Gizenga et Adolphe Muzito. Ces deux cadres très respectés par les militants affichent clairement leur rapprochement avec le MLC et l’UNC, deux formations de l’opposition radicale.
De l’autre, le camp des conservateurs autoproclamés, menés par les délégués du Palu au gouvernement, notamment Martin Kabwelulu et Lambert Matuku Memas. Ces derniers ne veulent pas du tout entendre parler d’une rupture avec la MP, ce qui les obligerait à démissionner de leurs postes juteux, respectivement de Ministre des Mines et de Ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale.

L’ombre de Minaku plane

Et comme pour départager ses généraux qui n’émettent pas sur la même longueur d’ondes à l’approche d’un combat décisif, le Patriarche Gizenga a choisi d’amadouer ses alliés de la MP, en nommant une personnalité ouverte aux négociations et surtout, qui serait favorable au maintien de l’alliance qu’il avait conclue en 2006 avec Joseph Kabila .

En effet, selon certaines indiscrétions, Wolf Kimasa serait proche du Secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku. Ainsi, il nous revient d’apprendre d’une source généralement bien informée que, c’est le Président de l’Assemblée nationale qui aurait pesé pour sa désignation. Ce, en perspectives de la présidentielle dont il garde l’espoir d’être désigné candidat afin de tenter de succéder à l’actuel Chef de l’Etat. « Minaku sait qu’il partage la même base avec le Palu et de ce fait, si ce parti présente la candidature d’Adolphe Muzito à la présidentielle comme tout porte à le croire à ce jour, il va faire piètre figure dans le Grand Bandundu dans l’hypothèse où il serait désigné candidat de la MP », explique un analyste politique.

Il ajoute que malgré le revirement de la situation, les bases militantes du Palu ne sont pas prêtes à se laisser embarquer dans une démarche qu’elles estiment suicidaire pour leur parti. « Le fait que ce soit Martin Kabwelulu, un originaire du Katanga qui a pris le devant de la scène pour combattre la démarche menée auprès du MLC et de l’UNC par Adolphe Muzito et Lugi Gizenga, deux fils maisons, risque de raviver une guerre ethnique au sein du parti », craint-il.

A ce propos, un militant du Palu rencontré sur le Couloir Kimbuta dans la commune de N’djili ne cache pas sa désapprobation de voir « quelqu’un qui a adhéré au parti par le truchement de sa femme influencer la décision du vénéré de Gungu au point de le pousser à sanctionner son propre fils et cadre qui remplit tous les critères pour être candidat à l’élection présidentielle ».

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…