Home Politique Détournement des rétrocessions de la province du Sud Ubangi: José Makila pris la main dans le sac

Détournement des rétrocessions de la province du Sud Ubangi: José Makila pris la main dans le sac

5 min read
0
0

Le Vice-premier ministre, Ministre de Transport et Voies de Communication se serait accaparé de cent quatre-vingt-treize millions huit cent mille francs congolais destinés à la province du Sud Ubangi. C’est le gouverneur de cette province, Joachim Taila Nage qui a lancé l’alerte, en réclamant au Ministre national des Finances de lui envoyer cette fortune soutirée frauduleusement au mois de janvier dernier. 

Chasser le naturel il revient au galop dit-on, la réputation sulfureuse semble poursuivre José Makila partout où il va. L’ancien Gouverneur de la province du Sud Ubangi a, malgré son rappel à Kinshasa pour occuper le poste juteux de Vice-premier ministre de TVC, gardé un œil prédateur sur les finances de cette province.
Pour avoir cédé ses maisons au gouvernement provincial et doté des chaises plastiques à l’assemblée provinciale, il réclame des millions de dollars à la province. Et pour assouvir ses appétits, il est passé à l’acte en janvier dernier, en récupérant plus de cent vingt mille dollars américains de rétrocession.

Face à cette situation, le Gouverneur du Sud Ubangi a saisi le gouvernement central par le biais du Ministre des Finances. « Je viens par la présente, réclamer les créances touchées au profit de la Province du Sud Ubangi par Son Excellence Monsieur le Vice-premier ministre, Ministre de Transports et voies de Communications. Ces créances sont dues à la province, mais je suis surpris de constater que ces montants aient été touchés par lui alors qu’il n’en est plus l’ordonnancier », a écrit Joachim Taila.

De son côté, José Makila se défend d’avoir détourné de l’argent et parle du paiement des créances qu’il aurait accordées à la province. Cet argument est balayé de revers de main par l’actuel chef de l’exécutif du Sud Ubangi qui indique qu’il n’a trouvé aucune trace d’un tel litige dans les documents officiels. « Par ailleurs, il y a lieu de préciser que les créances reprises ci-haut ne sont signalées, moins encore indiquées dans le procès-verbal de la remise et reprise entre l’Exécutif provincial sortant et entrant. J’estime que tout droit réservé à un agent ou un autre, ne peut être ordonnancé que par l’Autorité provinciale commise à cet effet, que je suis», a-t-il assené.

Question: en quelle qualité le VPM Makila s’est-il autorisé à récupérer ses sois disant créances sans passer par le gouverneur du Sud Ubangi ? Difficile d’y répondre au stade actuel. Tout ce dont on est sûr, c’est que ce comportement que certaines langues considèrent comme de la cupidité n’est pas de nature à soigner l’image de José Makila, lui qui excellerait dans l’art de louer ses biens à l’Etat. A ce propos, il nous revient d’apprendre d’une source digne de confiance que, le véhicule de service qu’il utilise actuellement est sa propre jeep qu’il ferait louer au Ministère. Nous y reviendrons.

Jean-Perou Kabuira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…