Home Société Vernissage du livre de Moïse Musangana Muamba: «  Qu’est-ce que le vote électronique ? Qu’est-ce que la machine à voter? CENI : un choix hypothétique et peu rassurant »

Vernissage du livre de Moïse Musangana Muamba: «  Qu’est-ce que le vote électronique ? Qu’est-ce que la machine à voter? CENI : un choix hypothétique et peu rassurant »

6 min read
0
0

La littérature congolaise vient de s’enrichir avec la publication d’un ouvrage qui porte essentiellement sur la polémique autour de l’entendement commun du vote électronique ou encore la machine à voter, ses avantages et ses désavantages ainsi que les raisons du choix de la CENI de la machine à voter qui sera probablement utilisée lors des échéances électorales du 23 décembre 2018. La cérémonie du vernissage s’est tenue ce jeune 29 mars 2018 à la paroisse notre dame de Fatima dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Son auteur Moïse Musanganya Muamba est directeur général de Canal télévision (CKtv), un média proche du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et analyste politique.

D’une part, Moise Musangana a dans son ouvrage rappelé que pour la CENI et certains experts électoraux congolais le vote électronique est le vote par internet, tandis que la machine à voter se réduit à une imprimante.

Pour lui, cette appréhension est, simpliste et limitative et ne s’inscrit pas dans la ligne de ce qui est jusque-là admis universellement. D’autre part, il fait recourt au Wikipédia qui définit le vote électronique comme «  un système de vote dématérialisé, à comptage automatisé, notamment des scrutins, à l’aide de systèmes informatisés ».Quant à la «  machine à voter » elle n’est rien d’autre qu’un ordinateur permettant de voter. 

Il a ajouté que la plupart de ces machines fonctionnent sur une architecture PC, c’est-à-dire qu’elles conditionnent les mêmes composantes que des machines, par exemple un disque dur et un système d’exploitation de type Windows ou Linux. Il s’agit, d’après Chantal Enguehard et Jeans-Didier Graton, « d’ordinateur, parfois d’une conception très simplifiée, conçus pour recueillir le choix exprimé par chaque électeur à l’aide d’une pression sur un bouton, d’un appui du doigt sur l’écran tactile ou de la saisie d’un mémoire ». Les choix sont directement enregistrés en mémoire. Après la clôture du scrutin, le système communique les résultats obtenus par les candidats ou les listes par impression d’un ticket et/ou l’affichage sur un écran. Ce type de dispositif de vote est désigné par plusieurs termes : « machine à voter », « urne électronique », « ordinateur de vote », « machine à voter électronique ».

Moïse Musanganya Muamba a aussi démontré les limites du vote électronique ou la machine à voter de la CENI en servant de l’expérimentation des autres pays sur le vote électronique qui a présenté beaucoup de failles. Il a cité quelques pays dits développés de la planète qui se méfient encore du vote électronique bien qu’ayant une technologie de pointe.

Ce livre a le mérite, selon son auteur, de ramener un débat qui depuis un bon moment se tient sur les plateaux de télévisions et dans des salons politiques au niveau de la communauté scientifique. C’est un livre qui se divise en quatre chapitres.

Il convient d’indiquer Jacques Djoli et Tumba Luaba sont les deux professeurs qui ont participé au vernissage de l’ouvrage. Ils ont tour à tour apprécié la pertinence de cette œuvre scientifique produite par un journaliste de surcroit.

Patrick LOKALA

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Communiqué de la rédaction

La rédaction d’Alternance.CD informe à ses lecteurs qu’une photo du chef de fi…