Home Politique Arrêt de la Cour Suprême de justice contre Prospère Tunda: Les Députés provinciaux et l’élite du Maniema humiliés à Kinshasa

Arrêt de la Cour Suprême de justice contre Prospère Tunda: Les Députés provinciaux et l’élite du Maniema humiliés à Kinshasa

7 min read
0
0

Battue à la régulière à l’élection provinciale du Maniema, la Majorité Présidentielle a décidé d’utiliser l’appareil de l’Etat pour humilier toute une province. Ce vendredi 20 avril 2018, elle a obtenu gain de cause auprès de la Cour Suprême de justice qui a invalidé l’élection du Gouverneur Prospère Tunda Kasongo. Siégeant en dernier ressort, la plus haute instance judiciaire du pays a rendu un arrêt favorable à la plateforme présidentielle qui, a interjeté appel après avoir été déboutée par la Cour d’Appel de Kindu. Elle a estimé que le Gouverneur élu par l’écrasante majorité des Députés provinciaux du Maniema n’a pas démissionné de ses fonctions de Chef coutumier.

Derrière cet arrêt qui est fêté ce soir dans un restaurant chic de la Gombe par des hauts cadres de la Majorité Présidentielle, se trouve un horrible scandale aux conséquences incalculables.
En effet, durant le procès, les avocats de la défense ont prouvé sur base de l’article 74 de la loi électorale, que la Cour Suprême de justice n’est pas compétente pour trancher sur ce cas. Et sans surprise, le Ministère public a, dès le premier jour, soutenu la partie requérante. Malgré les arguments de ses avocats et les preuves attestant qu’il avait mis fin à ses fonctions de Chef coutumier bien avant son élection à la tête du Maniema, Tunda Prospère a été invalidé.

Après le verdict, il s’est plié à la décision des juges, tout comme une foule immense des originaires du Maniema massivement mobilisés pour suivre le procès. Déçus, ils sont mais surpris non car, dès les premières heures de la journée, l’issue du procès était presque connu.

Une victoire éphémère

En effet, selon nos sources sur place à Kindu, aujourd’hui à 10 heures, le Vice-gouverneur du Maniema qui assume l’intérim du Gouverneur a réuni certains ministres provinciaux dans son bureau et leur a annoncé que la messe a été déjà dite depuis la nuit dernière et que Tunda ne sera plus Gouverneur.

Question: comment a-t-il pu connaitre à l’avance une décision qui allait être rendue publique plus de cinq heures plus tard ? Seule la plateforme présidentielle peut répondre avec exactitude à cette question. Mais, ce dont est sûr, c’est que loin de résoudre une crise née de la volonté d’un camp perdant de se soumettre au verdict d’une élection jugée crédible par toutes les parties prenantes, l’arrêt de la Cour Suprême de Justice risque de faire sombrer la Province du Maniema dans le chaos.

Et s’il y a bien une personne qui peut se moquer plus de l’humiliation de l’assemblée provinciale du Maniema, c’est bien le Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle, Aubin Minaku Ndjalandjoko, lui qui a fait de l’élection du Gouverneur de cette province une question de vie ou de mort. Il en est de même de son Adjoint, lui-même originaire de la contrée, Joseph Kokonyangi dont le langage ordurier fait la honte de la famille politique du Chef de l’Etat.

Dans le camp des perdants et des opprimés, on peut ranger les dignes fils et filles du Maniema qui ont cru au choix des leurs représentants à l’Assemblée provinciale. Mais, la bataille est loin de se terminer d’autant plus que la haute cour a enjoint la Commission Electorale Nationale Indépendante à organiser une nouvelle élection. « Loin de se laisser intimider, nous attendons que la CENI organise une nouvelle élection pour que nous sanctionnions pour la deuxième fois les médiocres », promet un député provincial du Maniema.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…