Home Sécurité Arrivée à Kinshasa, la procureure de la CPI complimente Marie-Ange Mushobekwa

Arrivée à Kinshasa, la procureure de la CPI complimente Marie-Ange Mushobekwa

5 min read
0
0

Fatou Bensouda séjourne en République Démocratique du Congo où elle est arrivée le 2 mai 2018. La visite de la Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) intervient dans un contexte où plusieurs rapports des Nations Unies et d’ONG sont alarmants sur les conditions des droits de l’homme en RDC. Ainsi, pour puiser l’information à la source, elle est a été reçue par la Ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa.

Après leur entretien, le numéro un de la CPI l’a félicitée pour les efforts qu’elle fournit tout en reconnaissant que beaucoup de choses restent à faire.

«Cette mission est une mission de suivi en particulier pour avoir plus d’informations sur les procédures nationales qui sont en cours et à ce sujet rencontrer toutes les autorités concernées. Et aussi exprimer ma préoccupation au sujet de violences qui sont en train de se passer dans différents endroits de ce pays. J’ai aussi pris l’opportunité de venir rencontrer l’Honorable Ministre puisque comme vous le savez, son ministère est très important dans ce processus. Reconnaitre les efforts que son ministère est entrain de déployer et aussi pour l’encourager. L’encourager pour que les droits de l’homme soient respectés dans ce pays», a-t-elle déclaré.

La procureure de la plus haute instance judiciaire internationale a ajouté que sa présence dans la capitale congolaise ne signifie pas que la CPI n’est pas au courant de ce qui s’y passe.

«J’ai décidé de venir, cela ne signifie pas que je ne suis pas en train de travailler avec les autorités de la République démocratique du Congo. J’envoie toujours mes équipes qui viennent ici pour recueillir les informations mais à un certain moment j’ai décidé qu’il fallait que je vienne moi-même. Nous allons continuer à travailler. J’ai fait des déclarations par le passé et nous continuons à surveiller la situation et s’il y a des gens qui commettent des crimes», a poursuivi Fatou Bensouda.

Pour rappel, depuis sa nomination à la tête du Ministère des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa ne se lasse pas de travailler pour le respect des droits légitimes de la population. Elle n’a pas manqué de condamner les violations qui ont émaillé les manifestations du Comité Laïc de Coordination (CLC) du 31 décembre 2017 et du 21 février dernier pour lesquelles elle a mis en place une commission d’enquête mixte dont les résultats ont été récemment rendus publics.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Ituri: Ramazani Shadary promet la prison à ceux qui font main basse sur les richesses de cette province

« Nous irons aux élections avec la machine à voter», c’est la déclaration phare du c…