Home Economie DGI: Avec des nouvelles méthodes de management, Sele Yalaghuli gagne le pari de l’accroissement des recettes des impôts

DGI: Avec des nouvelles méthodes de management, Sele Yalaghuli gagne le pari de l’accroissement des recettes des impôts

6 min read
0
0
DGI

Amener le personnel de la Direction Général des Impôts (DGI) à fournir le meilleur de lui-même pour atteindre les objectifs poursuivis, c’est l’exercice auquel se livre chaque jour le Directeur général de cette régie financière, José Sele Yalaghuli. S’étant engagé à faire  de bons résultats, il a réussi à accroitre la mobilisation des recettes. Les données provisoires du mois d’avril dernier démontrent  qu’il a mis la barre très haute car, les assujettis ont fait leurs déclarations sur les bénéfices et les assignations se chiffrent à 379 milliards de Francs congolais, soit une différence positive de 223 milliards de Francs congolais.

Les recettes internes des impôts s’améliorent chaque jour grâce à l’implication de l’ensemble des agents et cadres de la DGI et surtout à la rigueur instaurée par l’actuel comité de gestion. En tout cas, tout marche mieux comme en témoignent le premier trimestre de l’année 2018 et les données provisoires du mois d’avril dernier consacré à l’échéance fiscale.

Ce n’est pas par la magie, ni par baguette magique que le taux de réalisation des  assignations a atteint les 170, 21% en avril, 219, 59% en mars, 191,43% en février et 116, 19% en janvier 2018. C’est le fruit d’un management axé sur les résultats et d’un leadership responsable qui met au centre de son action la valorisation du travailleur.

Un management axé sur les résultats

En effet, malgré le contexte social et économique difficile de la RDC, la Direction générale de la DGI, soucieuse de matérialiser la vision du Chef de l’Etat portant sur la mobilisation des ressources internes du pays pour assurer sa souveraineté, a réussi depuis sa mise en place à réaliser des performances inimaginables.

Les raisons ne sont pas à chercher loin et s’expliquent notamment par la victoire remportée sur la fraude fiscale par José Sele Yalaghuli et son équipe. Cette application s’accompagne d’autres mesures certes simples mais qui se révèlent être efficaces. C’est le cas des SMS envoyés chaque mois aux agents pour les inciter à la mobilisation des recettes. A cela s’ajoutent une bonne communication permanente avec les différents services, un échange direct et soutenu  avec les contribuables et la montée en puissance de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA).

L’hôtel des impôts dans sa plus belle tenue

D’autre part, convaincu que les mauvaises conditions sociales des travailleurs les poussent souvent à la déviance, le numéro un de la DGI accorde une attention soutenue à l’amélioration de leurs salaires et de leurs conditions de travail.

Ainsi, les habitudes, les conditions de travail, l’environnement du travail et même les relations entre employeur et employés se sont métamorphosées comme jamais par le passé.

A tire exemplatif, à l’Hôtel des impôts, les équipements en mobilier, les matériels de bureaux et matériels roulant endommagés ou en mauvais état ont été remplacés ou réhabilités. Des ascenseurs jadis en panne ont été remis en mouvement, tout comme les escaliers qui ont été réhabilités. Bref, toutes les fonctionnalités du bâtiment qui abrite le siège social de la DGI, vieux de près de cinquante ans sont de nouveau opérationnelles.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Alternance
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Candidat du FCC: Et si Joseph Kabila tenait compte du point de vue de la population ?

La question de la succession de Joseph Kabila a finalement été évoquée officiellement par …