Home Politique Règlements des comptes entre Tshibala et Olenghankoyi: Le processus électoral risque d’en pâtir

Règlements des comptes entre Tshibala et Olenghankoyi: Le processus électoral risque d’en pâtir

7 min read
0
0

Il n’est un secret pour personne que le désamour est grand entre le premier ministre et le Président du Conseil National de Suivi de l’Application de l’Accord de la Saint Sylvestre et du processus électoral (CNSA). Hier grands amis, Bruno Tshibala et Joseph Olenghankoyi sont actuellement à couteau tiré et s’opposent sur plusieurs questions notamment celle de la gestion de leur regroupement politique, le Rassemblement des Forces sociales et politiques acquises au changement (Rassop) aile Kasavubu.

Et selon toute vraisemblance, ils ont importé leur conflit personnel et politique sur la gestion des affaires de l’État. Le gouvernement de la République et le CNSA n’émettent plus sur la même longueur depuis des mois. Le dernier épisode le plus récent de leurs divergences est la convocation par le Chef du gouvernement, de la Tripartite réunissant les membres du Gouvernement, de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et du CNSA pour évaluer le processus électoral.

Les travaux de cette réunion ont démarré le 28 mai au bâtiment du ministère de l’Intérieur, sur le Boulevard Triomphal.
Présidés par Azarias Ruberwa, Ministre d’Etat en charge de la Décentralisation, ils se sont déroulés en présence du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa.

Au sortir des travaux qui se sont tenus à huis clos, le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation a indiqué à la presse que cette tripartite est, en fait, un cadre de travail instauré pour passer en revue un certain nombre de matières qui n’ont toutefois pas été définies. Il s’est agi, selon lui, de la première réunion d’une série d’autres rencontres préparatoires dont les conclusions seront bientôt révélées aux médias.

De la cacophonie

A cette séance de travail à laquelle ont pris part Pierre Kangudia, Ministre d’Etat au Budget, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Ministre d’Etat aux Relations avec le Parlement et Henri Yav, Ministre des Finances, ainsi que Basile Olongo, Vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, on a noté l’absence remarquable du président du CNSA, Joseph Olenghankoy.

Cette absence a été minimisée par le représentant du premier ministre qui a soutenu qu’elle était passagère. « Il n’existe pas de lois ni de règlements particuliers qui régissent la Tripartite. Nous fonctionnons sur base de règles d’usage. Et c’est ce que nous avons appliqué. Si c’était le cas avec le président de la CENI qui ne serait pas là, on n’aurait procédé exactement de la même manière» a déclaré Azarias Ruberwa.

Intervenant sur les antennes de Top Congo cet avant midi, le Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi a pour sa part indiqué que seule l’institution dirigée par Joseph Olenghankoyi est habilitée à convoquer la tripartite. Il a laissé entendre que l’évaluation du processus électoral s’est effectuée à l’interne et que la Tripartite CENI-Gouvernement-CNSA sera bientôt convoquée. Quelle cacophonie!

Olenghankoyi destitué de la présidence du comité de sages du Rassop

Au stade actuel, il est devenu difficile de savoir laquelle des tripartites sera prise en compte dans le processus électoral, encore que les deux protagonistes sont loin de faire taire leurs égos au profit du bon déroulement des institutions de la République.

Au contraire, un groupe de ministres issus du Rassop Kasavubu ont destitué le Président de FONUS de son poste de Président du comité de sages de leur regroupement politique. «Le président du conseil des sages en exercice et président du CNSA est devenu à la fois le Rassemblement, le Conseil de sages du Rassemblement, la coordination des actions du Rassemblement et la fameuse base du Rassemblement. Il pose des actes en électron libre sans consulter les autres dirigeants politiques du Rassop», l’ont-ils accusé dans une déclaration lue par Jean Pierre Lisanga Bonganga. Sans surprise, ils l’ont remplacé par Bruno Tshibala.
RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…