Home Politique Front Commun pour le Congo: Les Ministres issus de l’opposition veulent aller avec Joseph Kabila « jusqu’à la gare »

Front Commun pour le Congo: Les Ministres issus de l’opposition veulent aller avec Joseph Kabila « jusqu’à la gare »

6 min read
0
0

Ils ont combattu le Chef de l’Etat Joseph Kabila durant des années mais ils vont partager avec lui son bilan. Après avoir intégré le Gouvernement de la République à la faveur des accords du 18 octobre 2016 et de la Saint Sylvestre, les « opposants » membres du gouvernement feront front commun avec la Majorité présidentielle (MP) aux prochaines élections. Ainsi en ont décidé les participants à la « retraite gouvernementale » de Kingakati dont le compte rendu lu jeudi 7 juin 2018 par le Porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende a annoncé la création d’une nouvelle plateforme politique dénommée « Front Commun pour le Congo » (FCC).

Les désormais ex-opposants ont juré d’aller avec la famille politique du Chef de l’Etat jusqu’au bout. Les membres du gouvernement d’union nationale issus de l’opposition, avec à leur tête le Premier Ministre Bruno Tshibala ont désormais pour autorité morale, Joseph Kabila.

Selon le compte rendu de la retraite du gouvernement lu sur les antennes de la Radio-Télévision Nationale Congolaises (RTNC), l’objectif poursuivi par le FFC est de permettre à ses membres de participer à la conquête du pouvoir à tous les niveaux au terme des prochaines élections.

Si chaque parti membre gardera son autonomie en ce qui concerne les législatives nationales et provinciales, il n’en sera pas question pour la présidentielle car, ils vont présenter un candidat unique à l’élection présidentielle. Mieux, ils vont soutenir le candidat qui sera présenté par la MP.
Mariés pour la seconde fois
Ce mariage entre les membres du gouvernement issus de l’opposition et la Majorité présidentielle sonne dans l’opinion comme l’officialisation d’une union connue des deux familles et qui a déjà porté des fruits. « Dès l’instant où ils ont été nommés dans le gouvernement, ces ex-opposants ont cessé de faire partie de l’opposition étant donné le principe universellement connu selon lequel, il n’y a pas d’opposition au sein de l’exécutif », explique un politologue.
D’ailleurs, depuis qu’ils ont gouté aux délices du pouvoir, Bruno Tshibala, José Makila, Jean Lucien Bussa, Lisanga Bonganga, Steve Mbikayi, Justin Bitakwira, Ingele Ifoto, Emery Okundji et consorts ont cessé d’agir en opposants.

Certains d’entre eux qui se sont rendus célèbres par un discours virulent envers le pouvoir ont tourné leurs flèches ces derniers mois envers les opposants restés dans l’opposition. Comme par magie, leurs yeux ne voient plus aucun mal dans les actes de la Majorité présidentielle.                                            C’est le cas du Vice-premier ministre de Transport et Voies de communication, José Makila qui est devenu très laudatif à l’égard du Chef de l’Etat qu’il considère comme un « illuminé », un « visionnaire inspiré de la Révolution de la modernité » ou encore « Sisa Bidimbu ».                         A ceux qui lui reprochent de faire trop d’éloges au Chef de l’Etat, Makila répond que « quand on mange, on ne parle ».

La question qui mérité d’être posée est de savoir si ces ex-opposants membres du FCC devront avoir un avis sur la désignation du dauphin de l’actuel Chef de l’Etat. L’accueil qui leur sera réservé par les membres originels de la Majorité présidentielle est aussi à observer.
RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…