Home Politique Rassop/Kasavubu et FCC: L’embarras de choix d’Emery Okundji

Rassop/Kasavubu et FCC: L’embarras de choix d’Emery Okundji

4 min read
0
0

Le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication est dans une position inconfortable. Son chef, le premier ministre Bruno Tshibala et son frère biologique et chef de son parti, Joseph Olenghankoyi ne s’entendent plus du tout et, il doit choisir son camp.

La mésentente entre les responsables du Rassemblement des Forces Sociales et Politiques acquises au changement (Rassop) aile de Kasavubu risque d’impacter négativement le fonctionnement des institutions qu’ils dirigent, en l’occurrence le gouvernement et le CNSA.

Les ministres issus de l’opposition ont récemment donné leur quitus pour la création du Front Commun pour le Congo (FCC). Emery Okundji était-il présent ou non à la « retraite gouvernementale » de Kingakati dont le compte rendu lu récemment par le Porte-parole du Gouvernement a annoncé la création de cette nouvelle plateforme ? Sans l’ombre d’un doute.

Mais selon une source gouvernementale, ce membre de Forces Novatrices pour l’Union et la Solidarité(FONUS) dont il est le seul député national à l’Assemblée nationale serait en froid avec le Premier ministre.
A en croire notre source, il n’aurait pas apprécié son bras de fer avec son frère et lui aurait envoyé une correspondance dans laquelle il lui aurait exprimé sa désapprobation.

Ce dernier lui aurait en retour demandé par personne interposée, de prendre le courage de démissionner s’il ne partage pas la position des autres ministres issus de l’opposition qui eux, ont choisi d’adhérer officiellement à la Majorité présidentielle à travers le FCC.

L’élu de Lubefu dans le Sankuru doit donc clarifier sa position avant la sortie officielle du Front Commun pour le Congo et évidemment avant le dépôt des candidatures à la députation nationale, lui qui devra faire face à la concurrence rude de la Convention des Congolais Unis (CCU) dans son fief électoral.

Pour une certaine opinion, ce membre du gouvernement ne joue pas un franc jeu par le fait qu’il conserve son poste de ministre des PTNTIC tout en demeurant cadre d’un parti qui s’est officiellement désolidarisé du Chef du gouvernement.
Et d’aucuns souhaiteraient que Bruno Tshibala prenne le courage de le démettre de ses fonctions pour lui permettre de conserver intactes ses relations avec son parti et son frère « Jeef ».
ALT

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Prise en charge des filles siamoises nées à Lodja : La LINA remercie la Fondation Denise Nyakeru

Grâce à la promptitude et à la solidarité de l’ONG les Collines de Selembao, dirigée…