Home Politique Assemblée nationale: Minaku protège un député national qui vole l’Etat

Assemblée nationale: Minaku protège un député national qui vole l’Etat

8 min read
0
0

Il s’appelle Adalbert Makutu Ma Ngayaya. Élu dans la circonscription électorale d’Ilebo dans la liste de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social( UDPS), il n’a jamais participé à une seule séance plénière ou aux travaux en commission mais il n’a jamais été invalidé. Le comble, grâce à la protection du président du bureau de l’Assemblée, Aubin Minaku Ndjalandjoko, il reçoit ses émoluments, les diverses primes et il était parmi les premiers députés nationaux à toucher les indemnités de sortie.

Au moment où les Assistants parlementaires des Députés Nationaux remuent terre et ciel pour accéder à leurs droits les plus légitimes notamment leur nomination, le paiement de leur salaire à leurs noms propres et la bancarisation de celui-ci  et le payement de leurs indemnités de sorties, cet élu du peuple qui n’a jamais représenté ses électeurs a déjà reçu ses indemnités de sortie dont une jeep Nissan Hard body et trois motos servies par Congo Motors.

Avec la bénédiction de son mentor Aubin Minaku, ce député national ne voit la salle de Congrès du Palais du peuple qu’à la télévision.
De surcroit Professeur à la Facultés de Polytechnique et des Sciences de l’Université de Kinshasa, ses yeux ne connaissent pas du tout la couleur de murs de l’Assemblée Nationale car, il n’y a jamais foulé ses pieds à et n’a jamais pris part à une séance plénière. Il se fait toujours représenter par son assistant parlementaire qui fait tout à sa place. 

La raison évoquée est qu’il obéit au mot d’ordre du feu Président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba qui avait interdit aux députés élus sur les listes de son Parti de ne pas siéger à l’Assemblée Nationale au lendemain des élections de novembre 2011.

Selon une source proche du dossier, Adalbert Makutu Ma Ngayaya jouit jusqu’à ce jour des avantages dévolus aux élus nationaux malgré son comportement incivique grâce à la protection d’Aubin avec qui, il serait lié par de liens de parenté suite aux origines de l’ancienne province du Kasaï-Occidental de ce dernier.

Deux poids deux mesures

Conformément aux dispositions 85 à 90 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, le député national Makutu Ma Ngayaya Adalbert n’a plus sa place à l’hémicycle et par conséquent, il ne peut plus continuer à toucher les émoluments.
D’aucuns pensent que, pour son comportement indigne et non respectueux de la loi, il ne devrait plus continuer à bénéficier des avantages sociaux et autres entant que député national.
« Ce monsieur, par ailleurs professeur d’université n’a aucun sens d’honorabilité dans son comportement envers l’Institution Assemblée Nationale et moins encore envers ses collègues députés nationaux qui consacrent toute leur vie et temps au service de la Nation et lui qui ne fait rien , puisse être traité par le Bureau de l’Assemblée Nationale comme un prince jouissant des mêmes avantages liés au rang des députés nationaux malgré ses absences prolongées tout au long d’une législature. C’est injuste de la part de son mentor, le Président de l’Assemblée Nationale, Aubin Minaku », regrette un observateur.

Et pourtant, de par son comportement, il viole article 85 du Règlement intérieur de l’Assemblée.

Cet article stipule notamment que « le mandat de député national prend fin par : l’expiration de la législature ; décès ; démission ; empêchement définitif ; incapacité permanente ; absence non justifiée et non autorisée à plus d’un quart des séances d’une session ; exclusion prévue par la loi électorale ; acceptation d’une fonction incompatible avec le mandat de député national etc…»

C’est justement sur base de cet article que certains députés nationaux comme Eugène Diomi Ndongala, Felix Tshisekedi ou Francis Kalombo ont été invalidés par l’Assemblée nationale.

Pis, c’est l’assistant parlementaire de ce député absentéiste qui aurait été utilisé pour faire une contre déclaration contre le collectif des assistants parlementaires qui, ont récemment écrit au Chef de l’État pour demander son intervention afin de régulariser leur situation. Là aussi, l’ombre d’Aubin Minaku plane dans le dedoublement de cette structure.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Débouté pour la 5ème fois dans l’affaire qui l’oppose au FPI: Kin Kiey Mulumba aux abois

Débiteur insolvable auprès du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), le Professeur…