Home Sécurité L’ex gouverneur du Maniema Prospère Tunda et sa famille en danger

L’ex gouverneur du Maniema Prospère Tunda et sa famille en danger

7 min read
0
0

Ses résidences à Kinshasa et à Kindu ont été visitées par des hommes armés non autrement identifiés qui ont emporté de biens de valeur. Deux de ses enfants ont été attaqués en plein jour sur l’avenue de la Libération, ex-24 novembre par des hommes armés et l’un d’entre eux se trouve actuellement dans un hôpital pour de soins suite à cette attaque.

Le dossier de deux de leurs agresseurs arrêtés est au point mort. Et pourtant, ils ont été transférés au Parquet de Grande Instance de la Gombe.

La Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP) s’inquiète du danger qui plane sur la sécurité de Prospère Tunda Kasongo et de ses proches. Dans un communiqué publié récemment, cette ONG de défense des droits de l’homme s’est dit préoccupée des menaces à l’endroit de l’ex-gouverneur du Maniema. Elle voit dans ces attaques à répétition contre celui qui avait été invalidé par la défunte Cour Suprême de justice après avoir été élu gouverneur du Maniema en mars dernier, une main noire politique. Par conséquent, elle demande aux autorités compétentes d’assurer la sécurité de ce député provincial. Lire l’intégralité du communiqué y relatif.

COMMUNIQUE DE PRESSE N°218/FBCP/CEI/2018

La Fondation Bill Clinton pour la Paix, FBCP en sigle, est très préoccupée par l’insécurité grandiose dans la famille de l’Honorable Prosper TUNDA, Ancien Gouverneur de la Province du Maniema en date du 28 mars 2018. Il est également Président des chefs coutumiers du Maniema dont son élection était annulée en 2018 par l’ex. Cour Suprême de la Justice pour une raison politique.

En date du 2 juillet 2018 vers 17h00, 7 personnes inconnues ont agressé ses deux garçons, à savoir : Messieurs LOKALE TUNDA Junior et OMBA TUNDA Michael à_la_hauteur de l’ASSENAF Mandela sur l’avenue ex 24 novembre.

A la suite de cette agression, monsieur LOKALE TUNDA Junior était gravement blessé et amené d’urgence à l’hôpital du cinquantenaire de Kinshasa pour les soins médicaux appropriés.

Selon les informations en notre possession, deux agresseurs étaient arrêtés et transférés au Parquet de Grande Instance de la Gombe.

Le 03 juillet 2018 à 3 heures du matin, un groupe des personnes armées non identifiées a visité la résidence familiale à la commune de Bandalungwa et a emporté des biens des valeurs comme :

– Un ordinateur portable de marque acer et son chargeur

– Un téléphone portable de marque Samsung note 1

– Deux portes feuilles contenant 40 $ et 6500 FC ainsi que les cartes d’identité de Michael TUNDA

– Un pantalon 3 sacs au dos contenant 125 $ d’une valeur de 5 plantes, un déodorant et une chainette en argent

– Deux baskets de marque Gucci et deux chapeaux

– Un amplificateur et 4 baffles

Dans la même nuit, la résidence de l’honorable Prosper TUNDA se trouvant dans la province de Maniema était aussi visitée par les éléments non identifiés et emportés des biens des valeurs.

Compte tenu de toutes ces menaces à son endroit et de sa famille, la FBCP pense qu’il y a manipulation à caractère politique quelque part parce que selon les informations, l’honorable Prosper TUNDA est suspecté d’être un homme de l’EX. Gouverneur de Katanga Moise KATUMBI CHEPWE.

De tout ce qui precède, nous demandons aux autorités politico- Administratives compétentes de tout faire pour assurer la sécurité de l’honorable Prosper TUNDA et de sa famille sur toute l’étendue du territoire national.

Fait à Kinshasa le 03 juillet 2018

Pour la FBCP

Emmanuel Adu Cole

Président

Fondation Bill Clinton Pour la Paix FBCP

BP : 11893Kin1

Tél : 00243 999957283

00243 896382128

E-Mail : fbcp97@yahoo.fr

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Écarts de langage entre les jeunes du PPRD et de l’UDPS: La jeunesse du Palu choisit son camp

Entre une frange de la jeunesse de l’UDPS et celle du PPRD, c’est le désamour …