Home Politique Congrès du parlement: De la déception dans les rues de Kinshasa après le discours de Joseph Kabila( réactions de citoyens lambda)

Congrès du parlement: De la déception dans les rues de Kinshasa après le discours de Joseph Kabila( réactions de citoyens lambda)

7 min read
0
0

La capitale congolaise s’est littéralement arrêtée de fonctionner en début d’après-midi de ce jeudi 19 juillet 2018 pour attendre l’adresse du Chef de l’État Joseph Kabila sur l’état de la Nation devant le congrès de deux chambres du parlement. Des millions des personnes se sont massées devant leurs écrans de télévision pour le suivre et le moins que l’on puisse dire, c’est que la désolation a été aussi grande que l’attente. Reportage dans quelques quartiers.

La Coupe du monde de football Russie 2018 s’est terminée depuis cinq jours mais les bars et terrasses ont accueilli du monde comme pendant cette fête du ballon rond.

Sur le boulevard Kimbuta, l’un des coins les plus chauds actuellement à Kinshasa, des nombreux téléspectateurs assis ou debout ont suivi religieusement le message du président de la République du début à la fin.
A la différence des amoureux du football qui applaudissent les actions de leurs équipes, ils étaient tous calmes, sérieux et partagés entre inquiétudes et suspens. Inquiétudes sur l’avenir du pays face à l’incertitude sur la décision que prendra Joseph Kabila pour son avenir.

Alors que défilaient sur la RTNC les images de sympathisants de la Majorité présidentielle applaudissant leur autorité morale, la tristesse était lisible dans les visages de beaucoup de téléspectateurs.

Les quelques voix qui se faisaient entendre sont celles des impatients qui espéraient l’entendre parler de sa candidature ou non à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Et quand il a terminé son discours, la tristesse a atteint son comble. Chacun a pris sa direction sans faire de commentaires.

« Que voulez-vous que je dise ? Si je dis quelque chose, on va m’arrêter et me conduire à une destination inconnue. Tout le monde l’a suivi et a compris son message », a déclaré un jeune homme approché pour donner ses impressions.

Comme lui, toutes les personnes interrogées ou presque n’ont pas voulu donner leurs points de vue mais leurs visages en disaient long sur ce qu’ils pouvaient dire.

Le suspens se poursuit

Il a fallu parcourir plus de 500 mètres pour rencontrer une femme, la quarantaine révolue qui a accepté de répondre à nos questions. « Nous sommes contents de ce discours parce qu’il a répondu à nos attentes. Il a dit qu’il va respecter la constitution et que les élections se tiendront à la date prévue. Que voulez-vous d’autres », a-t-elle réagi dans un ton provocateur.

Pas besoin de dire qu’elle est membre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) pour se rendre compte qu’elle est sympathisante du pouvoir.

« Pour vous c’est bon mais pour nous, c’est du déjà entendu. On a tout compris et le moment venu, nous allons nous prendre en charge », a rétorqué un combattant de l’UDPS qui se trouvait à ses côtés.

Le temps qu’ils échangent quelques paroles, deux policiers stationnés aux croisements du boulevard Kimbuta et le boulevard Lumumba ont mis fin à leur discussion en s’approchant d’eux.

Plus loin de là, un groupe de jeunes assis dans un terrasse au pont Matete ont eux aussi suivi le discours du Chef de l’Etat.

L’un d’entre eux qui a accepté de s’exprimer s’est dit déçu tout en refusant  de verser dans le scepticisme quant à l’avenir du pays. « Le Président de la République a dit qu’il respectera la constitution. C’est tout ce qui m’a intéressé. Nous allons voir s’il tiendra sa parole au plus tard le 8 août prochain, à la fin du dépôt de candidatures à la présidentielle », a-t-il indiqué.

Il faut dire que beaucoup de congolais espéraient que Joseph Kabila allait fixer l’opinion sur sa position sur sa candidature ou non. Après ce discours, ils doivent prendre leur mal en patience et attendre le jour final du dépôt de candidatures.
RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…