Home Politique Désignation d’un envoyé spécial de l’Afrique du Sud en RDC: Quand Lambert Mende avoue publiquement ses mensonges

Désignation d’un envoyé spécial de l’Afrique du Sud en RDC: Quand Lambert Mende avoue publiquement ses mensonges

6 min read
0
0

Après l’annonce de la désignation de   Thabo Mbeki Mvuyelwa comme envoyé spécial  de l’Afrique du Sud en RDC et dans la Région de Grands Lacs, le Ministre de la Communication  a affirmé que le gouvernement congolais a pris acte de cette désignation. Il est  revenu quelques heures plus tard  sur ses propos en appuyant le Conseiller diplomatique du Chef de l’État, Kikaya Bin Karubi qui, a déclaré que la RDC n’accrédite plus les envoyés spéciaux.  Lambert Mende a avoué être «allé trop vite en besogne». Dans l’opinion, ce changement brusque de discours et ces contradictions passent mal.

C’est ce qu’on appelle des contradictions au sommet de l’État, comme  les congolais en ont entendues de nombreuses ces dernières semaines.

Qu’un gouvernement de la République revienne sur une décision qu’elle avait prise, cela n’a rien d’anormal dans un État qui se veut démocratique.    Mais  qu’un Ministre, de la communication  soit-il, s’autorise à prendre de positions au nom du gouvernement et à faire le démenti de ses propres propos, on n’est pas loin de mensonges d’État.

Et pourtant, c’est ce qui semble  s’être passé ce lundi 20 août 2018. Entre un conseiller du Chef de l’État et un  ministre, les congolais devraient choisir qui croire. 

Les deux ont émis deux avis diamétralement opposés sur une même question, declarant pour le premier, traduire la position du Chef de l’État et pour le second, celle du gouvernement.

«Nous ne sommes pas contre la désignation de Thabo Mbeki parce que nous sommes membres de la SADC, ce que nous réprouvons, c’est des organisations auxquelles nous n’appartenons pas qui prétendent faire des choses pour nous et sans nous», a affirmé Lambert Mende.

«Des envoyés spéciaux, c’est fini au Congo…le président Kabila a dit qu’ aussi longtemps qu’il sera là et aussi longtemps que ce régime sera au pouvoir, il n’y aura plus d’envoyés spéciaux», a lancé Kikaya Bin Karubi sur Top Congo.

Finalement, c’est le Porte-parole du gouvernement qui, a rejoint le Conseiller du Président de la République   en précisant comme lui que,  la RDC n’accrédite plus les envoyés spéciaux.

Cet aveu de ses mensonges  timidement formulé par «l’homme au verbe facile»  dans ce dossier   prouve à suffisance que tout ce qu’il dit dans les médias ne vient pas du gouvernement.

En effet, ce membre du gouvernement a depuis une dizaine d’années, fait preuve d’un  zèle hors norme à vouloir expliquer tout ce qui concerne l’actuel régime.  Au point qu’au pays comme a l’étranger,  certains le considèrent  comme la bouche de Joseph Kabila.

Malheureusement pour lui, en voulant trouver la formule pour défendre le gouvernement, il a cette fois-ci  distillé des mensonges qui l’ont obligé à se dédire.

Par ailleurs, on se souvient de ses contradictions avec le Porte-Parole de la Majorité Présidentielle dans le dossier du retour forcé au pays de l’opposant Moise Katumbi.Alors qu’il a affirmé que   «Moise Katumbi n’a jamais été à Kasumbalesa pour entrer en RDC», André Alain Atundu prenait son contre pied en révélant que «nous avons refusé l’entrée en RDC à Moise Katumbi parce qu’il a une nationalité confuse».

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: Le programme VLF expliqué aux femmes et filles de Kimpeti à Maluku

Une forte délégation de l’ONG « Femmes Solidaires pour la Paix et le développement »…