Home Société Baromètre du gouvernement d’août du Sondage Les Points: Michel Bongongo en tête de l’indice de satisfaction des congolais a l’égard des ministres

Baromètre du gouvernement d’août du Sondage Les Points: Michel Bongongo en tête de l’indice de satisfaction des congolais a l’égard des ministres

31 min read
0
0

Le Ministre d’État à la Fonction Publique est en tête dans l’indice de satisfaction des congolais à l’égard des membres du gouvernement du mois d’août produit par Sondage Les Points.

Michel Bongongo obtient 83% de satisfaction, loin devant Lumeya Dhu Malegi des Affaires Foncières 64% de satisfaction, suivi de She Okitundu des Affaires Étrangères avec 62%.

Les autres ministres dont les actions posées au cours de ce mois rencontrent la satisfaction de la population sondée sont Joseph Kokonyangi de l’urbanisme et Habitat, Chantal Safou du Genre, Famille et Enfant, Henri Mova de l’intérieur et Sécurité, Jose Makila de Transports et voies de Communication, Lambert Mende de la Communication et Médias, Henri Yav des Finances et Jean-Lucien Busa du Commerce extérieur.
Selon les auteurs de ce sondage, l’implication des différents ministres dans le processus électoral a été exceptionnellement prise en compte, question de mesurer la capacité de mobilisation de chacun et son véritable poids politique au-delà de son action dans son portefeuille.

Lire l’intégralité du rapport de ce baromètre du gouvernement.

Le mois d’août a été particulièrement laborieux sur le plan politique en République démocratique du Congo. Marqué par les tractations dans différents Etats-majors pour les derniers réglages en vue des élections du 23 décembre prochain et surtout la désignation par le Chef de l’Etat de son dauphin et candidat du Front Commun pour le Congo(FCC), ce mois était présenté comme celui de tous les enjeux. Et il a tenu presque toutes ses promesses car, il a connu d’intenses activités. Les acteurs politiques de l’opposition comme de la Majorité présidentielle se sont mis au travail entre autres pour la conception et la présentation pour les uns, de leurs plans d’actions. Le gouvernement n’était pas en reste de ces activités, sans pour autant oublier de s’occuper de ses tâches habituelles, à savoir la gestion au quotidien des affaires de l’Etat.
Dans l’indice de satisfaction des congolais à l’égard des membres du gouvernement mensuel produit par Sondage Les Points, l’implication des différents ministres dans le processus électoral ont été exceptionnellement prise en compte. Question de mesurer la capacité de mobilisation de chacun et son véritable poids politique au-delà de son action dans son portefeuille.
Pour réaliser ce baromètre, les enquêteurs ont posé une série de questions fermées aux enquêtés et deux questions ouvertes consistant à citer au hasard deux actions posées par chaque ministre dans le cadre de ses fonctions et en rapport avec le processus électoral en cours.
Comme lors de précédents sondages, les ministres les plus populaires dans l’opinion sont ceux dont l’action est plus appréciée par la population même si certains d’entre eux ont vu leur cote de popularité baisser légèrement à cause notamment de la forte visibilité des autres membres du gouvernement, qui sont plus actifs politiquement que dans le gouvernement.
Ceci explique que ce Top 10 soit mené par des ministres les plus en vus au FCC étant donné que c’est la plateforme présidentielle qui a mené le plus d’activités au cours de trente derniers jours. Le ministre d’Etat à la Fonction Publique Michel Bongongo, le Ministre des Affaires Foncières Lumeya Dhu Malegi, le Vice-Premier Ministre des Affaires Etrangères Léonard She Okitundu, le Vice-Premier Ministre des Transports et Communications José Makila et le Ministre de l’Urbanisme et Habitat Joseph Kokonyangi et Chantal SAFU sont les têtes d’affiche.
Ils sont suivis par le Vice-premier ministre de l’Intérieur et Sécurité Henri Mova, le Ministre de la Communication et Médias Lambert Mende, le Ministre des Finances Henri Yav et le Ministre du Commerce Extérieur Jean Lucien Busa.
Michel Bongongo
Décidemment, il y a des actions et des initiatives qui restent longtemps dans les esprits de la population. C’est le cas de l’initiative de la réforme de l’administration publique prise par le Chef de l’Etat et dirigée par le Ministre d’Etat à la Fonction publique.
Ce dernier continue à marquer l’opinion par la rigueur avec laquelle il dirige les différentes opérations y afférentes. En août, il a encore frappé fort en poursuivant la procédure du concours pour les candidats secrétaires généraux de l’administration publique. Cette opération inédite lui a valu 83% d’opinions favorables. Ce concours a le mérite de stabiliser la carrière des agents des services de l’Etat et s’est déroulé de manière objective et transparente qui a mis tout le monde d’accord.
Michel Bongongo a effectué une tournée dans les provinces issues de l’Ex-Katanga pour s’acquérir de la situation des Nouvelles Unités (NU). Pour la quasi-totalité de personnes enquêtées, cette tournée a permis de rassurer les fonctionnaires de l’Etat sur la détermination du gouvernement de régulariser leurs conditions salariales d’une part et d’améliorer les salaires de ceux qui sont déjà payés.
D’autre part, en allant à la rencontre des agents de l’Etat, Michel Bongongo a apaisé les esprits des habitants de cette partie du pays devenue plus revendicative qu’avant et a ouvert la voie à la tenue des élections dans un climat apaisé. Ce, quand on sait qu’une fois rassurés sur leurs conditions salariales, les Katangais vont soutenir les autorités en place et s’impliquer pour la victoire du FCC à tous les niveaux afin de protéger leurs intérêts.
Sur ce point, Michel Bongongo a gagné des points car, la réforme de l’administration publique en général et l’amélioration de la situation de NU en particulier est une raison de plus pour les fonctionnaires de l’Etat de s’impliquer dans le processus électoral et de s’ériger contre ceux qui tenteraient de créer de troubles de nature à semer un chaos au pays.
Michel Bongongo a gagné des points aussi en mobilisant pour la victoire du candidat du FCC à la présidentielle.
Lumeya Dhu Malegi
Le Ministre des Affaires Foncières est sans doute l’un des membres du gouvernement qui ont mobilisé le plus pour le FCC au mois d.août. Son séjour en début du mois dans la ville de Kikwit dont il est élu national a mis d’accord bon nombre de congolais dont 64% lui sont favorables. Ce sont particulièrement ses annonces de la construction du barrage hydroélectrique de Kokobola situé dans le territoire de Gungu gage de l’assurance de la résolution de l’épineuse question de la desserte en énergie électrique qui lui ont valu ce taux d’opinions favorables.
Il a mené un grand travail d’implantation du FCC dans cette ville et rassuré ses habitants sur la tenue des élections dans le délai fixé par la CENI, c’est-à-dire le 23 décembre prochain. En retour, ses interlocuteurs se sont engagés à soutenir le processus électoral.
Son travail de Ministre n’était pas en reste car, aussitôt revenu à Kinshasa, il s’est immédiatement occupé de plusieurs dossiers, entre autres celui de la mobilisation des recettes de son ministère.
Léonard She Okitundu
Sacré travail diplomatique pour le Chef de la diplomatie congolaise au mois d’août. De Luanda à Windhoek et récemment à Libreville, Léonard She Okitundu a mis d’accord 62% qui se disent totalement satisfait de son travail. Le Vice-premier ministre des Affaires étrangères a accompagné le Chef de l’Etat lors de sa visite en Angola et au dernier sommet des Chef d’Etats de la SADC en Namibie avant d’amener au Président gabonais une correspondance de son homologue congolais.
Sur place, il a été reçu au palais présidentiel par Ali Bongo avec qui il a eu un tête-à-tête et dont il a obtenu l’engagement en sa qualité de président en exercice de la CEEAC, de soutenir et d’accompagner le peuple congolais et ses dirigeants durant le processus électoral.
Sur le plan politique, le VPM Okitundu s’impose petit à petit dans sa province natale du Sankuru où ses actions sociales ne peuvent plus être comptées, tout comme au PPRD et au FCC. Ses proches sont en ligne de mire pour la mobilisation de la population sankuroise à soutenir le candidat Emmanuel Ramazani Shadary et à préparer le terrain pour sa victoire. Son implication pour l’amélioration des conditions de vie des habitants du centre du pays est de nature à ouvrir la voie à la bonne tenue des élections dans un climat apaisé.
Joseph Kokonyangi
Le Ministre de l’Urbanisme et Habitat poursuit sa percée dans l’opinion malgré son conflit avec ses anciens camarades de l’AFDC. Il a convaincu 61% de congolais enquêtés par la réussite du lancement de sa formation politique et l’implantation du FCC dans sa province du Maniema.
En ce qui concerne son portefeuille ministériel, il est à noter que Joseph Kokonyangi poursuit les contacts avec les investisseurs pour la construction des logements sociaux à Kinshasa et dans certaines provinces du pays. Il a fait preuve d’une loyauté exceptionnelle au Chef de l’Etat, ce qui l’a poussé à être parmi les premiers cadres de la MP à soutenir la désignation d’Emmanuel Shadary.
Les personnes qui lui sont favorables se disent très marquées par son courage politiques et son opiniâtreté, lesquelles sont bénéfiques au FCC et qui, contribuent à attirer des militants à la plateforme présidentielle.
Chantal Safou
La Ministre du Genre, Enfant et Famille est restée sur sa bonne dynamique du mois dernier. Chantal Safou est accréditée de 59% d’opinions favorables pour notamment avoir poursuivi avec succès la vulgarisation de l’accord de Maputo sur les droits de la femme en Afrique et encouragé les dénonciations des pratiques néfastes infligées aux femmes entre autres les mutilations génitales et le harcèlement sexuel.
Elle a aussi été parmi les dirigeants congolais qui ont été reçus par l’ex présidente centrafricaine Catherine Samba Panza. Elle encourage les femmes à participer activement aux élections du décembre 2018 à tous les niveaux. C’est dans ce but que son ministère a signé un protocole d’accord avec National Démocratic Institute(NDI). Aux termes de ce contrat, les deux parties se sont engagées à travailler ensemble pour une série d’activités et de formation au bénéfice des femmes congolaises en rapport avec le processus électoral et en faveur de leur participation.
Henri Mova
Le Vice-premier ministre de l’Intérieur et Sécurité a mis d’accord 56% des congolais par la qualité de son travail et son implication dans les activités politiques du FCC dont il est membre du comité stratégique.
Son soutien à la cause de la féminité a été saluée par l’ex présidente centrafricaine, Catherine Samba Panza lors de sa visite à Kinshasa au moment où il assumait l’intérim du premier ministre.
Il a fait partie de la délégation du FCC qui avait accompagné son candidat à la CENI pour le dépôt de sa candidature le 8 août et, il n’a de cesse dénoncé des propos de ceux qui selon lui, ne veulent pas des élections.
Dans le cadre de son travail, il a participé à la réunion convoquée par le Chef de l’Etat dans son cabinet de travail avec les responsables de la Police Nationale Congolaise(PNC).

José Makila
Le Vice-premier ministre des Transports et Communication, José Makila Sumanda a fait du bon boulot au mois d’août. C’est en tout cas le point de vue de 56% des congolais enquêtés. Ils se rappellent notamment de sa visite aux côtés du Chef de l’Etat à Luanda en Angola, de son implication pour la réhabilitation de l’aéroport de Kalemie ou encore de son implication pour l’achat des nouveaux bus pour la Société de Transport au Congo (Transco) ainsi que de son implication pour la mobilisation contre la fièvre hémorragique à maladie Ebola.
En effet, José Makila a effectué une visite de travail dans la ville de Kalemie pour une itinérance administrative dans son secteur. Il a donné des instructions claires pour la poursuite des travaux de l’aéroport de cette ville qui doit passer de statut d’un aéroport national à celui d’un aéroport international.
De retour à Kinshasa, il s’est occupé de la situation de Transco et annoncé dans la foulée l’arrivée de 200 bus supplémentaires d’ici la fin de l’année dans le but d’atteindre le cap envisagé de 2000 engins qui devront desservir la capitale. Sur le plan politique, il a été actif dans la mobilisation de l’opinion publique en ce qui concerne notamment le respect de la constitution par le Chef de l’Etat et la mise en garde contre ceux qui chercheraient à perturber les élections par des discours incendiaires.

Lambert Mende
Après un temps de silence, le Ministre de la Communication et Médias est redevenu très actif. Très sollicité tant par le gouvernement que par le FCC, Lambert Mende a donné aux congolais ce qu’ils aiment le plus chez lui, sa parole. De quoi satisfaire 54% d’entre eux qui, se disent particulièrement marqués par la prudence avec laquelle il a communiqué sur la désignation du candidat du FCC en gardant le suspense jusqu’à la dernière minute. Ses interventions dans les médias pour donner les points de vue officiels du gouvernement sont elles aussi prisées.
Henri Yav
Au mois d’août, le Ministre des Finances a convaincu 53% des congolais par la précision et la qualité de ses actions. Il a entre autres signé, au nom du gouvernement, deux accords de financement avec la BAD sur le Projet sur l’entreprenariat des jeunes dans l’agriculture et l’agro-business(PEJAB) et le projet d’appui à la gouvernance et à l’amélioration du secteur électrique (PAGASE).
L’objectif poursuivis par ces accords est de rendre la croissance économique de la RDC plus inclusive.
Ce, après sa mission fructueuse aux Etats-Unis où il a obtenu de la Banque mondiale l’engagement d’appuyer la RDC dans les secteurs de l’énergie et mines. Il a aussi été reçu au Fonds Monétaire International(FMI) où la question de la consolidation du cadre macroéconomique a été largement débattue.
De son voyage à Washington, Henri Yav a ramené des projets évalués à 3,8 milliards de dollars américains répartis sur les domaines de la santé, infrastructures, éducation et énergie.
Jean Lucien BUSA
Le Ministre d’Etat au Commerce Extérieur signe son retour dans la liste des membres du gouvernement les plus appréciés des congolais et ferme la manche de ce top 10 avec 52% d’opinions favorables. Il récolte les fruits de son implication pour l’élaboration d’un cadre destiné à aider les Etats membres de la Communauté des Etats de l’Afrique Australe (SADC) et le renforcement des capacités des PME à participer au processus d’industrialisation et aux chaines de valeur.
Dans un pays où une bonne partie de la population vit l’économie informelle, cette initiative va aider les PME à s’organiser, surtout ceux qui exercent leurs activités commerciales dans les frontières. Au plan politique, Jean-Lucien Busa a pris part activement, aux côtés des autres opposants signataires de l’accord du 8 octobre 2016, à la création du Front Commun pour le Congo et, il n’a de cesse mobilisée les membres de son parti le CDER pour soutenir le processus électoral.

Sondage Les Points

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Ces ministres sortants qui ont désespérément besoin d’immunités

La publication d’un nouveau  gouvernement a toujours été un moment de tristesse pour …