Home Politique Marche de l’opposition: Colette Tshomba invite les opposants hostiles à la machine à voter à rejoindre la position de l’UDPS

Marche de l’opposition: Colette Tshomba invite les opposants hostiles à la machine à voter à rejoindre la position de l’UDPS

4 min read
0
0

Pendant que plusieurs partis de l’opposition congolaise manifestent ce vendredi 26 octobre pour dire non à la machine à voter et exiger la radiation des enrôlés sans empreinte digitale, au Front Commun pour le Congo, (FCC), on affûte les armes pour affronter les élections du 23 décembre prochain.

Cadre de la plateforme présidentielle et candidate à la députation nationale dans la circonscription électorale de la Funa à Kinshasa, Colette Tshomba appelle les opposants au bon sens et à embarquer dans le train des élections.

Elle invite la partie de l’opposition encore hostile à la machine à voter à se ressaisir et à suivre la position de l’UDPS qui a résolu de participer aux prochaines élections avec ou sans la machine à voter.
«Il est grand temps pour les compatriotes de l’opposition de rejoindre pleinement le navire du processus car, nous sommes au dernier virage et ils risquent de se faire complètement écartés», a-t-elle lancé.

Elle explique que le fait que la fille aînée de l’opposition a accepté l’usage de la machine à voter est une preuve que cet outil ne pose pas de problème. «Si le parti phare de l’opposition de notre pays UDPS a finalement compris que la machine n’est qu’une simple imprimante et ne va pas permettre le vote électronique, pourquoi ils n’en fassent pas de même ? », a indiqué Colette Tshomba dans un message parvenu à nos confrères de 7SUR7.CD.

Pour l’ancienne vice-ministre des congolais de l’étranger, plus rien ne peut aujourd’hui arrêter le processus en cours.
«Le gouvernement donne des moyens nécessaires à la CENI. Et la centrale électorale tient au respect de son calendrier électoral. Le cadre légal est déjà complet, le fichier électoral a été constitué, nettoyé et audité par l’OIF», a-t-elle recensé.

A l’en croire, le FCC est prêt à aller aux élections avec ceux qui sont disposés car, ajoute-t-elle, le processus est irréversible comme l’avait dit Joseph Kabila.

«L’opposition congolaise a peur des élections et s’évite un choc frontal avec le candidat du Front Commun pour le Congo, Emanuel Ramazani Shadari ce 23 décembre», a-t-elle conclu.
LPA

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…