Home Politique Equipe de campagne de Shadary: Comme dans une armée…(Editorial)

Equipe de campagne de Shadary: Comme dans une armée…(Editorial)

6 min read
0
0

Certaines personnalités désignées dans l’équipe de campagne du candidat du Front Commun pour le Congo(FCC) affirment n’avoir pas été préalablement consultées. De nombreuses autres gardent le silence même si elles s’y trouvent à leur insu et contre leur gré. Entre démenti et affirmation à demi-mots, la plateforme présidentielle se trouve dans la merde et peine à étouffer la controverse de plus en plus grandissante. Mais elle peut compter sur des méthodes inspirées de la discipline militaire pour s’en sortir.

Kasonga Tshilunde, Président de l’Union Nationale de la Presse du Congo(UNPC), Florent Ibenge, sélectionneur de l’équipe nationale de Football et entraineur l’A.S.V. Club, Albert Kankenza, représentant légal de l’Eglise la Foi Abondante, Chantal Kanyimbo, Rapporteur du Conseil Supérieur de l’Audio-visuel et de la Communication et le comédien Kadiombo disent qu’ils n’ont pas été consultés.

Le FCC par le biais du Coordonnateur de son comité stratégique et directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya,  a laissé entendre que les listes qui circulent sur les réseaux sociaux sont fausses et que les listes authentiques seront publiées ce lundi 5 novembre sur le site officiel de cette plateforme électorale.

Quelques heures plus tôt, le chef du collège diplomatique du Chef de l’Etat, Barnabé Kikaya Bin Karubi, lui-même membre de la cellule de communication du candidat du FCC, essayait de calmer les esprits. « Toujours est-il que le candidat connait tout le monde… Il connait les compétences de chacun. Il a jugé bon d’affecter les gens selon leurs compétences. Le temps matériel n’a pas peut-être pas permis de demander l’avis de chacun, mais nous sommes une famille.  Ce sont des personnes avec qui nous travaillons en proximité », a-t-il expliqué.

Autant dire qu’il n’était pas nécessaire de demander l’avis de membres de cette « famille » avant de leur confier de responsabilités ? Difficile d’y répondre. Ce dont on peut être certain, c’est que cette manière de faire est semblable aux méthodes appliquées dans l’armée où on peut nommer et démettre de leurs fonctions des officiers sans demander leurs points de vue. Le FCC n’est pas l’armée certes, mais plutôt une plateforme forme ayant une autorité morale qui se trouve être le commandant suprême des forces armées.

Par ailleurs, tous ses membres sont en quelque sorte de travailleurs placés sous les ordres de cette autorité morale et soumis à un devoir d’obéissance. Et si on prend la définition du travail fournie par le droit, on se rendra compte qu’il est marqué par le lien de subordination.

Donc, considérés comme des travailleurs du FCC, Kasonga, Ibenge et consorts devraient accepter leur nomination dans l’équipe de campagne de Shadary. Après tout, c’est l’équipe de campagne du dauphin du Chef de l’Etat non! Tout compte fait, conformément à un adage connu selon lequel « la discipline fait la force des armées », l’acceptation aveugle des nominations ferait la force du FCC.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…