Home Politique Fausse alerte: Marie-Josée Ifoku ne s’est pas désistée en faveur de Felix Tshisekedi(démenti de son parti)

Fausse alerte: Marie-Josée Ifoku ne s’est pas désistée en faveur de Felix Tshisekedi(démenti de son parti)

4 min read
0
0

En plein campagne électorale, les fake news font rage en RDC surtout sur les réseaux sociaux. Dès les premières heures de la matinée de ce mardi 4 décembre 2018, les rumeurs ont envoyé la candidate présidente de la République, Marie-Josée Ifoku à la coalition Cap pour le Changement.

Son parti politique dément formellement cette information et affirme qu’elle est toujours en lice pour la course à la magistrature suprême.

C’est la vice-présidente de l’Alliance des Élites pour un Nouveau Congo(AENC), Gisèle Tshilenge, qui s’est livrée au contre-feu médiatique.

Elle a confié à Alternance.CD que Marie-Josée Ifoku ne s’est jamais désistée en faveur d’un quelconque candidat président de la République contrairement aux rumeurs répandues sur les réseaux sociaux.

« Nous venons démentir cette information que nous avons tous lue sur les réseaux sociaux dans des journaux que Marie-Josée serait désistée, nous informons l’opinion tant nationale qu’internationale qu’elle poursuit sont combat pour accéder à la magistrature suprême. A quelques jours de la tenue des en RDC, nous rappelons à l’ensemble du peuple congolais qu’après 58 ans d’accession de notre pays à l’indépendance, la classe politique essentiellement composée des hommes a failli à leur mission et que Marie-Josée est la jonction de tous ces contraires, le terminus de tous ces parallèles masculins, le vrai dénominateur commun de candidats à la présidence de la république. Marie-Josée IFOKU est la seule candidate présidente dont son élection évitera des troubles post électoraux», a-t-elle déclaré.
Ce démenti vient couper l’herbe sous le pied de rumeurs selon lesquelles, Marie-Josée Ifoku aurait apporté son soutien à la candidature de Félix Tshisekedi et qu’elle se serait de facto désistée.

Une photo montrant la présidente de l’AENC en face d’une femme présentée comme Henriette Wamu a même été brandie comme preuve de son supposé ralliement au Cap pour le Changement. Il n’en est donc nullement pas question.

ALT.