Home Politique Campagne électorale: Tous unis contre Martin Fayulu

Campagne électorale: Tous unis contre Martin Fayulu

4 min read
0
0

On savait que depuis la création de la coalition Lamuka et sa désignation comme candidat unique de l’opposition, Martin Fayulu était devenu la bête noire du pouvoir. Ce que l’on ne pouvait pas imaginer, c’est de le voir dans le collimateur de ses collègues de l’opposition. Maintenant c’est chose faite.

Depuis son entrée en lice dans la campagne électorale et le franc succès de ses meetings, ses relations avec les leaders du Camp pour le Changement, Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe se sont sensiblement détériorées.

Interdiction à son jet d’atterrir à Kindu par ci, dispersions musclées de ses militants par des tirs des gaz lacrymogènes et de balles réelles à Lubumbashi et à Kalémie par là, tout est fait pour interdire au candidat de Lamuka de battre sa campagne électorale.

Et comme si les incidents qui ont émaillé son arrivée à Lubumbashi, faisant des morts n’étaient pas suffisants pour le décourager, on a assisté ce mercredi 12 décembre 2018 à d’autres morts à Kalémie.
«On nous dit ici qu’on ne peut pas atterrir à Kolwezi, on nous dit que nous n’avons accès qu’à trois aéroports…Pendant la période électorale, on va là où on veut», a-t-il regretté sur RFI, accusant le pouvoir de vouloir mettre fin à sa campagne électorale.

Mais curieusement, Martin Fayulu et ses militants sont eux aussi accusés d’avoir perturbé le meeting de Felix Tshisekedi à Beni et même d’avoir planifié l’attaque de son cortège.

En effet, estimant que les jeunes qui ont jeté des pierres au moment où il voulait s’adresser à la foule ont été mobilisés par le candidat unique de l’opposition, le leader de l’UDPS a promis de lui faire pareil dans son fief du Kasaï s’il ose y mettre ses pieds.

«Nous sommes capables de faire pareil. Fayulu passera sûrement par les deux Kasaï, il passera au Kongo Central et à Kinshasa. C’est curieux que la violence dont on fait preuve vienne plutôt des amis de Lamuka. Mais nous n’allons pas céder. Nous disons toujours que nos ennemis ne sont pas les gens de Lamuka. Notre ennemi, c’est le pouvoir », s’est-il exprimé Felix Tshisekedi  peu après avoir annulé son arrivée à Butembo.

Là aussi, le candidat de Cach a vu l’ombre de Fayulu dans les menaces des « Maï-Maï » contre sa délégation, sur le tronçon Beni-Butembo.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Tanganyika: Après sa destitution, Zoé Kabila remet Félix Tshisekedi devant ses responsabilités

Après sa destitution controversée du poste de Gouverneur du Tanganyika par l’Assembl…