Home Politique Elections: une pluie d’irrégularités !

Elections: une pluie d’irrégularités !

7 min read
0
0

Après avoir attendu durant plus de deux ans, les Congolais ont finalement voté leur Président de la République et leurs députés nationaux et provinciaux hier dimanche 30 décembre 2018. Les reporters de Congo Nouveau ont constaté que dans certains coins, les opérations de vote ont été émaillées de beaucoup d’irrégularités. Reportage.

Entre des électeurs qui n’ont pas trouvé leurs noms sur les listes de vote, des témoins interdits d’accéder dans les bureaux de vote et des machines à voter qui n’ont pas bien fonctionné, plusieurs cas d’irrégularité ont été enregistrés.

Si le Chef de l’Etat sortant, Joseph Kabila et son dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary ont facilement voté à l’Athénée de la Gombe, cela n’a pas été le cas pour des millions d’autres congolais.

A Kinshasa, des interminables longues files d’attente ont découragé certains qui ont carrément décidé de rentrer chez eux. C’est le cas de ceux du centre de vote Sonampongo situé au Quartier 12 dans la commune de Nd’jili.

A 8 heures déjà, l’école qui sert de centre de vote était déjà remplie du monde au point que les forces de l’ordre ont été obligées de demander aux nouveaux venus d’attendre à l’extérieur. Même constat au Complexe Scolaire Montoli dans la commune de la Nsele où des centaines d’électeurs se sont plaints de l’absence de leurs noms sur les listes.

Toujours à Kinshasa, le centre de vote de l’avenue des Canas à Limete ne fonctionnait pas jusqu’ à 11h45, tandis qu’au Collège St-André, seule une partie des bureaux de vote travaillait, faute des machines à voter.

A Mombele (Limete), on a déploré l’insuffisance des bulletins alors qu’à Kingabwa, dans la même commune, ce sont les machines à voter qui ont fait défaut, au point d’énerver une frange de la population. Et ce n’est que vers 17 heures que le vote s’est normalement bien déroulé jusque tard dans la nuit.

Des féticheurs dans un centre de vote

Un candidat député provincial dans la commune de Ngiri-Ngiri s’est fait accompagner d’un groupe de féticheurs pour, dit-il, « neutraliser tous les candidats qui ont préparé la tricherie ».

Dans les provinces, beaucoup ont fustigé la partialité des agents de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), fustigeant les difficultés qu’ont connues les témoins des partis d’opposition pour accéder dans les bureaux de vote.

A Ilebo (Province du Kasaï), un candidat député national se serait enfermé dans un bureau de vote durant plus de deux heures avec les agents de la CENI et les policiers avant que ces derniers interdisent aux témoins des partis d’opposition d’accéder dans le centre de vote.

Au Kasaï-Oriental, le gouverneur Ngoy Kasanji a été accusé d’avoir distribué de l’argent aux électeurs en leur demandant de voter pour les candidats du Front Commun pour le Congo (FCC). Il a dementi ces rumeurs sur twiter.

Des pratiques similaires ont été rapportées à Kalima (Maniema), où le gouverneur a.i. J. Bikenge  aurait tenté de soudoyer les électeurs.

L’autre souci de ce scrutin aura été les machines à voter. En effet, à l’Institut de Bagira (Bukavu – Sud-Kivu), trois machines à voter sont tombées en panne après moins de deux heures de fonctionnement.

A Dimbelenge (Kasaï-Central), certaines machines n’ont pas du tout fonctionné. La faute aux agents de la Ceni qui ont dit qu’ils ont « oublié le mot de passe ».

Dans le Kwilu, on apprend qu’une machine à voter a été remplie avant même le vote alors qu’à Lusambo dans le Sankuru, un centre de vote a été délocalisé dans la résidence d’un candidat député national.

Jeans Dende/CN-ALT

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Réélu sénateur pour la troisième fois: Omba Pene Djunga promet l’enfer aux auteurs présumés de crimes commis au Sankuru

Ses interviews dans la presse sont rares et lorsqu’il parle, c’est pour tirer …