Home Politique Editorial: L’Alternance avec le peuple et pour le peuple

Editorial: L’Alternance avec le peuple et pour le peuple

5 min read
0
0

La République démocratique du Congo a, avec la victoire historique d’un opposant, Félix Tshisekedi, à l’élection présidentielle, consolidé un peu plus sa jeune démocratie vacillante.

Le pays le plus important d’Afrique Subsaharienne va assister ce 22 janvier 2018 à sa première alternance pacifique et civilisée du pouvoir. Plus de 80 millions de congolais vont suivre en direct ou en différé la prestation de serment du 5ème Président de la RDC.

Cet événement tant attendu aura mis près de 60 ans pour arriver et entrainé sur son long périple, des milliers de morts, disparus, orphelins, veuves, veufs, familles brisées, villages brulés, etc.

Et comme le dirait l’activiste des droits de l’homme Rossy Mukendi de triste mémoire, « le peuple gagne toujours ». Oui, le peuple congolais a gagné.

Cette fois-ci, sa victoire a été en grande partie due à la bonne foi et au patriotisme du Président sortant, Joseph Kabila Kabange qui, contre vents et marrées, contre l’insistance de son entourage, a refusé de de s’accrocher au pouvoir après l’épuisement de ses deux mandats constitutionnels.

Le désormais unique ancien chef de l’Etat congolais encore en vie ne s’est pas arrêté là. En véritable homme d’Etat, il ne s’est nullement pas opposé à la victoire de l’un de ses anciens opposants qui lui a certainement causé des insomnies par le passé.

Cette première passation pacifique du pouvoir est aussi le fruit du long combat de près de 40 ans du parti historique de l’opposition, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) dont le leader, Félix Tshisekedi doit dorénavant se mettre au travail pour exécuter son projet de société.

Mais son parti n’était pas le seul à dire non aux tentatives du pouvoir sortant à tripatouiller la constitution pour rester éternellement aux affaires. D’autres formations politiques, grandes et petites, se sont mobilisées pour exiger le respect de la constitution.

Enfin, la société civile, au travers le Comité Laïc de Coordination (CLC), Filimbi, Lucha,…s’est impliquée pour obtenir l’alternance qui est finalement arrivée.

Bref, tous les congolais, toutes tendances confondues ont dans une certaine mesure, contribué à la concrétisation de ce rêve commun de toute une nation.

La balle est maintenant dans le camp du nouvel homme fort de la RDC, Félix Tshisekedi qui est appelé à ne pas déroger au crédo de son défunt père, Etienne Tshisekedi dont le slogan « le peuple d’abord » n’a jamais autant résonné dans les oreilles comme à ce temps où son parti a acquis démocratiquement le pouvoir.

Redaction 

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: L’hôtel de ville dément la nomination et permutations des Bourgmestres par Gentiny Ngobila

Ils ont célébré leur nomination. Certains ont été présentés au plus haut niveau de leur pa…