Home Politique Martin Fayulu, l’infatigable jusqu’auboutiste « soldat du peuple »

Martin Fayulu, l’infatigable jusqu’auboutiste « soldat du peuple »

10 min read
0
0

Il est lâché par beaucoup de cadres de la coalition Lamuka qui semblent prêts à saisir la main tendue du Président Félix Tshisekedi. Ses soutiens le lâchent un après l’autre mais, le candidat malheureux à l’élection présidentielle Martin Fayulu refuse de coopérer avec celui qu’il accuse d’avoir volé sa victoire. Il a annoncé même un meeting pour le 02 février prochain à Kinshasa.

Après les élections ne sera plus comme avant les élections pour Martin Fayulu. Fini le soutien total de cadres et militants des partis ou regroupements politiques des signataires de l’Accord de Genève. Du moins, plus sous sa forme initiale: plusieurs membres de LAMUKA ont en effet réagi favorablement à l’appel à la réconciliation nationale du nouveau Président de la République. La cause selon certains d’entre eux est que le leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) n’a jamais été leur ennemi mais un adversaire circonstanciel.

Sont particulièrement favorables à travailler avec le nouvel homme fort du pays, les Pro Katumbi avec en leur tête, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza qui, en sa qualité de doyen des nouveaux députés nationaux, a été désigné Président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale.

Au cours d’une conférence de presse animée le 26 janvier 2019, le Président national de l’UNAFEC, parti membre de la colaition Lamuka, a fustigé les attaques de certains proches du nouveau Président à l’égard de Moise Katumbi. «Plusieurs personnes semblent oublier qui est l’adversaire de Moise Katumbi. A Genève, Moise a voté à deux reprises pour Félix Tshisekedi », a-t-il rappelé.

Il a été clair au sujet des rapports entre l’ancien Gouverneur du Katanga et le locataire du Palais de la Nation en soutenant que jamais, ses compagnons et lui ne peuvent s’ériger en obstacle contre lui. «L’ennemi de Moise Katumbi n’est pas Félix Tshisekedi…Evitez de blesser gratuitement ceux qui ont mené ensemble un combat commun. Qu’on ne joue pas avec ceux qui se sont battus pour la démocratie en RDC. Jamais nous ne pouvons nous muer en ennemi d’un ami », a-t-il appuyé.

Et pour appuyer son argumentaire, il a évoqué son combat commun avec le père de Félix Tshisekedi dans l’opposition. « Jamais nous ne pourrons nous ériger en obstacle contre Félix Tshisekedi. Félix a un passé avec Moise Katumbi. Moi-même, j’ai combattu avec son père, j’ai continué avec le fils. Laissons savourer la joie du peuple qui a voulu ce changement-là », a conclu Gabriel Kyungu.
Comme lui, Francis Kalombo, un des porte-paroles de Katumbi a affirmé que le patron de Ensemble pour le Changement n’est pas l’ennemi du successeur de Joseph Kabila.

Dans son discours d’investiture, le vainqueur de l’élection présidentielle a tendu la main aux candidats malheureux, citant nommément Martin Fayulu et Ramazani Shadary. «C’est ici également l’occasion de témoigner notre profond respect et sincère admiration à l’endroit de notre frère Martin Fayulu Madidi, avec lequel nous avons mené ce combat politique depuis plusieurs années. L’engagement de ce véritable « soldat du peuple » est un exemple pour la vitalité de notre démocratie et la responsabilité civique de chaque congolais », a déclaré Félix Tshisekedi.

De son côté, Martin Fayulu ne l’entend de son oreille et continue de contester l’arrêt rendu par la Cour constitutionnelle et son investiture. Pas question pour lui et ceux qui lui sont encore loyaux de participer au futur gouvernement. « Pourquoi entrerait-on dans un gouvernement formé sur la base d’un accord passé entre CACH et le FCC ?…Qu’on nous parle de main tendue, c’est impudique, ce n’est pas acceptable. C’est une main qui n’est pas propre », a vociféré son Directeur de campagne, Pierre Lumbi.

Aller jusqu’au bout…

Ce refus catégorique contraste avec le silence de Moise Katumbi qui, depuis la publication des résultats des élections du 30 décembre 2018, ne s’est prononcé ni par les médias ni à sur les réseaux sociaux.
Dans l’entre temps, certains députés de Lamuka ont publiquement félicité Félix Tshisekedi sans être sanctionnés par leur famille politique. Ils siègent d’ailleurs à la Chambre basse du parlement.

Pour rappel, après une campagne électorale agitée durant laquelle il a trainé des foules immenses partout où il est passé, Martin Fayulu a été battu par Félix Tshisekedi selon les résultats publiés par la CENI. Il a été classé deuxième avec 6 366 732 voix.
Non content de ces résultats, le candidat malheureux de la coalition Lamuka a saisi la Cour Constitutionnelle pour exiger le recomptage des voix. Après la confirmation de la victoire de FATSHI par la haute Cour, il s’est auto proclamé Président élu.

Mais contrairement à ses attentes, le nouveau Président a été félicité tant par les Chefs d’Etats africains, l’UA, la SADC que l’Union Européenne, les Etats-Unis, la Frace, la Belgique, la Russie et la Chine. Bref, tous ceux qui pouvaient le soutenir dans sa quête de la « vérité des urnes ».

Toutefois,il va tester sa popularité à Kinshasa le 2 février prochain au cours d’un meeting prévu à la place Sainte Thérèse de Ndjili.

RD44/LJD

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Désignation du Porte-parole de l’opposition : Le groupe parlementaire MS-G7 met hors course les pro Fayulu

C’est une  bataille arrangée autour de la désignation du Porte-parole de l’opp…