Home Politique Sankuru: Mende pressenti candidat Gouverneur pour le compte du FCC, le spectre de la violence…

Sankuru: Mende pressenti candidat Gouverneur pour le compte du FCC, le spectre de la violence…

7 min read
0
0

La candidature éventuelle de Lambert Mende à l’élection du Gouverneur du Sankuru pourrait accentuer le climat d’intolérance politique et de violence  qui prévaut dans cette province. Sa victoire raviverait la mèche tribale et serait un très mauvais signal que le nouveau régime du Président Felix Tshisekedi enverrait à la population Sankuroise. Explications.

Dépourvu d’universités modernes, d’hôpitaux dignes de ce nom et de routes véritablement modernisées, le seul domaine dans lequel le Sankuru excelle est celui de l’intolérance politique.

Et le plus souvent, ce sont des militants des partis de l’ancienne Majorité présidentielle, en l’occurrence la Convention des Congolais Unis(CCU) de Lambert Mende et le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie(PPRD) qui, ont été pointés du doigt.

Sans être inquiétés par la justice, certains d’entre eux ont constitué des milices qui, lors de la dernière campagne électorale, ont été accusées d’avoir empêché des candidats du camp opposé de battre campagne dans certains secteurs.

De tels actes ont été rapportés particulièrement dans le territoire de Lodja, dont est originaire le Gouverneur sortant, Berthold Ulungu et son mentor Lambert Mende, et celui de Katako-Kombe.

Le Gouverneur actuel a, maintes fois, été critiqué pour son incapacité à sécuriser ses administrés et surtout pour sa passivité face aux actes barbares dont se seraient rendu coupables des membres des partis politiques, avec en tête de liste la CCU.

Au point que sur les réseaux sociaux, il est devenu la bête noire de la part de la jeunesse de sa province qui se sent abandonnée et trahie par son élite.

Kabila a tout donné au Sankuru

Pourtant, les politiciens originaires du Sankuru ont été gâtés par l’ancien Chef de l’État, Joseph Kabila, durant ses 18 ans de pouvoir.

Il leur avait confié beaucoup de postes notamment ceux de Directeur de son Cabinet et conseillers à la présidence de la République, Vice-gouverneur de l’ex-province du Kasaï Oriental, plusieurs postes ministériels dans ses différents gouvernements dont récemment la Vice-primature des Affaires étrangères, mandataires publics, ambassadeurs ou encore responsables d’une institution d’appui à la démocratie, et la liste n’est pas exhaustive.
Mais il est fort regrettable de constater que le Sankuru figure parmi les dernières provinces de la RDC sur tous les secteurs.

La principale raison de cet enclavement n’est pas à chercher loin. Selon des observateurs, elle est à chercher dans la guerre de leadership que se font depuis des longues années les têtes couronnées de la scène politique congolaise originaires du Sankuru.
« Il est devenu difficile de trouver un emploi, même pour un enseignant de l’école primaire, si on n’est pas soutenu par tel ou tel autre leader », fait remarquer un observateur.

D’où, pour une certaine opinion, confier la gestion de la province du Sankuru à une personnalité réputée conflictuelle, accentuerait cet état de choses et aggraverait la violence.

Le FCC aurait tranché

D’aucuns souhaitent donc, au nom de la paix, que l’on confie le gouvernorat à une nouvelle figure qui, ne s’est pas sali les mains et qui serait acceptée par tous les territoires. Mais pour l’instant, on est tenté de croire que les « vieux» vont encore dicter leur loi durant les cinq prochaines années.

A ce propos, il nous revient d’apprendre qu’au niveau du Front Commun pour le Congo(FCC), le consensus se dégagerait autour de la candidature du Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement sortant Lambert Mende.

Le parti de ce dernier, la CCU,  a cinq Députés provinciaux et PPRD qui en a 7 pourra se contenter du  poste de Président de l’Assemblée provinciale et celui du Vice-gouverneur.

JPK/CN

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: Le programme VLF expliqué aux femmes et filles de Kimpeti à Maluku

Une forte délégation de l’ONG « Femmes Solidaires pour la Paix et le développement »…