Home Politique RDC: Déplumés, des barons du FCC veulent se «réfugier» dans leurs provinces

RDC: Déplumés, des barons du FCC veulent se «réfugier» dans leurs provinces

4 min read
0
0

Bien installés dans le paysage politique national de la RDC depuis plus d’une décennie, beaucoup de proches de l’ancien Chef de l’État Josep Kabila se font actuellement  plus discrets. A la suite de l’arrivée au pouvoir de Felix Tshisekedi, certains ne sont visiblement pas prêts à s’afficher aux côtés de nouvelles autorités et, ont décidé de se porter candidats gouverneurs dans leurs provinces.

Jour-J moins un pour la clôture des dépôts des candidatures prévue ce 4 janvier 2019, on en sait un peu plus sur des poids lourds du Front Commun pour le Congo (FCC) qui sont déterminés à gérer leurs provinces.

Si les candidatures entre autres de Zoé Kabila dans le Tanganyika, Kalev Mutond dans le Lualaba ou encore de John Bupila dans le Maniema font l’unanimité au FCC, d’autres font encore objet de sérieuses contestations.

Ainsi, la candidature de Lambert Mende dans le Sankuru ne se fera pas sans frais pour son regroupement politique l’Alliance qui, d’après nos sources, se verrait priver de tous les ministères provinciaux en cas d’élection de son autorité morale à la tête de la province.

Chacun pour soi, Kabila pour tous

Autant dire qu’en se présentant à l’élection des gouverneurs, certains proches de Joseph Kabila voudraient échapper au nouvel homme fort du pays qui, a succédé à leur mentor. Quitte à sacrifier leurs partis ou regroupements politiques au profit de leur propre survie politique.

Reste que, la gestion des ambitions est loin d’être équitable au sein de l’ancienne famille politique présidentielle qui peine à digérer la défaite de son candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018.

Par ailleurs, même si la logique voudrait que le partage des postes se fasse sur base du poids de chaque regroupement politique, d’autres facteurs pourraient coûter cher au FCC malgré sa majorité parlementaire virtuelle dans plus de 20 provinces sur les 24 dans lesquelles sera organisée l’élection de gouverneurs et de vice-gouverneurs le 26 mars prochain.

A ce propos, plusieurs sources font état d’une forte altercation entre les responsables de principaux regroupements politiques lors d’une réunion stratégique du FCC tenue à Kinshasa la semaine dernière.

«En cause, ranconte un témoin, des remarques peu courtoises formulées à l’endroit de Modeste Bahati par Aubin Minaku suite à sa récente lettre qui faisait état du malaise au sein du FCC sur le partage des postes».

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Violences sexuelles et basées sur le genre: JHR/JDH balise le chemin de la collaboration entre Magistrats, OSC et journalistes

En République Démocratique du Congo, il n’est pas facile d’accéder aux informations des vi…