Home Economie Rapport mondial sur la pauvreté: La RDC dans le top 5 des pays dont la population vit dans l’extrême pauvreté

Rapport mondial sur la pauvreté: La RDC dans le top 5 des pays dont la population vit dans l’extrême pauvreté

5 min read
0
0

Le rapport mondial 2018 sur la pauvreté et la prospérité partagée publié par la cellule de communication de la Banque mondiale n’est pas encourageant pour la République démocratique du Congo. Selon ce document, 26, 76 millions de congolais vivaient dans l’extrême pauvreté en 2015%, ce qui a placé la RDC dans le top 5 des pays comptant le plus grand nombre d’extrêmes pauvres dans le monde.

Et si les discours sur la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie de la population scandés par les officiels congolais n’étaient que de slogans démagogiques ?

C’est en tout cas ce que révèlent les projections de la Banque mondiale sur la pauvreté dans le monde à l’horizon 2030. A en croire ces prévisions, la pauvreté restera à deux chiffres en RDC d’ici 2030.

En 2015, ce taux était compris dans l’intervalle de 18 à 78 %, de quoi inquiéter les experts de la Banque mondiale qui affirment que le pays de Félix Tshisekedi concentrait il y a trois ans 7% des pauvres de la planète.
D’après le rapport 2018 de la Banque mondiale sur la pauvreté et la prospérité, le seuil international de pauvreté est fixé à 1,90 dollar par personne et par jour, sur la base des taux de conversion 2011 en parité de pouvoir d’achat (PPA).

Selon la Banque mondiale, ce sont les pays les plus peuplés d’Asie du Sud (l’Inde et la Bangladesh) et d’Afrique subsaharienne (Nigéria, Ethiopie et la RDC) qui comptent le plus grand nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté actuellement.

Ces pays ont en eux seuls concentré 368 millions, soit la moitié de 736 millions de personnes qui vivaient dans l’extrême pauvreté dans le monde en 2015.

Félix Tshisekedi a du pain sur la planche

Les auteurs du rapport ont expliqué que les estimations de la pauvreté dans le monde sont fondées sur des enquêtes auprès des ménages dans 164 pays. « Ces enquêtes, ont-ils écrit, sont menées indépendamment, en général par les organismes de statistique ou les ministères de la planification de chaque pays ». Etant donné qu’elles sont longues et complexes à réaliser, elles ne sont conduites que tous les trois ou cinq ans. C’est entre autres pour ces raisons que le Groupe de la Banque mondiale fournit des estimations de la pauvreté mondiale tous les deux ans.

A cela s’ajoute le fait que la situation de l’extrême pauvreté ne change généralement pas beaucoup d’une année sur l’autre. Les prochaines estimations seront donc publiées en 2020 et couvriront l’année 2017.

Conformément à cette logique, le bilan de l’action sociale du nouveau Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne sera pris en compte dans les rapports de la Banque mondiale sur la pauvreté et la prospérité qu’à partir de 2024 ou 2026.

Qu’à cela ne tienne, il a du pain sur la planche, surtout qu’il est très attendu sur le plan social.

 

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Nord-Kivu: Vital Kamerhe représente Felix Tshisekedi à la messe d’intronisation du nouvel évêque de Goma ce dimanche

Nommé évêque du diocèse de Goma le 23 avril dernier par le Pape Francois, Mgr Willy Ngumbi…