Home Société Les communicateurs de l’ex-MP en mode silence radio

Les communicateurs de l’ex-MP en mode silence radio

5 min read
0
0

Avant et pendant la campagne électorale, les communicateurs de la Majorité présidentielle passaient le plus claire de leur temps dans les médias et les réseaux sociaux. Mais depuis la publication des résultats des élections du 30 décembre dernier, Thierry Monsenempwo, Papy Tamba, Makolo Kotambola, Albert Diheka et consorts ont disparu de la circulation et du petit écran.

On les savait déçus de leurs échecs en cascades aux législatives nationales et provinciales mais on ne s’attendait pas à un tel silence.
Selon des informations obtenues de leurs entourages, certains d’entre eux sont en processus de reconversion vers l’entrepreneuriat tandis que d’autres seraient totalement ruinés.

Ainsi, d’après des sources ayant un faible pour la vérité, Thierry Monsenempwo s’est isolé de la vie médiatique pour « préparer son retour dans ses affaires».

De là à penser qu’il va abandonner ses fonctions de Président de la Ligue des jeunes de la Convention des Congolais Unis(CCU)? Rien n’est moins sûr.

Quant à Papy Ntamba, même si le retrait de la vie politique n’est pas à l’ordre du jour, il parle actuellement plus des affaires que de la politique.

Ce candidat malheureux à la députation provinciale à Kinshasa s’est réfugié dans l’entrepreneuriat en créant notamment une équipe de football et «une société de droit congolais au capital de 8000 dollars», selon ses propres explications, spécialisée en publicité, marketing, communication politique et réseaux d’affaires.
Accroc aux réseaux sociaux, c’est sur facebook qu’il a annoncé sa reconversion de la politique en entrepreneur.

Albert Diheka complètement ruiné

Qu’en-est-il d’Albert Dihaka? « Il est dans l’anxiété depuis sa double défaite à la députation nationale et provinciale à Katako-Kombe dans le Sankuru», répond un de ses proches.

Et de poursuivre qu’«estimant qu’il n’a pas été soutenu par son parti, il est très en colère et réfléchit sérieusement sur la nouvelle orientation à donner à sa carrière».

De fait, cet acteur politique qui semble avoir été destiné aux échecs(2006, 2011 et 2018) ne se fait plus voir. Ce qui inquiète sérieusement un cadre de son parti qui, demande à l’Autorité morale de la CCU de lui trouver « un poste même au niveau provincial pour le consoler tant peu soit-il».

Autant dire leurs défaites aux dernières élections et surtout celle du candidat du FCC à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary a et est encore une pilule très amère pour les communicateurs de l’ancienne Majorité Présidentielle.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Désignation du Porte-parole de l’opposition : Le groupe parlementaire MS-G7 met hors course les pro Fayulu

C’est une  bataille arrangée autour de la désignation du Porte-parole de l’opp…