Home Politique Sa candidature l’élection de Gouverneur du Sankuru invalidée, Joseph-Stéphane Mukumadi crie à un «banditisme judiciaire»

Sa candidature l’élection de Gouverneur du Sankuru invalidée, Joseph-Stéphane Mukumadi crie à un «banditisme judiciaire»

8 min read
0
0

Il a été stoppé de la course à l’élection du Gouverneur du Sankuru par la Cour d’appel de Lusambo,  mais il nie les faits qui lui sont attribués. Ses avocats ont brisé le silence ce dimanche 3 mars 2019 à travers une mise au point dont une copie est parvenue à la Rédaction d’Alternance.CD.

Cette déclaration a été lue par Maitre Armand Lokeka en sa qualité de Directeur de campagne du candidat Gouverneur invalidé, Joseph-Stephane Mukumadi.

Il fustige ce qu’il considère comme de mensonges ayant porté atteinte à sa personnalité.

«En date du 16 février 2019 après la publication de la liste provisoire de candidats gouverneur au Sankuru, le procureur général près de la cour d’appel de Lusambu a ouvert un dossier contre Joseph-Stephane Mukumadi soit disant qu’il était saisi pour faux en écriture que celui-ci détiendrait un passeport français et un autre congolais. Fort malheureusement pour ce dossier, Joseph-Stéphane Mukumadi n’a jamais été invité par la justice congolaise, même pas convoqué par un des magistrats pour un quelconque dossier de double nationalité. Et par référence le registre pénal où figure son nom à cette instant au parquet général de Lusambu dénote tout simplement qu’il s’agit d’un dépôt d’une plainte entre parenthèses d’un plaignant inconnu», a-t-il rappelé.

Plus grave, a-t-il dit, « à partir du parquet général, le Procureur général n’a pas mentionné le nom du plaignant». En outre, l’accusé de réception de la plainte a été balancée sur les réseaux sociaux par les militants du candidat en chalenge électoral avec le candidat gouverneur Mukumadi au Sankuru.

Des graves  irrégularités 

Pour maitre Armand Lokeka, ceci viole le secret de l’instruction de cause.
« Dans la commission interrogatoire, nous avons constaté avec amertume que le procureur près la cour d’appel de Lusambu a inséré deux numéros de passeports l’un numéro Congolais et un autre un numéro français. A cet effet, nous espérions être appelé pour comparaître», a-t-il ajouté.

A l’en croire, jusqu’à ce jour, aucune invitation n’a été envoyée à la résidence du candidat Gouverneur Mukumadi.

Et le 25 février 2019, un extrait de rôle d’une affaire en contestation de candidature devant les juges de la cour d’appel de Lusambu installée à Lodja inscrit sous RCE026, qui opposerait cette fois là le regroupement politique CCU et Alliés contre Mukumadi Joseph-Stephane candidat gouverneur indépendant a été publié dans un communiqué officiel.

«Dans l’exposé de faits de la requête, nous nous sommes rendu compte qu’il y a Omer Musuanza comme président de ce regroupement qui a donné mandat à un bâtonnier du Sankuru en date du 16 février 2019 pour le dépôt de ladite requête. Selon cette dernière, Stéphane Mukumadi détiendrait deux passeports et que par conséquent, il viole les dispositions constitutionnelles de la loi organique organisant les élections et qu’il faille à la cour de l’invalider», a expliqué Maitre Armand Lokeka.

Et de poursuivre que « sur le plan du fond, les deux passeports mis en charge de notre client sont des passeports inexistants et que devant les juges, le seul document par excellence que détient Stéphane Mukumadi est le passeport biométrique congolais».

Le Conseil d’Etat saisi

propos du passeport français qui lui a été attribué, il estime qu’il faudra le prouver pour autant que le passeport n’est pas le document de nationalité en France.

«Il faudrait annexer celui par le moniteur français qui est la pièce maîtresse de la démonstration de la nationalité française» a-t-il insisté.

Par ailleurs, convaincus que l’invalidation de la candidature de leur client relève du banditisme judiciaire, les avocats de Mukumadi ont saisi le Conseil d’État.
«Nous réclamons en premier lieu que cette injustice soit relevée et que ça ne puisse pas rester impunie», a vociféré Me Armand Lokeka.

Par conséquent, il sollicite l’intervention
personnelle du Chef de l’Etat pour répondre au cris d’alarme et de détresse du peuple du Sankuru.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: Le programme VLF expliqué aux femmes et filles de Kimpeti à Maluku

Une forte délégation de l’ONG « Femmes Solidaires pour la Paix et le développement »…