Home Politique Sankuru: Vive passe d’armes entre Lambert Mende et le Sénateur Omba Pene Djunga

Sankuru: Vive passe d’armes entre Lambert Mende et le Sénateur Omba Pene Djunga

18 min read
0
0

Ça chauffe fortement entre l’ancien ministre de la communication et Médias et ce sénateur élu pour la troisième fois au Sankuru. En toile de fond, un article publié par un journal appartenant à Lambert Mende Omalanga chargeant fortement le colonel Omba Pene Djunga notamment de faits de corruption supposée de certains députés provinciaux qui l’ont élu à la chambre haute du parlement.

Le Bihebdomadaire « Le Maximum », parce que c’est de ça qu’il s’agit, a récemment tiré à boulets rouges sur le Sénateur Omba.

Ce dernier n’a eu d’autre choix que de répliquer en éventrant le boa sur ce qu’il qualifie d’entreprise maléfique dans le Sankuru.

Ne se trompant pas de cible, il voit l’ombre de Mende derrière l’article au titre pompeux publié par ce canard.
« Parce que depuis 1992, il s’agit d’une énième atteinte de Mende Omalanga à mon honneur, par personne interposée, j’ai jugé bon d’éclairer l’opinion et de me défendre », a-t-il déclaré sur des propos relayés par Scooprdc.net.

Choqué par cette attaque, le Patriarche sénateur Raymond OMBA se pose de questions sur les motivations de commanditaires dudit article qui se sont amusés à balancer l’une de ses anciennes photos.

Pour lui, sans l’ombre d’un doute, cet article porte le style et la plume de Mende Lambert bien que signé par un sobriquet par craintes des poursuites judiciaires.

En effet, tout en critiquant particulièrement sa réélection au Sénat, l’auteur s’est livré à une série d’affirmations gratuites qu’il considère comme des fausses allégations.
« Je suis de formation militaire et ne peux tirer sur des morts. Leur politique dans le Sankuru est une entreprise macabre donc, ils sont eux même en perte de vitesse, parce qu’ennemis du développement de la terre qui leur a tout donné », a-t-il botté.

Il a ensuite, par souci de rétablir la vérité des faits, aligné ses réponses l’une après l’autre aux allégations et dénonciations calomnieuses et diffamatoires, qu’il estime être venues de son jeune frère Mende Omalanga Lambert dont il dit avoir payé le billet aller-retour Kinshasa-Lodja-Kinshasa, après ses études en Europe du temps de la Conférence Nationale Souveraine, (CNS).

A la question de savoir comment, sans député provincial, il a pu se faire élire, le sénateur Raymond Omba répond qu’il mérite réellement la confiance de tout sankurois, qu’il soit du pouvoir ou de l’opposition. « Pendant que Mende vendait son lumumbisme au Président Mobutu et jouait avec lui au jeu de dames à N’sele dans le bateau Kamanyola, mon investissement pour le développement de ma province s’élevait en 1979 à près de 1.000.000 USD (Un Million dollars américains). Ce fonds était reparti comme suit : -500.000 Dollars (Cinq Cent Mille dollars américains) dans ma plus grande ferme agro-pastorale situé à Cabi Olembia, dans le secteur d’origine de Mende (Kondo-Tshumbe), les établissements Opedu spécialisés dans le commerce général et la vente du café ainsi que la société Sodikas, que j’ai créée avec mes partenaires de la Beltexco », a-t-il rappelé.

Celui qu’on a toujours appelé Omba Hatchengenu (En français Omba n’a fait aucun mal à personne) a insisté sur ses actions en faveur des démunis, femmes et enfants du Sankuru.

Ce patriarche congolais de 82 ans a indiqué que quelles ques soient les circonstances, il aurait toujours trouvé des personnes disponibles à lui renvoyer l’ascenseur, au regard de son cœur plongé dans la recherche du bien-être du sankurois, depuis la nuit de temps.

« Il faut noter, qu’entre un prévenu libre, semeur de troubles, criminel récidiviste et un patriarche, homme de paix et agent de développement, le choix des députés provinciaux est clair » a-t-il dit.

La candidature de Mende cause des morts

Plus loin dans sa mise au point, Omba pene Djunga s’est demandé pourquoi des morts et blessés à la suite de la contestation par le peuple sankurois de la candidature de Mende au poste de gouverneur de province, alors que sa simple visite à la même communauté crée un ouf de soulagement et une forte mobilisation ?

« C’est à cause des méthodes sauvages et inhumaines dont les sankurois sont fatigués et qui sont le mode opératoire des ennemis de notre développement », a répondu l’ancien directeur de sécurité du Zaïre.

En tout cas pour ce Sénateur, si on rouvrait les Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) en lui autorisant de se présenter comme candidat gouverneur aujourd’hui, même les députés du parti de Mende le voteraient gouverneur à sa place.

C’est la raison pour laquelle, a-t-il soutenu,  lors des précédentes élections des gouverneurs, sa candidature a été invalidée malignement par l’ancienne Majorité Présidentielle de triste mémoire.

Quel bilan, pour qui ?

Comparant ses œuvres pendant les dix ans passés dans le Sankuru dès la relégation en milieu d’origine, après les 4 ans passés en prison sous Mobutu et les 12 ans de gestion de la province par Mende Ministre national et parapluie des acteurs « maléfiques sankurois », le sénateur Omba a présenté un bilan largement positif en sa faveur.

Ce bilan va du désenclavement du Sankuru par la Sodikas en son temps, période pendant laquelle, toutes les provinces voisines à la terre de Lumumba venaient s’approvisionner en produits de première nécessité et cela aux Etablissements Omba pene Djunga, OPEDU.

« Les établissements commerciaux que j’ai toujours disposés ont été créés par moi-même et les bâtiments par endroit achetés en bonne et due forme depuis l’époque de la zaïrianisation, où malgré qu’on m’avait attribué des biens, je me suis arrangé pour les payer de mon argent, et les documents existent», a-t-il expliqué.

Et de renchérir que « par contre, Mende peut-il nous prouver comment a-t-il acquis le siège de la Banque centrale qu’il a modifié aujourd’hui et qu’il considère comme sa belle maison de Lodja ainsi que l’ancienne maison de la Propédeutique du Diocèse de Tshumbe qui abrite son université ? »

L’homme s’est posé plusieurs questions sans y répondre. En voici quelques unes: « Qui a vendu la Jeep, don de la Croix Rouge de Genève au Sankuru, qui avait disparu entre Kinshasa et Kikwit ? Où est passé le diamant de 200 Carats réquisitionné à Lubefu et dont le prioritaire a été simplement supprimé de la terre des hommes ? Qui a détourné les fonds destinés à la construction d’un stade de football à Lodja ? Qui a détourné à trois reprises le financement de la piste de l’aéroport de Lodja ? Où sont partis les fonds destinés la construction de la piste de l’aéroport de Lusambu tout dernièrement ? ».
Et de dire dans un ton ferme digne d’un ancien haut officier que «nos preuves parleront ».

De la division ou l’unité du Sankuru?

« Je suis surpris que l’article à la plume de Omalanga évoque l’unité du Sankuru », s’est étonné le colonel Omba.

A l’en croire, plusieurs démarches politico-administratives allant dans le sens d’un dialogue pacifique entre les frères de Lumumba ont été bloquées par la même personne, unitariste à Kinshasa et séparatiste dans le Sankuru, par crainte d’être démasquée par tous. « Mende m’invite à garder ma discrétion après une élection, pendant que je m’engage à combattre ses méthodes de division, obstacles au développement de notre jeune province… Allez-y comprendre ! », a-t-il fustigé.

Défenseur des droits humains et pas Mobutiste

Dans l’article qui a suscité la réaction de l’honorable Raymond Omba, se trouve aussi l’allégation selon laquelle, ce sénateur serait simplement un bras droit mobutiste des années fastes de la Zaïrianisation.

En réponse, cet élu des élus du Sankuru s’étonne qu’un homme se croyant élevé comme Mende fasse la confusion entre un homme d’Etat qu’il est resté et un acolyte que son détracteur a été.

« Officier supérieur, je n’ai jamais eu la relation amicale avec le Président Mobutu, à qui je faisais mon rapport hiérarchique », a martelé l’homme que beaucoup appellent Papa Omba.

L’ancien président de la commission Défense, Sécurité et Surveillance des Frontières s’est demandé qu’entre un officier supérieur qui fait un rapport au Chef de l’Etat et un citoyen qui vient jouer aux dames pour couler les autres, qui est vraiment son ami.

« Voilà ce qu’a été l’activité de Mende pendant que moi j’étais au service de l’Etat », a ajouté le Sénateur Omba.

Poursuivant ses questionnements, il a posé aussi la question de savoir entre celui que Mobutu a élevé au rang de Vice-Premier Ministre (Transport et Voies de communication) et qui est même allé en rébellion après la chute du mobutisme comme pour venger son maître, et celui que Mobutu avait condamné à mort dans une parodie de justice et relégué au village, lequel est Mobutiste ?

Le Sénateur Raymond Omba pene Djunga refuse désormais de tolérer ce qu’il considère comme l’association des malfaiteurs et autres délinquants et les violations à répétition des droits humains dans le Sankuru dont ils se rendraient coupables.

Il se dit prêt à dénoncer, mieux à poursuivre en justice tous les auteurs ainsi que les bourreaux qu’ils ont placés dans le Sankuru.

F.K./CP

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sécurisation des Voies fluviales : L’Union Européenne approuve la détermination de Didier Mazenga

La quatrième réunion d’évaluation du Comité de pilotage du projet d’appui à la…