Home Société Des mouvements citoyens en colère contre la nomination de Roger Kibelisa au Cabinet du Chef de l’Etat

Des mouvements citoyens en colère contre la nomination de Roger Kibelisa au Cabinet du Chef de l’Etat

5 min read
0
0

Un collectif de mouvements citoyens demande à Félix Tshisekedi de démettre Roger Kibelisa de ses fonctions d’assistant principal de son conseiller spécial en matière de sécurité.

Ils lui ont écrit une lettre publique pour lui faire part de leur opposition à la nomination de tous les violateurs des droits de l’homme à des postes de responsabilité.

Ces mouvements citoyens parmi lesquels Compte à Rebours, Lucha et Filimbi estiment, au nom de victimes de la répression de trois dernières années du régime de Joseph Kabila, que le Chef de l’État ne doit pas s’entourer des personnalités qui se sont rendues coupables de violation des droits humains. «Monsieur le Président de la République, il nous parait pertinent de rappeler à votre bienveillante attention que sous l’ancien régime, Monsieur Kibelisa a été sur le plan intellectuel et opérationnel, la cheville ouvrière de la répression visant à faire taire toutes les voix qui s’opposaient à une prolongation de mandat du Président Joseph Kabila au-delà de la limite lui accordée par la Constitution en procédant à des arrestations, des détentions au secret et des traitements inhumains et dégradants à l’endroit des dizaines d’activistes des droits humains, des militants des mouvements citoyens et des opposants», ont-ils écrit.

Ce qui les pousse à demander formellement au Président de la République à consulter ses « services afin de découvrir des personnes dont les profils ne sont pas associés à des abus graves des droits humains».

Ces activistes de droits de l’homme ont rappelé à Félix Tshisekedi qu’il a été lui-même victime de la répression barbare des forces de sécurité lors des dernières marches pacifiques organisées par le Comité Laïc de Coordination(CLC). « A ce jour, primer ceux qui ont ordonné ou participé à une telle répression, revient à souiller la mémoire de nos compatriotes », ont souligné les mouvements citoyens dans leur lettre au Chef de l’Etat.

Par conséquent, ils sollicitent de sa part qu’il démette de ses fonctions l’un de leurs bourreaux présumés, l’ancien Chef du département de la sécurité intérieure de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR) promu Assistant principal de son Conseiller spécial en matière de sécurité. « Ainsi, relever Monsieur Kibelisa de ses nouvelles fonctions au niveau de votre cabient, et s’assurer de ne pas affecter d’autres violateurs des droits de l’homme à des postes de responsabilité, serait tant soit peu nous faire justice. Passer outre cette demande, nous renverrait au fait que nous ne pouvons espérer durant votre mandat à une juste rupture avec l’ancien système qui a opprimé le peuple », ont-ils conclu.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kongo Central: Guy Matondo demande à la Cour d’appel de Matadi d’invalider l’élection d’Atou Matubuana

Le candidat malheureux à l’élection du Gouverneur du Kongo Central, Guy Matondo est …