Home Politique Sankuru: Au-delà des polémiques sur les personnalités problématiques, André Tambwe démontre l’encrage social de She Okitundu

Sankuru: Au-delà des polémiques sur les personnalités problématiques, André Tambwe démontre l’encrage social de She Okitundu

15 min read
0
0

Depuis près d’un mois, le feuilleton de l’élection capotée du gouverneur et Vice-gouverneur du Sankuru a placé cette province au centre de l’actualité et du débat politiques en République démocratique du Congo. Les polémiques nées de l’opposition d’une frange de la population et de l’écrasante majorité des députés provinciaux à la candidature unique de Lambert Mende au poste de Gouverneur ont relégué en second plan les résultats des législatives nationales, provinciales et de sénatoriales qui ont vu Léonard She Okitundu faire un hold up électoral parfait en se faisant triplement élire Député national, député provincial et Sénateur.

Ancien assistant de l’ancien Vice-premier ministre des affaires étrangères, le député national André Tambwe ka Tambwe soutient qu’au-delà du débat sur les personnalités problématiques qui font parler d’elles actuellement, il reste l’emblème d’un leadership exemplaire dans le Sankuru en particulier et en RDC en général.
La province d’origine de Patrice Emery Lumumba va mal, très mal même. A cause de l’obsession des uns à occuper des postes importants en dépit de leur réputation sulfureuse et du manque de tolérance des autres, le Sankuru s’enfonce dans une crise dont il est encore très tôt de mesurer les conséquences.

Alors que l’élection du Gouverneur est toujours suspendue à cause notamment du refus de la CENI d’appliquer l’arrêt du Conseil d’Etat réhabilitant le seul challenger de Lambert Mende invalidé par la Cour d’appel de Lusambo, l’opinion publique se demande s’il n’y a pas de leaders politiques sankurois suffisamment compétents pour régler ce conflit. « Léonard She Okitundu peut bien le faire et il en a les moyens », répond André Tambwe.

Mettant en avant l’encrage social du 3ème meilleur élu du Sénat, son parcours politique quasi irréprochable, son attitude pacifiste, son attachement à l’unité et à la paix, son humilité et sa triple élection qui a réduit au silence ses détracteurs qui minimisaient sa force, il affirme que s’il s’implique personnellement, l’ordre va revenir.
« Au moment où les autres peinent à prouver à la face du monde l’aura de grandeur qu’ils s’étaient habillés furtivement, Léonard She Okitundu a démontré avec une humilité sacerdotale qu’il est aimé dans tous les coins du Sankuru, toutes les sensibilités ethniques confondues. Réalisant un exploit qu’aucune personnalité politique du Sankuru n’a osé faire, il s’est fait élire Député provincial de la Ville de Lusambo, Député national de Katako kombe et meilleur élu sénateur de la Province avec 8 voix » rappelle André Tambwe.

Visiblement choqué par des propos tenus par des proches d’un leader du Sankuru qui semblent oublier les résultats des dernières élections, il se pose la question de savoir comment une personnalité pourrait-elle mobiliser autant et battre le record de degré de confiance populaire jamais atteint par ses contemporains.
« Le Nationalisme Lumumbiste étant sa doctrine, il a réussi à incarner le modèle de constance idéologique et de loyauté politique difficile à retrouver dans le classique de la politique congolaise. Ce rare politicien qui se sait se soucier de la misère de ses concitoyens a parcouru les six territoires du Sankuru pour palper du doigt le quotidien de ses frères. C’est non sans raison que les sankurois le considèrent comme le patriarche de l’unité et de la paix qui s’entoure et promeut indistinctement les jeunes intellectuels de tous les territoires », a déclaré André Tambwe.

Ni tribaliste ni  conflictuel

Selon cet élu national de Katako-Kombe, l’ancien Chef de la diplomatie congolaise est le  seul parlementaire du Sankuru qui ne prend jamais un proche familier comme suppléant ou assistant et se distingue par la démarcation ingénieuse qu’il sait faire entre la vie professionnelle et la vie familiale.
« Ses frères et sœurs ainsi que ses enfants (tous deux) ne se mêlant pas à sa vie politique vivent totalement à l’écart de celle-ci. Une qualité rare dans les familles des grandes sommités de son rang. Pourquoi ne pas comprendre, par exemple, qu’au cours de la législature précédente son remplaçant au Sénat fut un natif du territoire de Lomela, alors que ses Assistants furent successivement recrutés de Kole, de Lubefu et de Katako », a révélé André Tambwe.

Il a indiqué que cette exemplarité exceptionnelle qu’il incarne s’est aussi vérifiée au cours de 3 dernières élections de trois manières à savoir, son attitude républicaine dans le choix de circonscription et dans le discours de campagne; son objectivité dans le choix des colistiers (suppléants) et la valeur des actions qu’il a posées. « Quel politicien a déjà fait ça au Sankuru », s’interroge ce député national.

Des réalisations palpables sur l’ensemble de la province

De quoi le pousser à présenter quelques-unes des actions phares à l’actif de Léonard She Okitdundu dans les six territoires du Sankuru, lesquelles font de lui le leader ayant des bases partout dans sa province.
Lodja : implantation de la première Banque commerciale privée dotée d’une infrastructure modernisée ( Rawbank ), construction, déplacement et installation du Bac Manda sur la rivière Lokenye dans le secteur de Nambelo, le réaménagement(pendant plusieurs années, actuellement délabrée) de la route Dibele-Lodja, à travers FODESA; la contribution à la construction du Pont Loheyi par la Caritas Tshumbe;
Katako kombe : construction du plus long pont durable du Sankuru à béton armé( 38 m) sur la rivière Lotembo, modernisation du stadium P.E Lumumba dans la cité de Katako, réhabilitation des axes routiers Ndjeka- Mudimbi, Owele-katako, Djalo- Ekanga, Katako-Kiomi, … ; l’implantation des antennes de réseaux cellulaires déjà réalisées( Djalo, Katako centre, wembonyama), en cours ( Owele, Ndjeka, …) et la prise en charge scolaire des élèves finalistes du secondaire, construction d’une école moderne à Loteta, ….
Lusambo : construction, déplacement et installation du Bac urbain sur la rivière Sankuru, dotation d’une centrale énergétique pour faciliter la distribution d’eau potable à la régie des eaux antenne locale, modernisation du centre hospitalier, réhabilitation de l’axe routier Lusambo-Lubefu, mbuji mayi-Lusambo ( délabrés depuis l’avènement de la Province sous gestion CCU ), implantation de la 1ere Banque commerciale privée ( Rawbank ), création d’un Centre thermique pour l’electrification de Lusambo, la prise en charge scolaire des élèves finalistes, la fixation du chef lieu à Lusambo, …
Kole : la réhabilitation du centre des Services de l’énergie pétrolière à Bena Dibele, la construction du bac sur la rivière Lofute, l’implantation des réseaux cellulaires, …
Lomela : impulsion pour l’implantation des antennes cellulaires à tshudi-loto, l’implication pour la construction du bac sur la rivière lomela, …..
Lubefu : construction du Pont durable sur la rivière Lodjo, réhabilitation de l’axe routier Lusambo Lubefu, implantation des antennes cellulaires à tshumbe, prise en charge scolaire des élèves finalistes du secondaire, connexion internet à l’université notre dame de Tshumbe, …

Fort de ces actions, André Tambwe est convaincu que tout observateur lucide sait que Léonard She Okitundu reste le véritable leader politique du Sankuru.
« Un bilan largement positif mais étouffé par sa caracterielle modestie et son humilité sacerdotale qui l’inclinent à la discrétion. Heureusement pour lui, le sankuru observe attentivement ses oeuvres et n’a pas hésité à lui accorder son dévolu en lui confiant ses suffrages à tous les niveaux sollicités », a-t-il conclu.

Ce, après avoir dit que « c’est bizarre et paradoxale qu’une telle personnalité que d’aucuns considèrent indéniablement comme patrimoine et modèle politique, soit vicieusement et désespérément vilipendée par les partisans de ceux-là qui ont prouvé au monde entier qu’ils ne sont que les légendes de leur propre ombre malgré tous les auras qu’ ils ont semblé revêtir depuis des années ».

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Écarts de langage entre les jeunes du PPRD et de l’UDPS: La jeunesse du Palu choisit son camp

Entre une frange de la jeunesse de l’UDPS et celle du PPRD, c’est le désamour …