Home Sports Sports: Les Présidents des Fédérations sportives sommés de justifier l’utilisation de 13,5 millions de dollars issus du Trésor public

Sports: Les Présidents des Fédérations sportives sommés de justifier l’utilisation de 13,5 millions de dollars issus du Trésor public

8 min read
0
0

A quelques jours de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations(CAN) 2019 à laquelle la RDC prendra part, des langues commencent à se délier pour demander la lumière sur l’utilisation des fonds alloués aux différentes fédérations sportives par le Trésor public.

Après le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, c’est autour des inspecteurs des Finances de hausser le ton pour avoir des explications  sur la destination qu’ont prise les fonds destinés aux différentes disciplines.

Dans un document ultra secret authentifié par Alternance.CD, les inspecteurs des finances exigent aux dirigeants sportifs congolais de justifier ce qu’ils ont fait de 13.500 000 USD alloués à leurs fédérations par le gouvernement pendant la période allant de janvier à avril 2019.

Sont visés par cette correspondance, les fédérations d’Handball, FECOFA, FTT (Tennis de table)FEVOCO, FEACO(Athlétisme), FCB(Boxe), FCCL(Combat libre), FEBACO(Basket), FECOROLS (Rollers), COC, Escrime, FEBDCO, FECOCY, FECODESQ, FECOFOTA, FECOT et FECACO.

Mais ce n’est pas tout car, les inspecteurs des finances exigent aussi des justifications sur l’utilisation des fonds alloués par l’Etat congolais aux clubs de football ci-après: FC Nyuki, AS V Club et TP Mazembe.

Les responsables de l’organisation des obsèques de Ndaye Mulamba et les gestionnaires de l’équipe nationale de football (Léopards) sont également sommés de donner des explications sur l’utilisation des fonds mis à leur disposition tout comme les gestionnaires du C.IT., Office des Routes et du cabinet du Ministre des Sports.

Pourquoi entreprendre une telle démarche à quelques jours de l’ouverture de la CAN et surtout de la publication du nouveau gouvernement ? –« Cette demande de justification est tombée en grand retard car, selon les normes en vigueur, il faut justifier l’utilisation des fonds alloués par l’Etat quinze jours au plus tard après la mission. Or, cela fait près de cinq mois que ces dirigeants sportifs ont reçu des sommes importantes d’argent mais personne n’a pris le soin de rentrer auprès du Trésor public pour justification ce qu’il en a fait », répond un inspecteur des Finances sous couvert d’anonymat.

Pour lui, il y a de sérieux soupçons de détournements de ces fonds, ce qui justifierait d’après lui, le refus quasi unanime des dirigeants sportifs de rendre compte.

Des sommes trébuchantes pour tenter de corrompre Vital Kamerhe

Cette affaire qui commence à faire des bruits dans le monde sportif congolais n’aurait pas été révélée au grand public n’eut été le refus poli du Ministre ad intérim des Sports, Lisanga Bonganga de donner des justifications à une lettre du Directeur de cabinet du Président de la République sur l’utilisation des fonds alloués aux différentes fédérations sportives.

En effet, par sa lettre n°0845/05/2019 du 03 Mai dernier, Vital Kamerhe avait demandé au Ministre des Sports les justifications des fonds issus du Trésor public de Mars 2018 à Mai 2019.

Selon plusieurs sources concordantes, Lisanga Bonganga l’aurait renvoyé auprès du Comité Olympique congolais qui selon lui, serait habileté à justifier l’utilisation de ces fonds.

Les mêmes sources ont révélé à Alternance.CD que les Présidents de quelques fédérations sportives, avec à leur tête Amos Mbayo de la Fédération Congolaise d’Handball, se seraient cotisé et auraient réuni des sommes trébuchantes pour tenter d’acheter le silence du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat. « En réalité, ils craignent un audit qui pourrait non seulement les balayer mais qui les enverrait tout droit à la prison pour leur main basse supposée sur les fonds alloués par le Trésor public aux fédérations qu’ils dirigent », explique une source judiciaire.

Cette dernière prévient Vital Kamerhe sur le fait que son silence pourrait être interprété comme l’expression de sa complicité avec ces dirigeants sportifs pas du tout modèle dans la gestion rationnelle des fonds. « Sous l’ancien Premier ministre Matata, le délai des justifications des fonds issus du Trésor public était ramené jusqu’à cinq jours. Aujourd’hui, cela fait près de cinq mois que les présidents de fédérations n’ont pas donné la moindre justification des fonds qui leur ont été alloués », martèle-t-on.

Un président d’une fédération contacté s’est refusé de tout commentaire, se contentant de promettre que « tout sera réglé au plus vite », avant de raccrocher vulgairement le téléphone. Cette affaire est donc à suivre…

Jean Pérou Kabwira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Le non-respect du temps de parole: Le péché mignon des Députés nationaux de la RDC

La ponctualité et le respect du temps de parole, autrefois de qualités que l’on observait …