Home Société Un réseau d’immigration illégale entre la RDC et la France démantelé

Un réseau d’immigration illégale entre la RDC et la France démantelé

6 min read
0
0

De congolais munis de faux documents entrent frauduleusement en France depuis des années. Cinq de leurs passeurs ont été interpellés le jeudi 23 mai dernier dans différentes métropoles françaises.

«Voir l’Europe et mourir» reste le rêve de toujours de certains congolais en quête d’un El dorado. Quitte à se livrer à toutes sortes de pratiques pour atteindre le continent européen.

Si leurs frères d’Afrique de l’ouest préfèrent emprunter la voie de la mer, ils ont trouvé un circuit qui jusque-là échappait à la vigilance des autorités françaises.

En effet, un circuit international d’immigration clandestine de migrants en provenance de la République démocratique du Congo et à destination de Paris en passant par Mayotte a été identifié dans le 101e département français.

L’information a été annoncée par le Procureur de la République Camille Miansoni. A l’en croire, les cinq têtes présumées de ce réseau international d’immigration illégale en France ont été interpellées à Mayotte, à Lyon et à Strasbourg.

Ces chefs de bande  ont été mis en examen pour avoir produit et fourni de faux documents notamment dans le but d’obtenir des titres de séjour, pour association de malfaiteurs et aide à l’entrée et au séjour de personnes en situation irrégulière en bande organisée.

Selon Camille Miansoni, tout est parti du constat d’un afflux de demandeurs d’asile en provenance de la région des Grands Lacs d’Afrique en général et de la RDC en particulier.

Ce constat a été fait par le groupe d’enquête sur la lutte contre l’immigration clandestine de Mayotte, un dispositif unique en France.

Le Procureur Camille a précisé que dans la plupart des cas, les migrants partaient en avion de Kinshasa pour rejoindre la Tanzanie ou le Kenya puis Madagascar ou les Comores. «De là, a-t-il poursuivi, les migrants rejoignaient Mayotte en embarquant sur des petits canots en taule appelés kwassa» en direction de la métropole, munis de faux papiers.

Entre temps, le Ministre français de l’intérieur Christophe Castaner a déclaré mardi dernier qu’en 2018, plus de 1000 demandes d’asile ont été déposées à Mayotte et 55% des demandeurs provenaient de la région des Grands Lacs.

La réaction de Fatshi attendue

Le démantèlement de ce réseau d’immigration illégale entre la RDC et la France intervient dans un contexte où le nouveau Chef de l’État congolais multiplie les gestes pour convaincre les exilés congolais à rentrer au pays.

A cet effet, Félix Tshisekedi avait invité, en février dernier, lors d’une visite dans la capitale de la République du Congo, tous les exilés politiques à rentrer chez eux. «Tout le monde aura besoin de faire avancer le Congo..», avait-il expliqué.

Il avait à l’époque essuyé une vague de critiques de la part de la diaspora congolaise, peu excitée à l’idée de rentrer dans un pays qu’elle jugeait encore peu rassurant sur tous les secteurs de la vie.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Mines: Le projet COTECCO pour l’éradication du travail des enfants dans les chaines d’approvisionnement de cobalt en RDC

Né de la collaboration entre le Bureau International du Travail( BIT) et Pact, « Combattre…