Home Société Enquête sur le diamant problématique de Mende: Aussitôt arrivé à Kinshasa, le propriétaire était conduit à GLM

Enquête sur le diamant problématique de Mende: Aussitôt arrivé à Kinshasa, le propriétaire était conduit à GLM

12 min read
0
1

Des informations qui ont fuité à Alternance.CD prouveraient que la pierre de 87, 40 carats venue de Lodja serait un vrai diamant et que son propriétaire serait sur le point d’être roulé dans la farine.

Des révélations faites par diverses sources sont très accablantes pour Lambert Mende même s’il affirme n’avoir rien à voir avec ce diamant qui, a entraîné son interpellation musclée le 19 mai 2019.

Il s’agit notamment des assurances qu’il aurait fournies au propriétaire et au creuseur dudit diamant selon lesquelles leur pierre serait bel et bien un diamant et que l’information selon laquelle c’est un faux diamant n’était qu’un stratagème pour « épargner le regard des jaloux et de curieux».

L’affaire qui a commencé avec la découverte, dans une rivière du village Lokombo, en territoire de Lodja dans la province du Sankuru, d’une grosse pierre de 87,40 carats n’attirait  pas autant de mondes avant le 19 mai dernier. Ce jour là, un dimanche, Lambert Mende avait connu sa plus grande frayeur de ces vingt dernières années avec son interpellation brutale par des éléments de la police accompagnés de militaires. Des utilisateurs de réseaux sociaux en ont fait leur choux gras, les médias traditionnels aussi.

Mais il lui fallu d’un simple appel téléphonique pour être relâché. Qui a-t-il appelé? Mystère, mais ce n’est pas ce qui intéresse le plus.

La veille de cette interpellation, soit samedi 18 mai 2018, une délégation de sept personnes avait atterri à l’aérodrome de Ndolo en lieu et place de l’aéroport de Ndjili où elle était attendue.

«C’était une stratégie pour échapper à la police dépêchée par le ministre ai de l’intérieur Basile Olongo pour escorter cette pierre et ses porteurs jusqu’à un endroit de son choix», explique-t-on.

Par conséquent, c’est le ministre provincial des Mines du Sankuru qui sera retenu par la police alors que le propriétaire du diamant et ses accompagnateurs étaient conduits au quartier GB où les attendait Lambert Mende dans sa résidence.

Et n’étant pas rassuré, ce dernier décide de les conduire à un endroit qui se trouve être GLM, la résidence de l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila où ces innocents villageois affirment avoir été «effrayés» par la présence des militaires et n’avoir parlé avec personne. C’est en tout cas ce que confirment plusieurs sources contactées par Alternance.CD.

Alfred Mote, le vrai faux copropriétaire

Entre temps, un proche de l’élu de Lodja s’est particulièrement illustré dans cette affaire, allant jusqu’à se présenter dans les médias comme copropriétaire de ce diamant. Il s’agit d’Alfred Mote dont le père biologique, un ancien trafiquant de diamant en faillite, avait fait le déplacement de Lodja jusqu’au village Lokombo pour récupérer cette pierre.

«Avec le propriétaire du diamant et le creuseur, il ne se connaissait pas personnellement avant. D’ailleurs, ce monsieur ignorait même leurs noms», signale une source proche du dossier.

Interrogé par Alternance.CD pour savoir si réellement il est copropriétaire du diamant, Alfred Mote a répondu par l’affirmative, se refusant de se justifier auprès d’un «inconnu».

Par ailleurs, après son interpellation et les menaces de poursuites judiciaires qui en ont suivi, Lambert Mende a changé de discours, affirmant désormais avoir seulement accepté de loger ses électeurs chez lui.

L’expertise du CEEC mise en doute

 

Quatre jours plus tard, un document publié sur les réseaux sociaux prétendait que ce diamant n’en était pas un.

En effet, selon le procès-verbal du Centre d’expertise, d’évaluation et de certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), le diamant présenté est de 87,20 carats et non 87,40 carats et c’est est un faux .

Ce PV qui n’a jamais été authentifié a suscité la colère de certaines ONG à l’instar d’ACAJ et aussi du ministre Basile Olongo mais pas seulement.

Dans l’entourage du propriétaire du diamant aussi, on craint de se voir flouer surtout que les membres de sa délégation ont été rapatriés à Lodja comme de colis sans leur accord.

Son oncle maternel, un certain Mathieu Emongo s’est vu même privé de nourriture au quartier GB où ils étaient logés à quelques mètres de la résidence de Lambert Mende.

Les promesses de Mende au proprio du diamant

Se sentant en insécurité, il a depuis quitté cette résidence, laissant son neveux dans une sorte de résidence surveillée où les visites lui sont interdites.

Bien plus, pour le maintenir sous contrôle permanent, on a mis a la disposition du propriétaire  du diamant  une femme de chambre qui curieusement, n’entend pas et ne parle pas le tetela, la seule langue dont parle celui que l’on appelle « Pipi».

D’autre part, selon des informations parvenues à Alternance.CD, après avoir choisi de vivre en clandestinité, son oncle aurait été piégé par le chef du groupement Yendo dont il est originaire.

Ce dernier aurait envoyé à Lambert Mende l’audio de leur communication téléphonique dans lequel il aurait critiqué la manière dont ce dossier est traité en dénonçant notamment ce qu’il considère comme une volonté de flouer le propriétaire du diamant qu’il traite de « lâche».

Aux dernières nouvelles, Lambert Mende aurait confié via Alfred Mote, au prioritaire du diamant, que sa pierre est un vrai diamant et qu’il attendrait que la pression baisse pour lui payer son dû. Celui-ci se trouve être, selon nos informations, une parcelle et une jeep d’occasion.

En attendant, «Pipi» serait actuellement malade et coupé de tout contact avec l’extérieur. Nous allons y revenir dans la troisième partie de cette enquête sur ce diamant problématique qui a humilié l’ex indétrônable porte-parole du gouvernement sous les deux mandats constitutionnels de l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila.

Jean Perou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Ministère de la Fonction Publique: Yolande Ebondo visite officiellement la CNSSAP

La Ministre de la Fonction Publique, Yolande Ebongo Bosongo a visité ce mercredi 13 novemb…