Home Sports Coulisses de la CAN 2019: Constant Omari a abandonné les Léopards à deux heures du match contre l’Ouganda

Coulisses de la CAN 2019: Constant Omari a abandonné les Léopards à deux heures du match contre l’Ouganda

8 min read
0
0

La République démocratique du Congo a entamé la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Égypte 2019 par une humiliante défaite de deux buts à zéro devant l’Ouganda. Dans un stade international du Caire qui cherchait du monde, ce sont des Léopards sans âme d’une équipe et complètement démotivés qui ont livré une piètre prestation pas de nature à rassurer les congolais.

Ces derniers ont vécu un cauchemar dont les causes sont à chercher dans la délégation officielle qui a accompagné l’équipe, la fédération congolaise de football association (FECOFA) et le staff technique des Léopards.

Jusqu’au coup d’envoi de RDC-Ouganda, les Léopards, fierté du peuple congolais, partaient avec les faveurs de pronostics pour faire une bonne entame à cette CAN.  Mais leurs illusions se sont petit à petit évaporées à partir de la quatorzième minute avec le but de Patrick Kaddu, marqué sur un arrêt de jeu.

A la deuxième mi-temps, les « Cranes » ont renforcé la mise en marquant le deuxième but par l’entremise d’Emmanuel Okwi à la 47 eme minute.

Mais pour ceux qui suivent de près le séjour des Léopards au Caire, cette défaite n’a rien de surprenant pour plusieurs raisons. Selon le correspondant d’Alternance.CD sur place, les joueurs ont été informés, à deux heures du match, que le Président de la FECOFA, Constant Omari devait rentrer urgemment à Kinshasa suite au décès d’un de ses neveux.

Au même moment, il leur aurait été fait savoir qu’ils allaient toucher leur prime seulement après le match. La raison? « La délégation du Ministre des Sports et Loisirs constituée entre autres des animateurs et de supporters était arrivée à l’aéroport au moment où les joueurs étaient déjà au stade » indique une source interne.

Par conséquent, Lisanga Bonganga a rejoint le stade international du Caire à la mi-temps,   accompagné de quelques  animateurs de supporters. Les autres ont été retenus pour de formalités à l’aéroport et à l’entrée du stade.

Entre temps, Constant Omari s’est rendu à l’aéroport où il a passé presque toute l’après-midi avant de réapparaître, aux côtés du ministre des sports pour un échange avec les joueurs des heures après le match.

Aux dernières nouvelles, c’est à 5 h de ce dimanche 23 juin qu’il aurait quitté la capitale égyptienne à destination de Kinshasa. « Pourquoi lui qui est le responsable numéro un du football en RDC pouvait-il accepté d’abandonner l’équipe dans ces circonstances? Est-ce qu’il ne pouvait pas attendre la fin du match pour sauter dans un avion? », s’interroge un supporter suspicieux à l’égard du président de la FECOFA.

Les Léopards parmi les équipes les mieux rémunérées  

Pour être complet, d’aucuns attribuent la grande responsabilité de la défaite des Léopards au sélectionneur Florent Ibenge. Ce, à cause notamment de son choix d’un onze de départ décevant qui a surpris tout le monde, de son incapacité à proposer une solution quand son équipe est malmenée et surtout de son refus à assumer ses responsabilités, préférant indexer ses joueurs même si ces derniers ne sont pas innoncents.

Et pourtant, leur prime a été doublé par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, lui qui a montré un grand intérêt pour les sports depuis son arrivée au pouvoir.

A ce propos, à en croire certaines  indiscrétions  de la CAF, la RDC fait partie des pays qui ont proposé la meilleure prime aux jeueurs participant à la CAN Égypte 2019.

A titre d’exemple, chaque joueur nigérian toucherait un peu plus de 5000 USD par match alors que chaque Léopard aura droit à 10 000 USD par match. Ibenge touche lui, le double, soit 20 000 USD par match.

Autant de faits qui font dire aux analystes sportifs que le sélectionneur de la RDC n’a pas pris au sérieux l’engagement du Chef de l’Etat en faveur de son équipe.

Jean Perou Kabouira

 

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…