Home Sports Piètres prestations des Léopards à la CAN Égypte : Le départ du duo Omari-Ibenge vivement exigé 

Piètres prestations des Léopards à la CAN Égypte : Le départ du duo Omari-Ibenge vivement exigé 

9 min read
0
0

La désillusion, la catastrophe, l’ecatombe, la dinguerie, tous ces qualificatifs sont bons pour décrire les piètres prestations des Léopards à la CAN Égypte 2019. Après avoir été fraîchement battus par les Cranes de l’Ouganda par 2 buts à zéro, ils se sont inclinés sur le même score mercredi 26 juin devant les Pharaons d’Égypte.

Cette deuxième défaite en autant de sortie pour le compte du groupe A compromet sérieusement les chances de la RDC de poursuivre la compétition. A qui donc la faute? Tentative de réponse avec notre correspondant au Caire.

La vidéo des joueurs congolais désabusés après leur défaite face à l’Ouganda demandant pardon à la population a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Ils ont promis de mouiller leurs maillots face à l’Egypte et effectivement ils l’ont fait. Surtout durant le premier et le dernier quart d’heure du jeu où ils ont mis en mal la défense de Pharaons.

Mais c’était sans compter avec Mouhameddy et Mohamed Sala, qui ont réussi à tromper le gardien congolais.

A la veille de ce match, les joueurs congolais auraient confié à Constant Omari, président de la FECOFA, au cours d’une causerie privée, que leur entraîneur, Florent Ibenge n’est pas à la hauteur de ses tâches et qu’il leur fallait un autre coaching pour espérer aller loin dans cette CAN.

Lisanga Bonganga en touriste en Egypte

Entre temps, la délégation officielle congolaise s’est rendue championne du désordre notamment en étant incapable de réserver de places dans les stades pour les supporters. La plupart de ces derniers ont suivi le match loin du stade et donc n’ont pas eu l’occasion d’encourager leur équipe.

La faute est à attribuer selon une source interne, au Ministre a.i des sports et loisirs, Lisanga Bonganga et évidemment à Constant Omari. Le premier est accusé d’avoir amené une vingtaine de journalistes qui, en lieu et place de s’intéresser aux Léopards, ont eu pour mission de faire les éloges de leur bienfaiteur qui ambitionne d’être reconduit dans ce ministère.

Celui que l’on a surnommé  « Kebano » est aussi critiqué pour avoir choisi de circuler avec la Jeep officielle de l’ambassadeur de la RDC en Egypte, abandonnant les autres membres de la délégation qui sont obligés de se débrouiller pour se rendre aux entraînements ou au stade le jour du match.

Il nous revient d’apprendre également que les supporters congolais sont mal logés et mangent difficilement alors que des fonds conséquents ont été alloués tant pour eux que pour les joueurs et le staff.
« Nous ne comprenons pas pourquoi des anciens ministres des sports sont venus ici aux frais de l’Etat alors que nous, nous manquons presque de tout. Nous avons vu Egwake Omer qui est rentré très fâché, Denis Kambayi ou encore Moïse Nyamugabo, ces gens que nous considérons comme de prédateurs à cause d dégâts qu’ils ont laissés au ministère des sports et Loisirs« , a témoigné un supporter rencontré au sortir du stade international du Caire après le match RDC-Egypte.

A l’en croire, le SG aux Sports, Barthélémy Okito a été dépossédé de tout et suit impuissant ce qui se passe dans la délégation congolaise.

Dissoudre l’équipe nationale 

D’autre part, un sondage mené sur internet par Alternance.CD a révélé que face aux désordres constatés au ministère des Sports ces dernières années, le mouvement sportif congolais ne veut plus voir un ancien ministre revenir aux affaires. Ainsi, environ 80% de répondants optent soit pour Moïse Katumbi soit pour Barthélémy Okito contre un peu moins de 20% pour tous les anciens ministres des sports.

Dans le même ordre d’idées, d’aucuns proposent la dissolution de l’équipe nationale de la RDC en vue de la confier à un entraîneur de renommée internationale à l’instar d’Hervé Renard ou Claude Makelele avec comme adjoint, de personnalités comme Sengidimbi. On propose aussi comme seconde solution, confier le ministère de tutelle à une personnalité expérimentée capable de changer la donne, laquelle pourrait être l’une de deux personnalités sus-evoquées.

Bien plus, bon nombre d’analystes sportifs souhaitent qu’il y ait un audit général de crédits alloués au football en particulier et aux autres disciplines sportives en général.

Ce, explique-t-on, en vue de trouver suffisamment de fonds pour payer un entraîneur capable de constituer une bonne équipe nationale.
Autant dire que beaucoup de congolais ne veulent plus de Constant Omari à la FECOFA et de Florent Ibenge à la tête du staff technique des Léopards.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…