Home Sports Prétendue corruption du gardien Zimbabwéen : Moïse Katumbi brise le silence

Prétendue corruption du gardien Zimbabwéen : Moïse Katumbi brise le silence

4 min read
0
0

L’affaire est devenue le choux gras des internautes. Le 3 juillet 2019, un article publié par un journal malgache a prétendu que les Léopards risquaient une disqualification de la CAN Égypte pour avoir corrompu le gardien de but Zimbabwéen Elvis Chipezeze lors du match RDC-ZIMBABWE (4-0).

Cité nommément comme étant le corrupteur, Moïse Katumbi a saisi officiellement le Secrétaire général de la Confédération Africaine de Football (CAF) pour démentir ces allégations qu’il juge mensongères.

C’estson avocat-conseil, Maître Grégory Ernes qui s’est chargé de démentir cette information publiée par le journal malgache La Gazette de la Grande.

« En effet, l’article porte des accusations graves à l’encontre de Monsieur Katumbi tout en employant systématiquement le conditionnel(c’est-à-dire sans la moindre preuve) alors que le journaliste malgache paraît surtout espérer que sa Nation puisse jouer-suite à des accusations sans fondement-le Zimbabwe plutôt que la RDC en huitièmes de finale (voir même être directement qualifié pour l’étape suivante) », a-t-il écrit.

Une copie du passeport du Président manager du TP Mazembe en appui, il a révélé que Moïse Katumbi n’était pas en Egypte la veille du match RDC-ZIMBABWE pour pouvoir approcher le gardien Zimbabwéen comme le prétend ce journal.
« Monsieur Moïse Katumbi souhaiterait d’ailleurs souligner qu’à la date de prétendus faits, il avait déjà quitté l’Egypte et était donc dans l’impossibilité physique d’approcher un quelconque joueur. Son passeport le confirme, une copie de celui-ci est jointe en annexe », a poursuivi maître Grégory Ernes.

Et de poursuivre que « de telles accusations à l’égard d’un homme dont la probité a toujours été louée sur le continent est diffamatoire et porte gravement atteinte à l’honneur et à la réputation de Moïse Katumbi ».

Par conséquent, il demande à la CAF de confirmer publiquement qu’aucune enquête interne n’a été ouverte contre le Président du TP Mazembe. Mais pas seulement.

A en croire son avocat-conseil, l’opposant congolais envisage de déposer des actions des actions pénales pour diffamation contre les auteurs de cette information et tous ceux qui l’ont relayée.


Jean Perou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Désignation du Porte-parole de l’opposition : Le groupe parlementaire MS-G7 met hors course les pro Fayulu

C’est une  bataille arrangée autour de la désignation du Porte-parole de l’opp…