Home Economie Spoliation de ses propriétés par le DG du FPI: Le Prof Nicolas Lokole attribue la « barbarie » de Patrice Kitebi à son « incompétence »

Spoliation de ses propriétés par le DG du FPI: Le Prof Nicolas Lokole attribue la « barbarie » de Patrice Kitebi à son « incompétence »

22 min read
0
0

N’étant pas prêt à capitaliser les enseignements de l’adage selon lequel « reconnaître son erreur et la corriger est une vertu » mais s’y accrocher est diabolique, un proche du Directeur Général du Fonds de Promotion de l’Industrie(FPI), Patrice KITEBI, qui demeure imperturbable dans son projet criminel de poursuivre sa logique de spoliation des propriétés de son vieil ami, le Professeur Nicolas LOKOLE, a, rapportant les propos de son Maître dans un média en ligne, attribué l’action de celui-ci à ce qu’il considère comme « l’insolvabilité » du Professeur. Ce dernier ne veut pas l’entendre de cette oreille et réplique que ce concept ne s’applique pas à son cas mais relèverait du manque de maitrise du contenu et des contours dudit concept et de l’incompétence en matière de gestion du portefeuille d’un établissement comme le FPI par son auteur.

Pour le Professeur Nicolas LOKOLE, une telle position est non seulement une insulte aux sciences de gestion en générale et à celles de la comptabilité, de la finance et du contrôle dont il a été autorisé d’enseigner et de défendre par l’une des plus grandes universités Américaines, l’Université de Texas à Dallas mais également la preuve irréfutable de son incompétence, son manque de maitrise du contenu et des contours du concept «d’ insolvabilité » utilisé pour justifier ses actes de spoliation des biens du Professeur LOKOLE.

Ainsi, comme mentionné dans sa dénonciation du 30 Juillet 2019 et poursuivant la série de celles-ci jusqu’à ce que son vieil ami revienne à la raison, le présent papier qui attribue la barbarie de l’intéressé à son incompétence est structuré autour de trois points ci-après :
Spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE et mensonges, tricheries et fraudes de Patrice KITEBI ;
Barbarie de Patrice KITEBI liée à la spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE ; et incompétence et manque de maitrise du concept d’insolvabilité par Patrice KITEBI.

De la spoliation de ses propriétés et des mensonges, tricheries et fraudes de Patrice KITEBI

L’action de recouvrement forcé menée par Patrice KITEBI contre le Professeur LOKOLE a constitué ni plus ni moins une spoliation des biens de l’intéressé pour plusieurs raisons. Contrairement à ses mensonges, tricheries, fraudes et pratiques corruptrices de gestion, les éléments ci-après en font foi:les  prétendues ventes de trois propriétés du Professeur LOKOLE étaient fictives, anarchiques et frauduleuses (cfr sa dénonciation du 29 Juillet 2019) ;
Lesdites ventes avaient été effectuées en violation de l’ordonnance de vente par voie parée qui l’avait autorisé (cfr la même dénonciation du 29 Juillet 2019) ; Le prétendu acheteur desdites propriétés Monsieur MACHUKIO MUSIANDA Didier ne serait qu’un prête non au service de KITEBI et membre de son entreprise criminelle ; Le DG KITEBI serait présentement en train de chercher à vendre lesdites propriétés à un prix représentant plus du triple de la valeur de la créance du FPI sur le Professeur LOKOLE et ce, en s’appuyant sur les membre de son entreprise criminelle.

Monsieur MACHUKIO MUSIANDA Didier, vendeur d’identité à Patrice KITEBI et membre de ladite entreprise criminelle, est le cousin de l’Avocat du FPI Alain ALINGI lequel est lui-même cousin du DGA du FPI.

C’est sur ces deux criminels présumés que Patrice KITEBI s’appuierait présentement pour tenter de vendre les propriétés du Professeur LOKOLE. Dans l’entretemps, les plaintes introduites par le Professeur LOKOLE au niveau des Cours et Tribunaux de la place y demeurent pendantes depuis près de cinq mois.

De la barbarie de Patrice KITEBI en rapport avec la spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE

En rapport avec la spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE, les actes de barbarie posés par Patrice KITEBI comprennent ce qui suit :
Son refus de répondre durant près de deux ans à toutes les demandes d’audience sollicitées par le Professeur LOKOLE et toutes les correspondances lui adressées par l’intéressé pour poser les problèmes auxquels son projet était confronté et échanger sur les solutions envisageables ; le recrutement par son Avocat grâce aux moyens financiers qu’il avait mis à sa disposition, de plus d’une centaine des badauds pour procéder au déguerpissement des occupants des propriétés du Professeur LOKOLE ; les ventes fictives, anarchiques et frauduleuses des propriétés du Professeur LOKOLE à l’insu de l’intéressé et du public et ce, secrètement au niveau du cabinet de l’ancien Ministre des Affaires foncières (LUMEYA) ; le non-respect de l’obligation légale de préaviser quelques jours avant les occupants des propriétés du Professeur LOKOLE de l’existence de l’ordonnance en déguerpissement signé en faveur de l’employé de son entreprise criminelle, Monsieur MACHUKIO MUSIANDA Didier, par le Juge Président de tribunal de grande Instance de Kinshasa/Matete afin de permettre la libération en douceur des propriétés concernées ; La gestion extra-institutionnelle par les membres de ladite entreprise criminelle des propriétés spoliées et la perception par ceux-ci des revenus locatifs versés par leurs occupants.

La leçon du Prof Lokole à Patrice Kitebi sur le concept « d’insolvabilité »

Réagissant sur notre presse à l’article paru dans le site Scooprdc.net le mardi dernier, lequel justifiait la « barbarie » de Patrice KITEBI à son endroit par son insolvabilité, le Professeur LOKOLE a décidé de ne pas laisser le respectueux souverain primaire RD Congolais avaler une telle hérésie.

Spécialiste reconnu de tous ses pairs et compatriotes de FATSHI comme étant l’une des rares bibliothèques dans les domaines des sciences de gestion en général et de celles de comptabilité, finance et contrôle, en particulier, il crie à l’incompétence et au manque de maitrise par son ami Patrice KITEBI du contenu et des contours réels dudit concept. Ci-après ses positions.

L’argument de Patrice KITEBI soutenu par l’un de ses communicateurs dans le média précité selon lequel la barbarie de DG du FPI vis-à-vis du Professeur LOKOLE serait due à l’insolvabilité de celui-ci est, selon le Professeur LOKOLE, complètement erroné et traduit non seulement le manque de maitrise du contenu et des contours dudit concept mais également son incompétence en matière de gestion du portefeuille prêt d’un établissement comme le FPI.

En effet, selon lui, l’insolvabilité traduit la situation dans laquelle se trouve une personne ou une entreprise qui est dans l’incapacité de rembourser ses dettes en raison d’un manque ou de l’insuffisance d’actifs alors que toutes les conditions prévues au moment de l’octroi du crédit ont été réalisées.

De l’inapplicabilité du concept d’insolvabilité à la situation du projet du Professeur LOKOLE co-financé par le FPI

Tenant compte de toutes les circonstances ayant prévalu non seulement lors de l’octroi par le FPI du crédit pour le financement du projet du Professeur LOKOLE mais également lors de la mise en place dudit projet, il est absolument absurde et insensé de retenir dans le chef du Professeur LOKOLE le défaut par rapport à son obligation de rembourser le crédit obtenu du FPI et ce, pour les raisons suivantes :

Le projet du Professeur LOKOLE a, suite aux politiques, stratégies et pratiques non orthodoxes de son accompagnement appliquées par le DG du FPI, connu de sérieuses difficultés qui ont retardé son bouclage. Ainsi, au lieu de la période de grâce d’une année lui accordé dans le contrat de prêt, allant jusque fin Décembre 2014, c’est finalement au mois de Septembre 2018 qu’il est entré en activité, soit avec un retard de près de quatre ans par rapport à son échéancier initial.
Ladite longue période de réalisation du projet a été motivée par le fait que la réorientation du projet décidé par le Professeur LOKOLE pour le sauver a été financée sur fonds propres.

Le FPI qui a été au courant de toutes les difficultés rencontrées par le projet et qui s’est abstenu de jouer pleinement son rôle d’accompagnateur de celui-ci ne peut pas aujourd’hui mettre sur le dos du Professeur LOKOLE la charge de défaut alors que le projet vient à peine de démarrer l’activité ; en effet d’où proviendraient les ressources qui le permettrait de s’acquitter du coup de la totalité de ses engagements financiers vis-à-vis du FPI ?
L’accompagnement du projet du Professeur LOKOLE par le DG du FPI est contraire aux pratiques universelles en la matière ; en principe, un bon accompagnement dudit projet aurait consisté à refinancer ledit crédit c’est-à-dire à reporter dans le futur le remboursement de l’encours actuel du crédit en établissant un nouvel échéancier de remboursement.

« A la lumière de tout ce qui précède, le concept d’insolvabilité retenu par le DG du FPI sur moi par rapport au financement que j’ai obtenu du FPI ne se justifie pas. C’est tout simplement une façon de chercher à trouver des poux sur une tête nue », fait remarquer le Prof Nicolas Lokole.

En considération de tout ce qui précède au sujet des mensonges, tricheries et fraudes du DG du FPI liés à la spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE, il se dégage que sa position selon laquelle sa barbarie serait justifiée par l’insolvabilité du Professeur n’est pas justifiée.

En effet, comme démontré dans les lignes qui précèdent, l’intéressé a toujours affiché une transparence totale vis-à-vis du FPI par rapport aux difficultés rencontrées non seulement dans l’exécution de son projet d’investissement mais également dans la recherche des voies et moyens pouvant permettre de régler à l’amiable la question de remboursement de sa dette y relative comme le prouvent les différentes propositions qui ont été faites au FPI pour y parvenir.

Le vrai problème que traverse non seulement le FPI mais également l’ensemble des parties prenantes à ces activités est de l’avis de plusieurs observateurs avertis, principalement motivés par le fait que la Direction Générale de cette institution a été depuis sa création jusqu’à ce jour confiée à des mains inexpertes sur base d’une culture clientéliste des Pouvoirs Publics qui se sont succédés à la tête de la RD Congo et qui souffrent d’un déficit criant de principes du respect de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance.

Vivement le remplacement de Kitebi au FPI

Aujourd’hui, plus que jamais et plus de trente ans après sa création, ce successeur du « Fond de Conventions de Développement » a besoin d’être refondé pour tenir compte non seulement de l’option levée par le nouveau Chef de l’Etat d’engager le pays dans la voie de l’émergence d’un Etat de droit mais également de nouveaux enjeux et défis auxquels la RD Congo est confrontée dans le contexte actuel marqué par la mondialisation de l’économie.

Sans aucun doute, le FPI traverse actuellement une crise profonde dont ses dirigeants sont les premiers responsables. Si sa source de financement (Taxe de Promotion de l’Industrie) n’était pas, à ce jour, intarissable, il aurait déjà fermé à cause de sa megestion notoire sous toutes ses dimensions.

« Ainsi, à notre avis, en considération de l’échec patent du leadership actuel de cette institution, de son incompétence en la matière et de son manque de vision claire et réaliste par rapport à ses missions constitutionnelle et/ou statutaire, son renouvellement s’impose », martèle un observateur.

Junior OTE WOLO/CP

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Jeux Africains 2019: Amos Mbayo fait voyager des clandestins dans la délégation officielle de la RDC au Maroc

Des athlètes venus de toute l’Afrique participent du 19 au 31 août 2019 à la douxièm…