Home Politique Composition du Gouvernement: La parité, un prétexte bien trouvé pour ajourner des « élèves » de l’E.P Kingakati

Composition du Gouvernement: La parité, un prétexte bien trouvé pour ajourner des « élèves » de l’E.P Kingakati

5 min read
0
0

On se souvient du cliché montrant des sénateurs et de cadres du Front Commun pour le Congo(FCC) alignés comme les élèves dans la Cour de leur école, à Kingakati lors d’une réunion avec leur Autorité morale, Joseph Kabila. Comme des élèves justement, ils attendent depuis de jours, la délibération de la liste des candidats ministres par le Chef de leur famille politique et son allié, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Mais selon des informations publiées par de médias dont le site Cas-Info, ce dernier aurait rejeté la mouture de la liste des membres du gouvernement qui lui a été présentée par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Citant de sources de la présidence de la République contactées par l’AFP, CAS-INFO a écrit que « le Président de la République a fait observer au Premier Ministre que la liste ne respecte pas la recommandation sur la représentativité des femmes et qu’elle ne tient pas compte de l’équilibre entre les vielles figures de la politique de notre pays et les jeunes ».

Ces informations qui font passer le Chef de l’Etat pour un adepte de la parité ont été confirmées par plusieurs sources indépendantes.

Mais, il s’avère que la parité ne serait en réalité qu’une de raisons évoquées par le Président de la République pour rejeter la liste lui présentée par le Premier ministre.
« En réalité, le problème majeur est la forte représentativité des anciens gestionnaires dont les noms ont été cités dans des sales dossiers. On en trouve tant dans la liste des candidats du CACH que dans celle du FCC même si c’est la dernière qui semble avoir énervé le plus le Chef de l’Etat », a révélé à Alternance.CD un membre du Cabinet du Chef de l’Etat sous couvert d’anonymat.

A l’en croire, la mouture présentée à Félix Tshisekedi par Sylvestre Ilunga contiendrait particulièrement pour le quota du FCC, de noms d’anciens ministres du régime de Joseph Kabila ou de membres de leurs familles biologiques. Et pour stopper net les ambitions de ces candidats ministrables, Fatshi aurait trouvé en la parité une raison irréfutable de rejeter cette mouture.

La balle est maintenant dans le camp des « élèves » de l’E.P Kingakati, qui sont obligés de rentrer à la Cour de leur école pour demander l’intervention de l’Autorité morale de leur famille politique. Sinon, ils seront ajournés car visiblement, le Président du jury n’est pas prêt à leur accorder de faveurs.

Jean Perou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Jeux Africains 2019: Amos Mbayo fait voyager des clandestins dans la délégation officielle de la RDC au Maroc

Des athlètes venus de toute l’Afrique participent du 19 au 31 août 2019 à la douxièm…