Home Economie Ministre des Transports et Communications: Didier Mazenga jette les bases de la valorisation des intérêts de la RDC dans le Corridor Central

Ministre des Transports et Communications: Didier Mazenga jette les bases de la valorisation des intérêts de la RDC dans le Corridor Central

6 min read
0
0

Le Ministre des Transports et Voies de Communications, Maître Didier Mazenga s’évertue à jeter les jalons devant sous-tendre la marche de ce secteur. A cet effet, il multiplie les contacts et les rencontres dont la dernière en date est intervenu ce lundi 23 septembre 2019 dans son cabinet de travail avec une délégation du Corridor Central conduite par son Secrétaire exécutif, le Burundais Dieudonné Dukundane.

Leurs échanges ont essentiellement tourné autour du passage à revue des recommandations et résolutions de la réunion interministérielle du Corridor Central tenue à Kinshasa en juillet dernier.

Au sortir de l’audience, le Secrétaire Exécutif de cette Organisation a fait savoir à la presse que cette réunion a permis aux deux parties d’avoir une idée sur les recommandations et résolutions qui servent désormais de boussole à leur Organisation. A l’en croire, ils ont constaté des avancées significatives et se sont mis d’accord sur les voies et moyens de combler certains déséquilibres constatés.

Faisant d’une pierre deux coups, Dieudonné Ndukundane a invité le Ministre congolais des Transports et Voies de Communications à s’impliquer résolument pour la matérialisation desdites recommandations qui définissent la marche du Corridor Central, véritable poumon économique des pays membres.

Satisfait du sens élevé d’abnégation et la détermination de Didier Mazenga, il a déclaré qu’avec l’actuel ministre des TVC, « le mandat de la RDC à la tête de cette Institution sera couronné de plein succès ».

Il est important de relever que la RDC paie un lourd tribu lors des transactions des marchandises au sein des 5 pays du Corridor Central. Et si elle y met de la détermination, elle pourra combler plusieurs déficits par l’allégement du coût excessif lors du transit des marchandises vers d’autres pays membres.

En effet, les 5 pays du Corridor Central transportent par transit, 16 millions des tonnes par an par moyenne dont 1.600.000 milles/Tonnes transitant par la République démocratique du Congo à elle seule, soit le double de ce que payent les autres pays membres.

Stabiliser le déficit…

Le coût de transport en moyenne passe de 300 Usd à 340 Usd, aussi presque le double de ces 5 pays limitrophes. Bref, la RDC perd 1milliard Usd pour transporter 1,6 millions des tonnes de marchandises stockées au port de Dar-es-Salaam en Tanzanie. Elle dont la la ville de Kisangani donne accès au réseau routier entre Kampala, Kigali, Bujumbura, Nairobi et Dar es-Salaam.

« Pourtant, si certaines infrastructures étaient essentiellement en bon état, notamment les routes et les ports, à l’exemple du port de Tanganyika, la RDC pouvait économiser 40 pourcent de cet argent chaque année », a expliqué un expert.

Pour pallier à cette réalité, les deux officiels ont promis de stabiliser ce déficit avant la fin du mandat de la RDC. Ce, avec l’implication du Secrétariat Exécutif des 5 Pays membres à savoir ; la RDC, le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie et l’Ouganda.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la grande réunion interministérielle au cours de laquelle la RDC présentera son rapport qui devra sanctionner la fin de son mandat.

La bonne circulation des marchandises dans cet espace du continent africain reste le facteur prépondérant, susceptible de booster le monde des affaires en Afrique.

ALT/M.K.K.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…