Home Politique Composition de cabinets ministériels : Ça bouillonne à l’UNC

Composition de cabinets ministériels : Ça bouillonne à l’UNC

5 min read
0
0

Les cadres et militants de différents partis politiques attendent fermement les arrêtés ministériels portant nomination des membres de cabinets ministériels. A l’Union pour la Nation Congolaise(UNC), le jeu se complique car, tout semble être décidé par la plus haute autorité du parti. Une stratégie encouragée par certains ministres qui y trouveraient leurs comptes.

Avec ses huit ministères, l’UNC fait partie des partis politiques les mieux servis dans le gouvernement Sylvestre Ilunga. Pourtant, beaucoup de militants ont l’impression qu’ils ont eu une petite part du gâteau. La raison? -Accéder dans un cabinet semble être réservé à un petit groupe de privilégiés.

C’est en tout cas ce qu’ont révélé à alternance.cd plusieurs sources internes qui indexent directement le Président national de ce parti, Vital Kamerhe d’avoir une main mise sur la composition de tous les cabinets.

En effet, selon certaines indiscrétions, il serait exigé à tout membre de l’UNC d’avoir le parrainage d’un haut cadre du parti à défaut d’avoir des relations personnelles avec le Chef du parti.

A cet effet, contrairement au principe de la méritocratie prôné par le Premier ministre Sylvestre Ilunga, Kamerhe et ses ministres auraient instauré leurs propres critères qui encourageraient le népotisme, le clientélisme, le régionalisme et même le tribalisme.

Des militants sacrifiés sur l’autel du népotisme

Ainsi, plusieurs jeunes qui se sont sacrifiés pour l’UNC se retrouvent au chômage alors que des illustres inconnus du parti sont rassurés d’occuper des postes juteux.

« Nous avons pris d’énormes risques lors des manifestations et même sur les réseaux sociaux pour défendre notre parti et notre Chef mais malheureusement, il a ses hommes dont la plupart ne sont pas connus de nous militants. Nous avons perdu tout espoir de travailler dans les cabinets tellement le jeu est compliqué», a regretté un membre de l’UNC.

A l’en croire, Vital Kamerhe aurait demandé à ses huit ministres d’attendre ses instructions pour procéder à la composition de leurs cabinets.
« Entre temps, on remarque qu’il y a des personnes qui n’ont jamais participé aux activités du parti qui travaillent déjà en attendant les arrêtés», a ajouté un autre militant de l’UNC.

Cette situation risque de créer de tensions au sein de ce parti. Heureusement pour Vital Kamerhe, il semble être habitué à des ruptures avec ses collaborateurs.

Jean Pérou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…