Home Politique RDC: Le silence de Félix Tshisekedi face à la corruption divise la société civile

RDC: Le silence de Félix Tshisekedi face à la corruption divise la société civile

7 min read
0
0

Le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi se montre-t-il trop tendre avec les auteurs présumés de détournements et de corruption? Le Comité Laïc de Coordination (CLC), l’ACAJ, la Ligue Nationale des Anamongo(LINA) et la Nouvelle Société Civile du Congo(NSCC) ont chacun sa réponse à cette interrogation.

L’affaire du détournement de 15 000 000 de dollars; la corruption à ciel ouvert lors des élections des sénateurs ; l’achat des sièges de Députés nationaux à la Cour Constitutionnelle ; attribution des marchés de gré à gré par la Présidence de la République à une société fictive; détournement de de 550 000 USD destinés aux sinistrés de Minembwe; scandale sexuel au gouvernorat du Kongo Central…à seulement 9 mois, le régime de Fatshi compte déjà son lot de scandales.

Les principaux acteurs de la société civile qui ont dans une certaine mesure contribué à l’alternance politique au sommet de l’État assistent à ces scandales. Si certains semblent se réserver, d’autres commencent à délier leurs langues. C’est le cas du CLC qui, a projeté une marche le 19 octobre prochain pour dénoncer la corruption au sommet de l’État.

Cette manifestation divise non seulement le CLC dont l’une des figures de proue, en la personne de Léonie Kandolo a claqué la porte mais aussi toute la société civile.

En effet, les têtes de gondole de la société civile de la RDC contactées par alternance.cd sont loin d’émettre sur la même longueur d’ondes sur la marche prévue par le CLC contre le silence du Président de la République face à la corruption dans laquelle semble baigner certains de ses proches.

Les uns pensent que le déclic c’est le budget de 7 milliards adopté en conseil des Ministres qui est loin de la promesse de campagne de Félix Tshisekedi d’élever le budget annuel à un peu plus de 8,5 milliards USD, soit un total de 87 milliards USD en dix ans.

Les autres membres de la société civile estiment qu’il faut donner du temps au Chef de l’État surtout qu’il a passé des dizaines de jours à l’étranger. Ceux qui sont de cet avis espèrent qu’à son retour au pays il pourra réorganiser la magistrature, réformer l’armée et la police et clouer les auteurs de détournements de fonds publics.

Ça va chauffer ou capoter ce 19 octobre

D’autres encore à l’instar de la Ligue Nationale des Anamongo(LINA) dirigée par Barthélémy Okito préfèrent observer le silence avant de se prononcer.

Ces divergences de vues des principaux acteurs de la société civile sur l’attitude à adopter face à la corruption galopante au pays fait dire à une certaine opinion que le régime de l’impunité se poursuit en RDC.

« Sinon, se demande un acteur de la société civile, comment peut on expliquer la fuite de l’ancien Ministre ai des Affaires sociales Brado accusé dans le détournement de 550 000 USD destinés aux sinistrés de Minembwe alors que le Conseiller Financier et le Compatible de ce ministère ainsi que le cambiste et deux de ses collaborateurs tous impliqués dans ce dossier croupissent à la prison de Makala?».

Et à un observateur d’inviter le CLC, la Nouvelle Société Civile du Congo dirigée par Jonas Tshiombela, l’ASADHO, la LINA dirigée par Barthélémy Okito, l’ACAJ de Me Georges Kapiamba et d’autres structures de la société civile à adopter une même position pour pousser Félix Tshisekedi à sanctionner les membres de son entourage et d’autres dignitaires véreux.
Qu’à cela ne tienne, la marche annoncée par le CLC au 19 octobre prochain sera un véritable test pour la société civile en général et cette structure qui a démontré sa capacité de mobilisation en 2018 pour réclamer la tenue des élections et le respect de la Constitution.

Jean Pérou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…