Home Sécurité RDC: Le crash de l’Antonov 72 met en lumière l’enclavement de la province du Sankuru

RDC: Le crash de l’Antonov 72 met en lumière l’enclavement de la province du Sankuru

7 min read
0
0

Aucune spéculation n’est plus autorisée sur le sort de l’avion-cargo Antonov 72 qui a disparu alors qu’il assurait la logistique du Président de la République. Il s’est écrasé et ses débris ont été bel et bien retrouvés à 7 kilomètres d’Okutu, un village situé en territoire de Kole dans la province du Sankuru.

Alors que les services de communication de la présidence de la République ont annoncé que quatre corps ont été tirés des décombres, les équipes déployées peinent à accéder au lieu du crash. En cause, l’enclavement de cette partie du pays.
Pourtant situé au centre de la République Démocratique du Congo, le Sankuru fait partie des provinces les plus enclavées.

Et ce n’est pas le Gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi qui dira le contraire car, malgré sa volonté d’atteindre le lieu du crash, il a été obligé de rentrer à Kananga. En effet, le Gouverneur du Sankuru est arrivé à bord d’un hélicoptère de la MONUSCO le lundi 14 octobre au village Okutu, mais il n’a pas pu atteindre à pied le lieu où se trouve l’épave de l’avion crashé.

A la place, il s’est contenté d’interroger les villageois dont certains ont affirmé avoir vu des morceaux de l’avion. La raison ? –« Il faisait déjà tard », répond un de ses collaborateurs. Mais de sources contactées par Alternance.cd évoquent le fait que la zone est marécageuse, dépourvue de toutes les communications téléphonies et des routes, bref, difficile d’accès.
On imagine donc les difficultés auxquelles sont confrontés les experts chargés des opérations d’évacuation des dépouilles et de la recherche des boites noires.

En attendant, on apprend qu’un autre hélicoptère de la MONUSCO a décollé ce mardi, de l’aéroport de Kananga avec à son bord Joseph Stéphane Mukumadi, qui a réussi cette fois-ci à atteindre le lieu du crash. Toutefois, il faut signaler que le Chef de l’exécutif provincial du Sankuru ferait tous ces déplacements sans frais de fonctionnement ni un soutien matériel, sauf l’appui logistique de la MONUSCO.

Une zone coupée du reste du monde

Aussi, on annonce l’envoie de la délégation du Gouvernement centrale composée entre autres, du Ministre de l’intérieur et son collègue de la Défense ainsi que des experts de la cellule de crise constituée des délégués de la présidence, de l’ANR, de FARDC, de la DGM, de Renseignements militaires, de la RVA et de l’AAC.

Nos sources précisent que compte tenu de l’absence des routes dans le territoire de Lomela, les membres de la délégation auraient décidé d’atterrir à Lodja d’où ils compteraient prendre un hélicoptère qui devra les amener soit à Kole-centre situé à un peu plus de 85 Km du lieu du crash, soit au village Okutu.

Dans l’un comme dans l’autre cas, ils ont dû  parcourir plusieurs kilomètres par motos et ensuite à pied, sans tenir compte du fait qu’ils ont été littéralement coupés du reste du monde.
Autant dire que l’absence des infrastructures sociales de base dans cette partie du pays en particulier sur l’ensemble de la province du Sankuru en général est un facteur qui contribue à la lenteur des recherches sur ce crash.

Aux dernières nouvelles, la délégation a réussi à retirer quelques corps des décombres et est actuellement en route vers Kinshasa pour donner la primaire de la mission à la haute hiérarchie.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Coup de ballet dans les provinces: Le Gouverneur du Kasaï Central dans le viseur de l’Assemblée provinciale

Ça s’annonce mal pour certains gouverneurs de provinces de la RDC. Après la destitut…