Home Politique RDC: La désignation du porte-parole de l’opposition réveille les vieux démons de la division

RDC: La désignation du porte-parole de l’opposition réveille les vieux démons de la division

6 min read
0
0

Les principaux opposants congolais ne s’entendent pas sur la question de la désignation du Porte-parole de l’opposition. Alors que le groupe parlementaire MS-G7 proche de Moïse Katumbi a saisi les Présidents de deux Chambres du parlement pour les déclencher les démarches y afférentes, dans l’entourage de Martin Fayulu, c’est le grincement des dents.

Tout est parti d’une correspondance adressée au Président du Sénat et à la Présidente de l’Assemblée nationale par le groupe parlementaire MS-G7 demandant leur facilitation conformément aux prescrits des articles 18 et 19 de la loi n°07/008 du 04 décembre 2007 portant statut de l’opposition politique.

Dans un communiqué publié mercredi 16 octobre à Kinshasa, la Dynamique Vérité des Urnes(DVU), une plateforme coordonnée par Martin Fayulu, a fustigé cette démarche.

Partant de la logique selon laquelle c’est Fayulu qui a remporté la présidentielle du 30 décembre dernier, elle estime que réclamer le poste de Porte-parole de l’opposition revient à légitimer le pouvoir de Félix Tshisekedi.
« La dynamique pour la vérité des urnes fustige cette imposture qui tend maladroitement à légitimer Monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo, et dénonce énergiquement ce qu’elle considère comme une trahison des acteurs politiques congolais , un complot monté contre le peuple congolais pour enterrer définitivement sa volonté souveraine exprimée lors des élections du 30 décembre 2018 et dont le respect constitue le cheval de bataille de la dynamique pour la vérité des urnes. La DVU s’interroge, dès lors, comment on peut à la fois réaffirmer sa victoire aux élections du 30 décembre 2018 et en même temps se positionner dans l’opposition », lit-on dans ce communiqué.

Les élucubrations de Lisanga Bonganga

Entre temps, Lisanga Bonganga, un autre opposant pro Fayulu,  logé à l’hôtel du candidat malheureux à la présidentielle de 2018 où il est totalement pris en charge, s’est invité dans le débat en faisant une déclaration dans la presse.

En effet, alors qu’il est loin d’inspirer la confiance des autres de part ses atermoiements entre le pouvoir et l’opposition, l’ancien Ministre des Relations avec le parlement se dit plongé dans une incertitude par ses collègues qui réclament le poste de Porte-parole de l’opposition.

« Parler en ce moment précis de désignation d’un porte-parole de l’opposition en dehors de ce mécanisme [ de présidence tournante de Lamuka ] est une trahison à l’égard du peuple congolais et des autres leaders, en général, à l’égard de Martin Fayulu, en particulier, lui qui symbolise la victoire du peuple aux élections du 30 décembre 2018», a déclaré l’ancien ministre des Relations avec le parlement, redevenu opposant, au nom de son mouvement dénommé Congolais Telema.

Reste que ces déclarations sont loin de décourager le groupe parlementaire MS-G7, qui semble être déterminé à mettre la pression sur les deux chambres du parlement en vue de la désignation du Porte-parole de l’opposition. Ce, au risque de diviser davantage une opposition congolaise dont chaque leader a son propre agenda.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Coup de ballet dans les provinces: Le Gouverneur du Kasaï Central dans le viseur de l’Assemblée provinciale

Ça s’annonce mal pour certains gouverneurs de provinces de la RDC. Après la destitut…