Home Economie Ministère de la Fonction Publique: Yolande Ebondo visite officiellement la CNSSAP

Ministère de la Fonction Publique: Yolande Ebondo visite officiellement la CNSSAP

13 min read
0
0

La Ministre de la Fonction Publique, Yolande Ebongo Bosongo a visité ce mercredi 13 novembre 2019, à Kinshasa, les installations de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents Publics de l’Etat(CNSSAP). Sous la conduite du Chargé de mission de cet établissement public, Cédrick Tombola Muke, elle s’est tour à tour rendue à l’agence située sur l’avenue des Huileries, au siège social définitif en construction dans la commune de Limete avant de chuter au siège provisoire sise au bâtiment de la Fonction Publique dans la commune de la Gombe.

A l’issue de cette visite, elle a salué la qualité du travail abattu dans le standard international, et a promis notamment de mener un plaidoyer auprès des partenaires de son Ministère pour le renforcement des capacités de la CNSSAP.

Durant environ trois heures, la Ministre de la Fonction publique a palpé du doigt les réalités et les conditions de travail du personnel de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents publics de l’Etat.

Arrivée à l’agence CNSSAP Huileries

Accompagnée de membres de son cabinet, elle a entamé sa visite à l’agence des Huileries où un comité d’accueil dirigé par le Chargé de Mission accompagné de ses adjoints et d’autres membres du staff dirigeant lui a réservé un accueil chaleureux. De la réception aux toilettes en passant par le bureau de la Chef d’agence, Ursile Kayambo, les occupants de différents bureaux lui ont fourni des explications sur leurs tâches quotidiennes.

Elle s’est ensuite rendue au siège social définitif en construction à la 8ème rue Limete pour voir l’état d’avancement des travaux avant de chuter par le siège actuel situé provisoirement au bâtiment de la Fonction publique.

Au siège provisoire situé à l’immeuble de la Fonction publique

Sur place, Yolande Ebongo s’est mise dans la peau de visiteuse pour être reçue succinctement au bureau du Chargé de Mission Adjoint en charge de questions Administratives et Juridiques ; celui de Ressources Humaines ; dans la salle des Réunions ; au bureau du Chargé de Mission ; celui du Chargé de Mission Adjoint chargé des questions Techniques et de Finances ; au service de Finances et Comptabilité ; celui de la communication ; du contrôle interne qui assure également la qualité et au service de Courriers.

Elle s’est arrêtée dans le couloir durant quelques minutes pour apprécier la photo souvenir de la remise du Prix Panafricain du Service Public remporté en 2018 au Maroc par la CNSSAP, le tout premier du genre pour une structure d’utilité publique congolaise.

Avec le Chargé de mission de la CNSSAP en train de suivre un documentaire sur le travail abattu en 2018

A l’issue de cette visite, elle a confié ses impressions à la presse. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que, ce qu’elle a vu lui a donné des idées claires sur ce qu’elle doit faire pour pérenniser les acquis de la CNSSAP.
« Si nous devons laisser la CNSSAP au niveau du bâtiment de la Fonction publique, je crois qu’elle ne pourra pas donner le meilleur d’elle-même parce que vous le savez, nous allons dans le sens d’accroissement de la prise en charge à la retraite. Aujourd’hui nous avons un taux mais je crois qu’en 2020, nous sommes appelés à mettre à la retraite un effectif de plus de 17 000 agents. C’est-à-dire que la CNSSAP aura du travail à faire. Rassurer la gestion et le paiement de la rente de tous ces agents-là, il faut un service et un cadre du travail appropriés et un personnel approprié. Aujourd’hui elle est là au niveau de la Fonction publique», a déclaré la Ministre de la Fonction Publique.

Dans la salle des Réunions

Afin de faire face à ces défis, elle a promis d’entreprendre des démarches auprès des partenaires pour élargir le cadre du travail des agents et cadres de la CNSSAP.
« Nous étions au niveau de Limete pour voir comment se trouve le bâtiment octroyé à la CNSSAP. Ce bâtiment exige une réhabilitation à fond et j’en profite pour lancer un message à tous les partenaires de fonds pour prêter une main forte au ministère de la Fonction publique. Nous sommes en pleine réforme et pour parler réellement de réforme, il y a des préalables notamment le cadre de travail et ce bâtiment une fois réhabilité, fera aussi preuve de la réforme. Ce sera un des produits de la réforme. Parce que là la caisse sera abritée et elle va servir non seulement les services centraux », a indiqué Yolande Ebongo.

Etendre la CNSSAP à travers les provinces

Répondant aux questions de journalistes

Elle a relevé qu’à ce jour, « il y a de placements qui sont faits mais nous devons réfléchir aussi comment améliorer, comment rationaliser, comment fructifier, comment être à la hauteur et comment répondre aux attentes multiples des agents de l’Etat ».

D’où pour la Ministre de la Fonction publique, au-delà de la visite, il y a plutôt une responsabilité qui s’affiche encore. «Il y a des besoins même dans les provinces dans le cadre de la décentralisation où nous devons implanter des agences. A Kinshasa il y a déjà une agence qui est déjà opérationnelle mais nous comptons dans les jours à venir ouvrir des agences dans les provinces. C’est du challenge, c’est du travail et c’est une responsabilité », a-t-elle renchérit.

Ce discours a rencontré les attentes du Chargé de Mission de la CNSSAP, qui plus tôt, a soutenu que sa structure s’est engagée dans une vaste opération d’immatriculation.

En effet, à en croire Tombola Muke, la visite de l’Autorité de tutelle a remonté la morale du personnel de la CNSSAP, qui depuis maintenant deux ans, travaille d’arrache-pied pour le bien-être des Agents publics de l’Etat qui donné le meilleur d’eux-mêmes au service de l’Etat congolais.

Par ailleurs, la Ministre de la Fonction publique a insisté sur le fait que, cette caisse a été mise en place essentiellement dans le cadre de la réforme pour faciliter la mise à la retraite honorable des agents et cadres de l’Etat. « Il est vrai qu’aujourd’hui il y a une question importante qui doit faire l’objet notamment de cette réforme: c’est la mise en place d’une politique salariale parce que la rente payée aujourd’hui aux agents de l’Etat ne représente pas grand-chose. Donc il y a un challenge de ce côté-là pour réfléchir comment améliorer le salaire des agents de l’Etat parce que la rente est calculée sur la base salariale. Or, au jour d’aujourd’hui, le salaire de base est à un niveau pas très intéressant. Donc, nous avons vraiment un défi à relever dans ce sens », a-t-elle martelé.

Ce, avant de conclure que « nous allons réfléchir dans les jours à venir sur la mise en place d’une politique salariale des agents publics de l’Etat ».
Robert Djanya

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sécurisation des Voies fluviales : L’Union Européenne approuve la détermination de Didier Mazenga

La quatrième réunion d’évaluation du Comité de pilotage du projet d’appui à la…