Home Société Incivisme: Didier Mazenga accusé de monter  les autorités coutumières de Matadi contre le comité de gestion de l’OEBK

Incivisme: Didier Mazenga accusé de monter  les autorités coutumières de Matadi contre le comité de gestion de l’OEBK

8 min read
0
0

Après avoir perdu la bataille judiciaire contre les membres du comité de gestion de l’Organisation pour l’Equipement de Banana-Kinshasa(OEBK), le Ministre des Transports et Voies de Communication, Didier Mazenga est accusé de raviver les tensions tribales.

Digérant mal la suspension par le Conseil d’Etat de ses arrêtés illégaux n°007/CAB/MIN/TVC/2019 du 16 octobre 2019 portant nomination des membres du comité directeur de cet établissement public et n°006/CAB/MIN/TVC/2016 du 16 octobre 2019 modifiant et complétant l’arrêté ministériel n°001/CAB/VPM/MIN/TVC/2017 du 6 janvier 2017 portant organisation et fonctionnement de l’OEBK, il ferait monter quelques chefs coutumiers et notables manipulés de la ville de Matadi contre les gestionnaires de l’OEBK non originaires de la province du Kongo Central. C’est une affaire à plusieurs rebondissements dont les conséquences pourront embraser toute une province si l’on y prend garde.

En effet, le 14 novembre 2019,  le Conseil d’Etat a stoppé net sa tentative de caporaliser et de tribaliser l’OEBK. Non content de voir de membres de sa famille biologique et de son parti politique qu’il aurait nommés irrégulièrement et illégalement à la tête de cet établissement public redevenir chômeurs, il multiplierait les stratagèmes pour gagner du temps. Ainsi, allant d’illégalité à illégalité, il aurait franchi la ligne rouge en incitant un groupe de chefs coutumiers à se rebeller contre les gestionnaires légitimés de l’OEBK.

Ces derniers, visiblement payés en coup de billets verts, se présentant sous la casquette de « chefs de terres coutumières de Matadi », ont notamment accusé le DG Francis Wombali d’avoir refusé de collaborer avec eux. « Des comportements indignes, belliqueux et antipatriotiques de l’ancien comité de gestion dirigé par Monsieur le Directeur Général honoraire Francis Wombali Lengenase, une gestion criante des fonds de l’Etat, une gestion honteuse basée sur un tribalisme à ciel ouvert ; le refus habituel de ce fameux DG de collaborer avec nous quant à ce qui concerne nos droits alors que nous sommes censés être les partenaires locaux les plus privilégiés de l’OEBK du fait de lui avoir cédé une partie de notre patrimoine foncier sur lequel a été construit le pont Maréchal Mobutu, outil fondamental actuel de cette entreprise de l’Etat », ont-ils distillé sur un document manuscrit écrit en Kikongo avant d’être traduit en français par de collaborateurs de Didier Mazenga.

Outrage au Conseil d’Etat

Plus loin, les signataires de cette déclaration qui sonne comme un appel à la haine tribale ont dit soutenir l’équipe dirigeante illégalement et irrégulièrement nommée par leur bienfaiteur occasionnel tout en affirmant sans honte ni gêne que le Ministre national des Transports a selon eux, « entendu les doléances de la base » et a agi toujours d’après leurs hérésies, en conséquence. A quel jeu joue Didier Mazenga, lui qui traine la réputation d’avoir perdu de pièces à conviction de certains candidats malheureux du Palu aux dernières législatives nationales dans le but de leur faire les procès devant la Haute Cour ? C’est la question qui mérite d’être posée au regard d’entêtement de cet avocat dans l’ignorance et dans l’illégalité.

Et comme si cela n’a pas suffi, un de ses collaborateurs, se présentant sous la casquette de philosophe et essayiste a tiré à boulet rouge sur le Conseil d’Etat et même sur le très respecté  bâtonnier national,  Maitre Matadi Wamba.

Un certain Jean Bodin Shimuna Luvumbu parce que c’est de lui qu’il s’agit, a affirmé dans une tribune que le Conseil d’Etat est en croisade en règle contre des figures de proue de la mouvance Lumumbiste. Heureusement que le ridicule ne tue.

Sinon, il n’y aurait plus de places pour un tel penseur dans le monde des vivants car, aucun Lumumbiste digne de ce nom ne peut cautionner les bêtises orchestrées par le Ministre des TVC à l’OEBK.
Mais ce n’est pas tout car aux dernières nouvelles, un groupe de policiers a été placé sans l’autorisation du DG de l’OEBK devant son bureau de Kinshasa, par des personnes non autrement identifiées.

Averti, l’avocat conseil de Francis Wombali, Maitre Georges Kapiamba a déposé une plainte contre ces éléments incontrôlés de forces de l’ordre auprès du Commissaire Provincial de la Police nationale congolaise dans la ville Province de Kinshasa. « Mon client vous prie de bien vouloir interpeller lesdits policiers et ceux qui les incitent à commettre les actes contraires à leurs devoirs et discipline », lui a-t-il demandé.

LJ/CP

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sécurisation des Voies fluviales : L’Union Européenne approuve la détermination de Didier Mazenga

La quatrième réunion d’évaluation du Comité de pilotage du projet d’appui à la…