Home Economie Ministères des Finances: L’amateurisme du Vice-ministre Junior Mata défie la rigueur de son titulaire

Ministères des Finances: L’amateurisme du Vice-ministre Junior Mata défie la rigueur de son titulaire

9 min read
0
0

L’amateurisme constitue à ce jour l’une des plaies qui affectent l’efficacité des services rendus par les services publics de l’Etat en République Démocratique du Congo.

Au Gouvernement de la République, force est de constater que certains ministres dépourvus d’expérience sont devenus de véritables obstacles pour le reste des ministres. C’est le cas du Vice-Ministre des Finances, Junior Mata dont l’irresponsabilité et l’insoumission aux orientations du Premier Ministre dépassent le seuil du tolérable. Petit tour au ministère des Finances où se côtoient immaturité et maturité, laxisme et rigueur, clientélisme et méritocratie.

Devenir membre du Gouvernement relève parfois d’une simple chance ou comme on dit communément à Kinshasa, est une question de « branchement ». Et ce n’est pas le Gouvernement Sylvestre Ilunga qui pourra démontrer le contraire car, on y trouve toutes les catégories des Ministres et Vice-ministres. Quitte alors à bannir les critères de compétence et de probité morale ? Passons à l’actualité du moment.

Selon les informations parues dans la presse ce mardi, une dizaine de proches du Vice-ministre des Finances se seraient vu refuser l’accès au bâtiment qui abrite le cabinet du Ministre des Finances. La raison ? Ils n’auraient ni fonctions ni qualité de s’y trouver. Mais les intéressés ne l’entendent pas de cette oreille. Par presse interposée, ils se sont présentés comme de membres du cabinet du Vice-ministre et ont accusé de proches du Ministre titulaire d’avoir demandé à la police de leur refuser l’entrée.

Après recoupement de faits obtenus de diverses sources, alternance.cd est parvenu à en savoir un peu plus sur les secrets de ce prétendu conflit entre les deux locataires du ministère des Finances. Et le moins que l’on puisse dire, il se poserait un sérieux problème d’immaturité, de manque d’expérience et de laxisme dans le chef de Junior Mata. Sinon, comment comprendre qu’il ait amené plus de quinze personnes dont des militants d’un seul parti politique et de membres de sa famille biologique pour occuper illégalement de bureaux destinés aux membres effectifs du cabinet sachant qu’en principe, le cabinet est du ministre titulaire et non du Vice-ministre qui n’a pas droit à plus de cinq collaborateurs.

Et au regard de ces manquements graves, nos enquêteurs ont, en fouinant dans son passé, découvert qu’avant d’être bombardé vice-ministre des Finances, il n’était qu’un agent d’exécution  dans une banque de la place.

Allez-y comprendre les difficultés qu’un tel membre du Gouvernement éprouverait pour s’adapter à la rigueur et aux autres exigences de la gestion orthodoxe qu’impose le Ministre des Finances Sele Yalaghuli à tous ses collaborateurs en commençant par son Vice-ministre.

Ce qu’il ignore sur la composition d’un cabinet ministériel

Un bras de fer entre le Ministre des Finances et son adjoint n’est pas de nature à favoriser un bon climat de travail dans un contexte où le Gouvernement négocie avec le FMI pour la reprise de la coopération conformément aux engagements pris à Washington par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo.

Malheureusement, c’est un cadre du parti présidentiel qui veut visiblement saboter les efforts conjugués depuis de mois pour la reprise de cette coopération. Ce, en tenant coûte que coûte à faire intégrer au cabinet la pléthore de tous ses proches et amis au mépris des dispositions règlementaires en la matière.

C’est en tout cas ce qu’ont révélé nos confrères d’Africanews qui, non contents de son comportement, ont distillé quelques leçons de la gestion des affaires de l’Etat à Junior Mata. «Normalement deux conditions doivent être réunies avant la signature de l’arrêté par le ministre titulaire. Il s’agit notamment de la signature, par le Chef de l’État, de l’ordonnance portant organisation des cabinets ministériels ainsi que la signature, par le Premier ministre, du décret organisant le fonctionnement des cabinets ministériels », ont-ils écrit.

Aux dernières nouvelles, les deux textes ont été approuvés par le Conseil des ministres et seraient en attente de publication. La patience doit donc être de mise même si malgré son excès de zèle qui le pousse à chercher à pistonner tous ses proches, Junior Mata n’y parviendra pas. Il lui faut donc chercher d’autres jobs à ses copains, frères et sœurs qui passent de journées à tchatcher dans les couloirs du ministère des Finances. Heureusement que la plupart d’entre eux ne peuvent plus accéder à ce ministère hautement stratégique.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Incroyable mais vrai: Les agents de la CNSS N’djili travaillent dans un bar

C’est la désolation totale pour les cadres et agents de la Caisse Nationale de Sécur…