Home Politique Social de la population: Le FCC reconnait l’échec du régime de Kabila

Social de la population: Le FCC reconnait l’échec du régime de Kabila

7 min read
0
0

Réunis à Kingakati le lundi 23 décembre 2019, les cadres du Front Commun pour le Congo(FCC) ont évalué les raisons de l’échec de leur candidat à la dernière élection présidentielle. Devant leur autorité morale, Joseph Kabila, ils ont reconnu leur responsabilité dans l’échec de Ramazani Shadary mais pas que.

S’ils sont conscients que certains d’entre eux ne se sont pas impliqués comme il faut dans sa campagne, ils attribuent une part importante de sa déroute à leur autorité morale.

C’est du moins ce qui ressort de quelques unes des raisons évoquées. C’est le cas de la précarité sociale liée à une gouvernance qui selon eux, « n’a pas orienté ses actions au cours de dernières années précédent les scrutins, vers certains besoins primeurs de la population privilégiant le financement des élections et la stabilité macro-économique».

Le FCC a aussi indexé Joseph Kabila en évoquant parmi les raisons de l’échec de Shadary, «  le choix tardif du candidat à la présidentielle qui n’a pas donné le temps suffisant aux sociétaires de mener une campagne de qualité».

Pour le reste, les sociétaires du Front Commun pour le Congo ont énuméré entre autres, le manque de communication, l’indiscipline observée au sein de certains regroupements couplée de manque de sanction etc. Voici l’intégralité de ces raisons.

1) Manque de communication

2) Précarité sociale liée à une gouvernance qui n’a pas orienté ses actions au cours de dernières années précédent les scrutins, vers certains besoin primeur de la population privilégiant le financement des élections et la stabilité macro-économique

3) Supervision de la campagne par des gouverneurs coordonnateurs provinciaux du FCC qui eux mêmes étaient candidats et en cette position on mal orienté toute la logistique de la campagne, tout en nourrissant parfois des conflits avec les autres candidats.

4) Choix tardif du candidat du FCC à la présidentielle qui n’a pas donné le temps suffisant aux sociétaires du FCC de mener une campagne de qualité.

5) Comportement égocentrique de certains acteurs sur terrain qui soit, on privilégié leur campagne personnelle soit purement et simplement ont trahi en faisant la campagne d’autres candidats à la présidentielle.

6) Report de la date des élections du 23 au 30 décembre 2018 qui a démobilisé les états majors de campagne FCC au profit de l’activisme débordant des candidats de l’opposition.

7) Traitement des sociétaires de la plateforme de manière inéquitable et campagne antagoniste entre membres de même regroupement du FCC.

8) Indiscipline observée au sein de certains regroupements couplée au manque de sanction.

9) Non prise en compte des propositions formulées par différentes cellules de l’équipe de campagne du candidat.

10) Manque criant voire la répartition inéquitable du matériel de campagne et toute la logistique électorale.

11) Mauvaise gestion et répartition inégalitaire de fonds alloués à la campagne électorale.

12) Influence négative des écoles catholiques qui ont servi des bureaux de vote constatés à travers le pays de favoritisme de leur personnel au profit des témoins des candidats de l’opposition.

13) Le doute qui planait sur l’effectivité de l’organisation des élections.

14) La tendance a sacrifié les milieux ruraux au profit des milliers urbains.

15) Le doute sur la fiabilité de la machine à voter – L’égoïsme de ceux qui étaient au gouvernement au moment des scrutins au mépris de la solidarité du groupe – Des nombreux querelles des chefs autour de l’autorité morale à la veille du grand scrutins.

16) L’encadrement déficitaire de la société civile

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Présidence de la Cour Constitutionnelle: Rude bataille entre les juges Funga et Mungulu

Après la nomination des juges Kamulete, Kaluba et Kalume  et leur prestation de serme…