Home Politique RDC: L’exploitation de diamant, le nerf du conflit institutionnel dans la province du Sankuru

RDC: L’exploitation de diamant, le nerf du conflit institutionnel dans la province du Sankuru

7 min read
0
0

Les efforts fournis par la communauté des Akutshu Anamongo et la Ligue Nationale des  Anamongo pour réconcilier le Président de l’Assemblée provinciale du Sankuru, Benoît Olamba et le Gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi n’ont pas apporté les résultats escomptés.

Ce dernier a été déchu par l’Assemblée provinciale à la plénière du samedi 28 décembre 2019. Des notables de la contrée attribuent cette destitution à des mains noires qui auraient éjecté de l’argent pour déstabiliser la province.

Et si la crise institutionnelle qui prévaut au Sankuru avait des motivations économiques? C’est ce que laissent entendre plusieurs sources concordantes qui accusent des personnalités politiques connues d’avoir corrompu une bonne partie des Députés provinciaux.

En effet, alors que la communauté des Akutshu Anamongo et la Ligue Nationale des Anamongo (LINA) avaient réussi à mettre autour d’une table les deux protagonistes, les tireurs de ficelles sont revenus à la charge. Ainsi, ils ont réussi à influencer l’Assemblée provinciale qui est passé outre la démarche du Chef de la Maison civile du chef de l’État, Mgr Gérard Mulumba qui s’est personnellement impliqué pour la réconciliation entre Olamba et Mukumadi.
« Ce qui est grave dans ce dossier, c’est qu’après leur réconciliation devant le Vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité, il leur avait été demandé de rester à Kinshasa durant deux semaines en vue de permettre à la hiérarchie de trouver de solutions aux problèmes qui leur ont été soumis. A la surprise générale, l’Assemblée provinciale a demandé au Gouverneur de se présenter à la plénière du 28 décembre 2019 avec son gouvernement», déplore une source interne qui révèle que Joseph Stéphane Mukumadi se trouvait à Zongo dans le Kongo Central sur invitation des autorités nationales.

La même source renseigne que ceux qui attisent le conflit entre le Gouverneur du Sankuru et l’Assemblée provinciale auraient un double but : faire tomber dans un premier temps Mukumadi et ensuite en finir avec Benoît Olamba.

A ce propos, alternance.cd a appris de sources judiciaires qu’une plainte aurait été déposée au Parquer Général de la République contre le Président de l’organe délibérant du Sankuru.  » Les auteurs de ladite plainte font tout, sur instruction de leurs mentors, de ne pas la rendre publique actuellement. Ils attendent le moment opportun pour accélérer la machine», précise-t-on.

C’est dire que dans le plan de ceux qui sont décidés à rendre le Sankuru ingouvernable, il faut en finir avec les deux responsables des principales institutions provinciales.
A en croire de sources proches de la Cité de l’Union Africaine, c’est l’exploitation illicite des ressources minières, particulièrement le diamant qui serait le nerf du conflit dans la province de Patrice Emery Lumumba. Nos sources citent notamment un ancien Gouverneur d’une province de l’espace du Grand Kasaï qui serait décidé à déstabiliser le Sankuru, en complicité avec certains dignitaires Sankurois pour poursuivre l’exploitation de diamant.

Aussi, il nous revient d’apprendre qu’il existerait 19 dragues qui exploitent illicitement le diamant au Sankuru.

Pour y mettre fin, certains observateurs invitent le Chef de l’État Félix Tshisekedi à activer la machine pour d’une part fermer l’Assemblée provinciale qui semble être corrompue et de l’autre, confier cette province problématique à un haut fonctionnaire de l’administration publique pendant un temps.
Des mesures similaires lui sont conseillées aussi pour les provinces du Kongo Central, Ituri et Haut-Lomami.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Walikale : La présence des FARDC rétablit le calme dans plusieurs villages du groupement Ikobo

Plusieurs villages du groupement Ikobo de la chefferie de Wanyanga, en territoire de Walik…