Home Politique Voici pourquoi Mukumadi doit être poursuivi en justice(3eme épisode)

Voici pourquoi Mukumadi doit être poursuivi en justice(3eme épisode)

9 min read
0
0

L’avenir de la population du Sankuru demeure très incertain à l’instar de celui de son Gouverneur démissionnaire Joseph Stéphane Mukumadi. Au regard de sérieux soupçons de megestion qui planent sur lui, la simple démission de ce dernier ne suffira pas pour réparer les dégâts qu’il a causés durant son passage éphémère à la tête de la province du Sankuru.

Lorsque des esprits branchés disent que Mukumadi est un mauvais gestionnaire, ses soutiens, ou mieux ceux qui trouvent de comptes dans sa mauvaise gestion objectent qu’il n’a pas encore géré pour être jugé. Ils ont tout faux. Voici certaines raisons qui nous poussent à les contredire et à exiger des poursuites judiciaires contre le Gouverneur démissionnaire de la province de Patrice Emery Lumumba.

1. Une fois élu et en attendant son investiture par le Chef de l’État, l’homme s’était illustré par une *jouissance infantile* à Kinshasa. On se rappelle naturellement d’une photo sur laquelle Mukumadi, entouré de ses acolytes, faisait deux doigts de victoire dans un état indigne d’un Gouverneur de province. Ce que beaucoup ignorent, c’est qu’il avait snobé les organisateurs de la marche de santé organisée ce jour là. En effet, non seulement il n’avait rien donné pour l’impression de tricots à son effigie, mais surtout il avait amené tous les marcheurs dans l’un de ses restaurants où ils avaient mangé et bu avec les frais des organisateurs. Jusqu’à ce jour, sa promesse de leur restituer leurs dépenses reste lettre morte. Ça s’appelle de l’escroquerie( à moins que ses avocats nous disent le contraire) et si c’est le cas, c’est punissable.

2. Alors candidat Gouverneur dans les circonstances connues de tous, il avait bénéficié du soutien inconditionnel de Sankurois de divers horizons. Une fois élu et investi, il a titubé et titube encore d’un scandale à l’autre.
D’abord, l’envoie en mission à l’étranger, précisément en Chine, de quelques membres de son entourage entre autre un de ses beaux frères, avec les pauvres fonds de la province. Les retombées de cette mission se font encore attendre.

3. Conseillé par un de ses cousins et son oncle de ne pas nommer les membres de son cabinet sous prétexte de se voir obligé de les payer, il a fait du clientélisme et du népotisme (encore ça) ses habitudes. Les démarches actuellement en cours pour envoyer deux de ses soeurs en Italie pour le compte de la province soulignent à juste titre le bien fondé des accusations qui le visent. Ceux qui doutent peuvent nous contacter in boxe pour plus de précisions là dessus. Ce, parce que nous tenons au respect de la vie privée et à la dignité de ses chanceuses soeurs.

4. Dans la même logique de la « famille d’abord », Joseph Stéphane Mukumadi a confié plus de deux missions, du moins celles dont nous avons de preuves, à deux de ses cousins présentés dans les ordres de missions tantôt comme chargé de missions, tantôt comme Assistant, tantôt comme Conseiller Financier alors qu’officiellement, il n’a pas encore nommé son cabinet. Là aussi, ceux qui ont besoin de preuves peuvent nous contacter in boxe.

5. Tandis que ses soutiens disent qu’il n’a pas encore géré, l’homme a donné l’autorisation à un ministre non encore investi, de représenter la province à un atelier à Kinshasa à l’issue duquel les organisateurs lui ont( nous l’affirmons) remis *6000 USD*. Où a-t-il mis cet argent, sachant qu’il n’avait pas qualité d’engager la province ? Seul Mukumadi peut répondre. Nous nous refusons de citer le nom de ce ministre étant donné qu’il n’avait pas fait la demande d’y être envoyé. Même 1000 FC appartenant à la province c’est de l’argent dont nous avons le droit de savoir ce qu’ils en ont fait.

6. Du fait de son inexpérience, on a fait croire à Mukumadi que toutes les associations qui portent son nom lui appartiennent. C’est ainsi qu’il a dépossédé les initiateurs de l’ASBL « Les Amis de Mukumadi » de leur oeuvre au profit d’un de ses beaux frères. Nous nous abstenons de faire de commentaires sur cette affaire étant donné qu’une plainte est en gestation contre lui par l’initiateur de cette structure qui, a depuis, créé une autre ASBL dénommée « Les amis du Sankuru pour le Développement ».

7. Les Sankurois veulent savoir à qui appartient le gros colis de diamant qui a quitté leur province dernièrement. Nous allons y revenir dans le quatrième épisode de cette chronique qui s’intéressera aussi à la destination qu’ont prise les frais de fonctionnement du mois de septembre 2019.

RD44,  Chef des Indignés

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Des Députés français demandent à Emmanuel Macron de soutenir la mise en place « d’une enquête rapide, efficace et approfondie sur les menaces » qui visent Dr Mukwege

Une bonne partie de l’opinion internationale respectueuse des droits humains, soutie…