Home Société ESU: Vers le jumelage entre l’Université Moderne de Kinkole et des Universités américaines

ESU: Vers le jumelage entre l’Université Moderne de Kinkole et des Universités américaines

13 min read
0
0

La salle polyvalente de l’Université moderne de kinkole (UMK), dans la cité de kinkole, commune de la Nsele a servi de cadre, samedi 18 janvier à la cérémonie d’échange des vœux entre l’équipe dirigeante, le personnel enseignant et administratif ainsi que les étudiants de cette alma mater. Objectif : consolider les liens de collaboration et poser des jalons pour l’année 2020.

Cette activité a connu la participation des autorités tant politiques que scientifiques des secteurs privés et publics de la République, à savoir les membres du parlement et de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, du gouvernement central, le représentant du bourgmestre de la commune de la Nsele et le gouverneur de la ville province de Kinshasa, représenté par le ministre provincial chargé de d’enseignement, Charles Mbutamuntu.
Le Président du conseil académique de l’UMK, Mr Lamy Lamiel a, dans son discours, remercié tous les agents et étudiants qui ont pris part à cette manifestation et leur a présenté les vœux de prospérité, de santé et de réussite pour l’année 2020. Ce, Avant de présenter dans le cadre de ses prérogatives, la situation socio-économique et académique de l’UMK, depuis son existence en 2017, jusqu’à ces jours, sur le plan des infrastructures, académique, administratif et social.

À travers un bilan concis et clair, le promoteur de l’UMK, Mr Lamy Lamiel a apprécié les efforts fournis pendant les deux dernières années qui placent indéniablement l’UMK dans les meilleures conditions. Parmi lesquels, son ambition d’assurer une formation de qualité sous le label du système LMD (Licence Master Doctorat), appliqué dans l’ensemble de l’UMK ; l’évolution graduelle de ses infrastructures qui a donné accès à plusieurs filières de formation dont la faculté d’économie et de gestion des entreprises ; la faculté de droit et administration des affaires, la faculté d’informatique et la faculté de santé publique.Sur le plan économique et social, poursuit-il, la présence de l’UMK dans la partie périphérique de Kinshasa contribue visiblement au développement économique du pays par la promotion de l’emploi et l’éducation. « La présence de cette université dans la commune de la Nsele a un impact réel sur la création de l’emploi pour nos compatriotes et la réduction du chômage. Ce qui nécessite l’accompagnement de l’Etat congolais et des personnes compétentes », a déclaré Lamy Lamiel en rappelant que tout le monde est obligé de se mettre au service de la nation pour contribuer à son développement, car le développement d’un pays commence par l’éducation de qualité. Dans ce même registre, le PCA Lamy Lamiel sollicite, pour l’année 2020, un soutien nécessaire et remarquable des autorités compétentes tant nationales qu’urbaines de la République en termes d’assistance matérielle, financière et l’octroi des bourses d’études en faveur des étudiants.

Quelques faits à mettre à l’actif de l’UMK durant l’année 2020 ont été révélé par le PCA, notamment l’ouverture d’un partenariat interne et international avec les universités américaines, dans le but de poursuivre l’objectif noble de l’UMK, celui de dispenser une formation de qualité. « Nous allons mettre en place la politique de jumelage avec d’autres universités des États-Unis, dont la signature du contrat interviendra au mois de mai de l’année en cours. Ensemble, nous allons organiser un Master en santé publique dans le but de donner à nos étudiants des diplômes ayant une valeur internationale », a-t-il indiqué. En plus, il sera organisé des journées portes-ouvertes, scientifiques et para-académiques, question de s’ouvrir aux horizons de l’univers, à travers des doctrines, opinions diverses et expériences des autres.

Pour le secrétaire général académique de l’UMK, le professeur Didier Yangozela, qui a parlé au nom du recteur de cette institution, François Kabuya kalala, un seul mot mérite son pesanteur : « Les vœux les meilleurs pour une année 2020 florissante et fructueuse », en d’autres termes, une année 2020 consacrée aux grands projets et réalisations en vue de promouvoir le secteur éducationnel de la société congolaise et la croissance socio-économique et académique de l’UMK.
Pourquoi à Kinkole ?

Le choix d’implanter cette alma mater à la cité de kinkole n’est pas un hasard, il vise à faire de ce milieu périphérique de la capitale, une société du savoir, dans laquelle les connaissances, les compétences, la recherche, l’innovation et d’autres activités scientifiques occupent une place centrale. Le besoin est aussi d’ajouter aux habitants de cette municipalité un autre aspect de la formation universitaire, outre son aspect festif et culinaire.

Quid de l’UMK ?

L’Université moderne de Kinkole (UMK) est un établissement privé d’enseignement supérieur et universitaire, autorisé à fonctionner en vertu de l’Arrêté ministériel N° 0102/MINESU/CAB.MIN/SMM/PNM/LMM//2017 du 7 août 2017. Elle est l’une des activités de l’Organisation non gouvernemental (ONG) dénommée «Sagesse divine », née de l’initiative du couple LAMY LAMIEL. Son ambition, telle que symbolisée par son emblème, est de permettre à tout apprenant, au bout du programme de formation choisi, de pouvoir voler plus haut de ses propres ailes, comme un aigle, et d’entraîner avec lui d’autres personnes dans son envol.
Outre son engagement social de « former pour transformer », l’UMK adhère rigoureusement au professionnalisme et à l’exercice strict de l’éthique en chacun de ses membres. Face aux enjeux du développement local et de la modernisation de la société congolaise, l’UMK s’attache à conférer aux apprenants : L’esprit de créativité et d’entrepreneuriat ; la culture de valorisation des ressources locales ; une bonne connaissance de l’environnement juridique et fiscal pour la conduite des affaires, ainsi que la maîtrise de l’informatique de gestion et de la communication multimédia.

L’UMK organise deux cycles d’enseignement, à savoir : un cycle long d’une durée de 5 ans pour l’obtention d’un diplôme universitaire de Master dans les quatre facultés précitées, et un cycle court d’une durée maximale de 18 mois pour l’obtention d’un diplôme postuniversitaire d’« Exécutive Master in Business Administration » au sein de son Ecole Supérieure de Gestion (ESG).

L’UMK offre également la possibilité d’organiser, par le biais de l’ESG, en partenariat avec des milieux professionnels, des formations sur mesure de très courte durée pour le renforcement des capacités dans les domaines-clé de la gestion des projets (analyse financière et économique, gestion des risques, suivi-évaluation) ; la gestion des ressources humaines ; l’encadrement des petites et moyennes entreprises et la gouvernance publique (notamment des entités administratives décentralisées).

G.E

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Incapables de régler leurs désaccords en hommes civilisés: Le DG de l’OEBK inflige un traitement infantilisant au DGA

Entre le Directeur Général de l’Organisation pour l’Equipement de Banana-Kinshasa(OEBK), G…