Home Société Plus de 100$ d’impôts retenus sur le salaire des magistrats: L’opposition républicaine légitime menace de saisir la Cour Constitutionnelle

Plus de 100$ d’impôts retenus sur le salaire des magistrats: L’opposition républicaine légitime menace de saisir la Cour Constitutionnelle

4 min read
0
0

L’opposition républicaine légitime accuse le gouvernement de la République de détournement d’une partie du salaire des magistrats. Elle estime que l’impôt de 15% retenu sur le salaire des agents dont le salaire varie de 0 FC à 1900.100 FC est illégal et cite particulièrement le cas des magistrats.

Dans un message adressé au Chef de l’Etat, le Président de l’ORL, Mgr Ngube Ngube s’est référé à la loi des finances n°2018-25 du 13 décembre 2018 de l’exercice 2019 dans son article 84 qui stipule que ceux qui touchent le salaire sus-évoqué payent l’impôt de 3%.
«Chose grave, les magistrats on vient de couper 15% sur leur salaire au lieu de 3%. Donc, c’est plus de 100$ coupés sur leur pauvre salaire…Dommage aucun magistrat en RDC ne touche 1900.100 FC », a-t-il fait remarquer.

Dénonçant ce qu’elle considère comme un détournement, l’ORL attire l’attention du Chef de l’Etat sur le fait que le pays n’a pas besoin d’un autre malaise au niveau du pouvoir judiciaire après le malaise qui prévaut au sein du pouvoir législatif, ce qui entrenerait une crise institutionnelle.
«A cet effet, l’opposition Républicaine légitime demande au Président de la République et au Gouvernement national de restituer rapidement l’argent des magistrats. C’est ce qu’on appelle haute trahison, parce que la loi a été volontairement violée», a pesté le Président de l’opposition républicaine légitime. Ce, avant de brandir une arme redoutable en menaçant que son regroupement politique «va saisir la Cour Constitutionnelle pour l’inconstitutionnalité de cet impôt», si la situation n’est pas résolue vite.

Faisant d’une pierre deux coups, l’ORL demande au Président de la République de ne pas être tenté de dissoudre le parlement. «Ceci va créer l’insécurité et les troubles dans le pays. Dissoudre le parlement n’est pas solution de mieux travailler ou d’avoir la paix dans le pays. Au contraire, renforcez vos relations avec Monsieur Joseph Kabila Kabange, votre premier conseiller. Donc, que votre coalition CACH-FCC soit redynamiséé», a écrit Mgr Ngube Ngube à Félix Tshisekedi.
Il est allé très loin en comparant la dissolution de l’Assemblée nationale à un Coup d’État organisé par le Chef de l’Etat contre lui-même.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: Le programme VLF expliqué aux femmes et filles de Kimpeti à Maluku

Une forte délégation de l’ONG « Femmes Solidaires pour la Paix et le développement »…